Le ski, la télé qui marche pas, l’ESF, la reine des Neiges toussa toussa

Lundi, 9:30, je me gare sur le parking du boulot, et en faisant ma marche-arrière, je tombe nez-à-nez avec les skis de Pacs-que-c’est-Lui, calés sur la banquette arrière. On a oublié de les ranger hier. Au moins, ça fait commencer la reprise par un sourire.

Car nous sommes de retour après nos premières vacances au ski. Vraies vacances au sens : appart de 30M3 en station, forfait semaine, cours Piou-piou pour Chupenn et boîte de conserve achetées à prix d’or au SPAR de la station.

Parce que moi, voyez-vous j’ai grandi à la montagne, et les gars de la montagne, amis vacanciers, sachez-le, il se foutent de votre poire, vous qui faites la queue une demi-heure au tire-fesses pour 3 minutes de descente, qui profitez de la montagne quand elle ressemble furieusement au métro Auber au heures de pointe et qui skiez quelque soit les conditions météo parce qu’il faut skier 6 jours pour que le forfait en vaille la peine.

Le gars du cru que j’étais il y a 19 ans (à peine)(voile pudique), il skie de novembre à avril mais uniquement par beau temps. Et il skie pendant les vacances scolaires uniquement s’il a un pote de l’ESF sous la main pour doubler grâce à son anorak rouge tous les touristes aux remontées.

Le problème, c’est qu’en croisant les contraintes de la citadine que je suis devenue avec ceux de la fille de la montagne que je me pique d’être toujours : on skie juste jamais. Si si. Des jours de grand beau (et de neige fraîche, tant qu’à faire) pendant les vacances scolaires avec personne sur les pistes, y’en a pas. Et puis j’ai plus de potes à l’ESF aussi.

Il m’aura donc fallu 19 hivers pour rejoindre le troupeau des citadins qui ont 6 jours pour s’adonner aux joies des sports d’hivers. Notez qu’en dernier acte de résistance on a oublié les clés de l’appart (et on s’en est rendu compte à 1 heure de l’arrivée). C’est dommage, notre dernier exploit en matière de gaffe de trousseau de clé remontait à huit ans et on commençait à plus en entendre trop parler aux repas de famille. Là, on vient de remettre une pièce dans la machine à chambrer pour les 8 ans à venir.

Alors, nous passerons rapidement sur l’humeur de dogue allemand de Chupenn et de Wendoï, humeur massacrante qui atteignait son sommet après la séance quotidienne et matinale d’arnarchement. Au ski, globalement tu passes 22/24h à t’occuper de tes enfants (les deux heures restantes sont celles pendant lesquelles tu confie ce soin à tes ex-potes de l’ESF)(sauf que moi, j’ai pas réussi à me résoudre à mettre Wendoï à la garderie – mais j’avais quand même rempli le questionnaire), et tes enfants, ils passent leur temps à râler.

chupenn ski

Ce qui console, c’est que c’est le lot que tout le monde. On en a beaucoup discuté avec mes copines-mamans-belges de la piste de luge. La piste de luge, surtout celle avec les coussins rouges très confortables sont à la montagne ce que les jardins-publics sont à la ville. Et les Belges, ils ont les mêmes vacances que les Lyonnais.

Il faut dire, on a poussé le bouchon loin aussi, en prétendant que la télé marchait pas. Ça a traumatisé Wendoï, ce manque de fiabilité du tube cathodique en altitude. 22 fois par jour, elle le répétait.

Le jour où il a neigé du matin au soir, on a tenu bon mais ne me parlez plus du « Loto de la Ferme ». Je peux réciter chacune des 5 planches avec leurs 6 cartes chacune (dans l’ordre).

Le lendemain, quand il s’est remis à neiger, on leur a filé nos téléphones pour qu’ils regardent des images. (interdit de regarder des films et de pourrir le forfait 4G de maman). Il ont tenu 20′ sur un gif de Spiderman qui tombe à genou devant une boîte de riz Oncle Bens (si, en fait c’est drôle parce que l’oncle de Spiderman, il s’appelle Oncle Ben)(de rien). Dans l’historique de navigation,  on est aussi tombés sur la première requête Google de Chupenn :

je voudrai lévolucion de pikachu

 

Donc, si on met de côté le fait que les vacances au ski, c’est fatigant pour tout le monde (les 3 premiers jours, Wendoï était super contente d’apprendre qu’au ski, on fait pas la sieste, après elle les a réclamées) :

maman je suis fakiguée

Ça valait le coup rien que pour :

  • voir Wendoï au milieu du salon regarder attentivement le plan des pistes et demander :

il est où le chateau de la Reine des Neiges?

 

  • Entendre Chupenn  doubler tout le monde au tire-fesse (je crois que j’ai un problème avec les files d’attente au tire-fesses) en hurlant :

c’est mon premier jour!

(chéri, c’est le premier jour de tout le monde, ici…)

  • consulter 250 fois par jour la chaine météo et tout décider en fonction du temps qu’il va faire

 

  • demander à Wendoï de regarder par la fenêtre le temps qu’il fait et l’entendre répondre :

(il fait) zour!

(je crois que j’ai un problème avec le temps qu’il fait pendant les vacances)

  • Voir Chupenn accrocher autant avec le ski. Il a skié de 11 heures à 17 heures tous les jours. Et le voir descendre toutes les bleues et vertes le vendredi, sachant qu’il avait jamais chaussé de ski le samedi d’avant.

 

  • découvrir que les enfants peuvent tout à fait avaler un cordon-bleu-petit-pois à 9:45 du matin soit une heure quinze après leur chocolat au lait.

 

  • voir Chupenn rayonner de fierté avec son Ourson épinglé à la boutonnière

 

  • les voir s’extasier devant leurs traces dans la neige fraîche, les tunnels sur la route, les masques de ski, et la taille des sapins

 

  • passer 24h/24 avec Wendoï et en tirer une nouvelle complicité alors qu’elle est en pleine crise d’œdipe

 

  • voir Pacs-que-c’est-Lui et Chupenn skier ensemble jusqu’à la fermeture des pistes et revenir avec une nouvelle complicité, alors qu’il est en pleine période Œdipienne.

 

  • les entendre dire « s’il te plait Maman que j’aime de tout mon coeur« . C’est du dressage signé Pacs-que-c’est-Lui, mais ça fait (bêtement) plaisir;

 

  • constater de désormais tous les dessin de Wendoï sont ourlés de montagnes

 

  • ne plus entendre Wendoï tousser

et donc, je pense qu’on est parti pour à peu près 10 ans de vacances de touriste à la neige!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

8 comments on “Le ski, la télé qui marche pas, l’ESF, la reine des Neiges toussa toussa

  1. Anaïs GDZ
    9 mars 2017 a 9 h 32 min

    Belle aventure familiale dis donc 🙂

    • Johanna
      10 mars 2017 a 21 h 02 min

      Ca faisait très longtemps qu’on était pas parti tous les 4. On est assez vacances en tribu, alors là, on en a fait le plein. C’était intense!

  2. Madeleine Deny
    9 mars 2017 a 11 h 57 min

    Un récit… honnête (ça fait du bien!), et finalement de super souvenirs.

    • Johanna
      10 mars 2017 a 21 h 04 min

      Merci! et je suis bien d’accord, les meilleurs souvenirs sont les souvenirs intense et c’était des vacances intenses!

  3. Maman-Tout-Terrain
    10 mars 2017 a 4 h 58 min

    Oh c’est trop mignon pour le chateau de la Reine des Neiges!…
    Sinon, ca m’a fait vachement de bien de te lire! Quinze ans que je ne suis pas partie au ski et je le regrettais sincerement pour mes enfants… Eh bien maintenant, je me frotte les mains pour moi-meme et je crois qu’on va faire quinze en de plus sans vacances de ski. Finalement, c’est pas si mal les pays chauds et la vie en p’tite culotte 😉

    • Johanna
      10 mars 2017 a 21 h 14 min

      Ou alors il faudrait inventer la petite culotte avec les gants, le bonnet, le forfait, les lunettes INTEGREE.

  4. aloreeduboisblog
    10 mars 2017 a 10 h 31 min

    Excellent le « c’est mon premier jour ! ». Nous sommes allés skier en hors saison l’année dernière et c’est vrai sue c’est un autre monde ! cetet année c’était vacances de noel sans neige… au moins, il n’y avait personne sur les pistes ! 😉

    • Johanna
      10 mars 2017 a 21 h 15 min

      C’est vrai, c’est peut-être la solution à mon problème! skier quand y’a pas de neige!

Un petit commentaire et je suis au paradis!