L’ado

Pendant nos vacances, on a un ado. Un vrai, qui se lève très tard, qui se couche très tard aussi (enfin, il paraît). Un ado qui joue à des jeux vidéo avec des sorts, des points de vie et d’attaque et des mages, tout un univers inabordable pour qui a dépassé 30 ans (L’ado a  bien essayé de nous initier : même Pacs-que-c’est-Lui, geek à ses heures, et qui a bloqué son compteur sur 27 ans, a levé le drapeau blanc). Un ado qui n’abuse pas du soleil (litote inside). Un ado iconoclaste, qui, vendredi dernier a mangé deux glaces dans la même journée, alors qu’on a droit à une seule. Sacrilège. Un ado qui a la voix qui déraille et qu’on a torturé des heures durant pour connaître le nom de sa copine. On se serait bien contenté de deviner sa nationalité, à la copine, mais on est arrivé à rien, de rien,de rien du tout.

Un vrai ado, en version sympa, le genre à accompagner les petits à l’accrobranche sur le parcours blanc (celui où, si tu as dépassé 1.20m tu risques ta peau). Le genre à accompagner aussi les adultes dans leur sport des vacances à eux : apéro-entrée-plat-rab-re-rab-fromage-dessert-qui prendra un cafééééé? (en fait l’ado, il disparait (avec son couvert) au niveau du fromage, soit environ deux heures après le début des agapes, on peut pas lui en vouloir).

Il se trouve que cet ado, je l’ai connu ici même dans cette maison des vacances, il y a 9 ans. La maison n’a pas pris une ride (moi non plus, cela va sans dire).Certes, entre-temps, dans le salon, le mur du fond s’est pris pour une pizzeria avec ses fausses pierres. Mais sinon, les étés se sont succédé dans une remarquable permanence, cette maison étant notre point de repère de juillet. Nous, on n’a pas changé, ou si peu.

Et pourtant, il y a 9 ans, cet ado avait la bouille ronde de sa photo de profil sur le téléphone de Pacs-que-c’est-Lui. Il y a 9 ans, je l’avais emmené en balade et s’était écorché le genou. Ça m’avait embêté cette histoire de genou : à peine arrivée dans cette famille v’la ti pas que j’esquinte le plus jeune spécimen, promis à un brillant avenir scolaire. Spécimen mâle, en plus dans cette famille de filles.

Evidemment, il y a 9 ans, c’est avec lui, que tata AL faisait la bagarre, mais elle n’était pas encore Tata. Et Papé n’était encore que Papi. Et si depuis, on a des mamies en plus, on en a surtout une en moins…

 

Il y a 9 ans, cet ado avait l’âge de mon fils.

Punaise, ça passerait pas un peu vite, la vie?

ado

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

3 comments on “L’ado

  1. Roxcia
    2 août 2016 a 14 h 06 min

    2 glaces pour L’ado!!! Non mais Allô !!
    Nous quand on étaient à peine plus jeunes on avaient le droit de manger qu’une glace par jour. Et les Mamies elles quand elles étaient à peine plus jeunes elles aussi elles ne pouvaient manger qu’une glace par semaine parce qu’il n’y avait pas de congélateur!!
    Bref cette histoire des 2 glaces dur à avaler!!!

  2. Une BM qui râle
    4 août 2016 a 21 h 31 min

    Un ado avec nous ici aussi, fils de Monsieur Papa mon homme, mais pas mon fils … Dur dur cette phase quand même ! En effet, se lève tard, se couche tard et quand on donne un horaire veut au moins 10 x plus. Spécimen qui, s’il est trop loin d’un écran, devient fou (et amorphe et irascible etc etc.)

    Parfois ça passe et parfois, sincèrement, y’en a marre (le fait que ça ne soit pas mon fils, l’absence d’amour filial blablabla) ça ne doit pas aider non plus. En tout cas, bon courage, je compatis 😉

    • Johanna Lara
      5 août 2016 a 16 h 58 min

      Houla, c’est moi qui compatis ! Ici, l’ado est le cousin… Aucune pression d’éducation ! mais une observation attentive de cette faune que sera mon fils un jour. Bises à toutes les belles-mères, ces héroïnes-equilibristes !

Un petit commentaire et je suis au paradis!