2016 en gaffes et anecdotes

Bonne année 2017 à tous!

Je suis de retour après une pause détox non préméditée de 15 jours sans ordi ni téléphone. Pas de blog non plus, par conséquent… Ça fait du bien, mais ça me manque!

En résumé, ici Noël fut Gargantuesque et le nouvel an minimaliste. Tout fut parfait. Et chez nous, personne n’a envie de reprendre le collier, ça traîne les pieds pour aller à l’école et les nuits sont « agitées » (#lesguillemets).

Alors pour sacrifier à la mode et pour revenir doucement, voici quelques instantanés de cette belle année 2016… A base de gaffes et d’anecdotes, parce qu’elle éclairent le quotidien souvent mieux que de longs discours et parce qu’en 2017, je me souhaite de continuer de rire de tout (enfin, d’essayer de rire de tout)

wendoi-voeux

 

2016, l’année du déménagement

4 janvier 2016, le voisin du dessous se plaint (à 19:45…) du bruit fait par le voisin du dessus.

Le compromis de vente était signé depuis quelques jours, mais, ce jour-là on a compris que la situation était sans espoir. En 2016, on a déménagé à la campagne dans une maison et croyez-moi, 6 mois plus tard, je savoure tout les jours de ne plus entendre les voisins pisser la nuit et j’ai presque plus de pincement au cœur quand Chupenn fait dégringoler 1 250 000 lego/playmobil/kapla de l’étagère…

cartons-demenagement

2016, l’année de l’agreg

2016, l’année des week-end raccourcis, des vacances en célibataire. L’année de la préparation de l’agreg. Et l’année de l’obtention de l’agreg!

Agreg de maths

Avril 2016, on est complètement survoltés par la bonne nouvelle. Complètement perchés. On a bien rigolé quand on a reçu le texto de la nounou : 

« bravo, c’est super. Pensez aux couches pour lundi »

OK, ça a révolutionné NOTRE monde, pas LE monde. OK.

 

 

2016, l’année de l’allergie.

Elle prend une telle place que notre quotidien, cette allergie aux fruits à coque qu’on a du mal à croire qu’elle a seulement un an. Dont 6 mois à préparer chaque jour le repas du midi, en collant aux menus de la cantine.

Mai 2016 : en pleine grève des cantines, Chupenn privé pour des raisons obscures de son goûter, tape dans ceux des autres en faisant consciencieusement lire à Max, le copain qui a appris tout seul avec les cartes Pokémon, la composition des gâteaux… Ce jour-là, tout s’est bien passé. Merci Max.Merci la bonne étoile.

 chupenn fourchette copie

 

2016, l’année des grasses mat!

notre stupéfaction le 1er janvier 2016 en découvrant… l’heure. On a cru à la panne d’électricité, celle qui remet les pendules à zéro, mais non, le 1er janvier 2016, on s’est levé à 11:53!

Message d’espoir pour tous les parents : n’écoutez pas ceux qui vous prédisent la fin des grasses mat’, cela ne dure que jusqu’au moment où l’aîné sait allumer seul la télé, et que le plus petit a compris que ne pas réveiller les parents permet de maximiser le temps passé devant le petit écran… (quant aux principes des parents, ils sont solubles dans le sommeil, aucun problème)

 

 

2016, l’année de l’installation à la campagne :

Novembre 2016 : je me fait piquer en pleine nuit par une guêpe à moitié groggy qui a vraisemblablement passé la première partie de la nuit avec  nous dans le lit. Les joies de la campagne.

Octobre 2016 : je cherche celui qui ne sera pas notre nouveau médecin dans le mauvais village. Merci go*gle et ton merveilleux référencement des zones dépassant le périph’.

Article « quand on a quitté la ville (avec un pincement au coeur) « : ciao town-town

town-town

 

2016, l’année où ils n’ont pas oublié de grandir.

J’ai du mal à réaliser en regardant les photos tous les progrès faits en 12 mois. Ils ont grandi, ils ont mûri. 2016, c’est aussi l’année de leur complicité. L’installation de Tata Flo pendant quelques mois chez nous a précipité une décision qui me faisait envie depuis quelques temps : les mettre dans la même chambre. Plusieurs mois après, ils sont toujours ravis de ce système et plus complices que jamais.

Il y a un an on avait un bébé qui ne marchait pas et maintenant on a deux enfants dont l’un est au CP.

Vraiment au CP, pas comme à ce goûter d’anniversaire de février 2016 où je comprends après un quiproquo de plusieurs minutes que tous les adultes autour de la table pensent que j’ai un enfant au CP : Chupenn prétend que A (le voisin qui est au CP) est son frère. Donc j’ai un enfant au CP donc je suis incollable sur l’école élémentaire du quartier pour toutes les mamans croisées ce jour-là.

 arc en ciel copie

 

2016, l’année du blog.

Comme 2015, mais plus encore. Merci à tous ceux qui prennent le temps de me lire, vous savoir ici m’est très précieux. A ceux qui par écran interposés deviennent si présents et si essentiels, bonne année à tous.

Johanna-blogue

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

8 comments on “2016 en gaffes et anecdotes

  1. mamanlouna
    4 janvier 2017 a 16 h 10 min

    Oh merci pour ce retour en anecdotes sur votre année 2016 : ça me donne envie de faire pareil, moi qui suis si nulle pour les bilans !
    J’ai particulièrement adoré le SMS de la nounou ! 🙂

    • Johanna
      4 janvier 2017 a 19 h 06 min

      Merci ! J’attends de lire le vôtre, alors ! Et oui la nounou avait le sens de la formule !

  2. zenopia
    5 janvier 2017 a 8 h 08 min

    Belle et bonne année ! bisous

  3. Le Rire des Anges
    9 janvier 2017 a 20 h 52 min

    Ha ha!! Les principes des parents sont solubles dans le sommeil… J’ADORE !! 😉
    C’est une belle année dont je n’ai pas manqué grand chose et j’en suis ravie! J’apprécie vraiment ton chez toi!

    • Johanna
      10 janvier 2017 a 23 h 17 min

      Merci bcp! En 2017, on fera peut-être en vrai les 30 km qui nous sépare?! J’adorerai!

Un petit commentaire et je suis au paradis!