45 M2 de parquet, et moi, et lui (et accessoirement nos deux enfants…)

Dans le courant du mois d’avril m’est apparu comme lubie de refaire le sol de la pièce à vivre. Et de l’entrée. Et de la cuisine. Pour « faire entrer l’appart dans le 21ème siècle ». Malgré ce slogan que je trouvais mobilisateur, Pacs-que-c’est-Lui était dubitatif.

Même pas peur, j’allais m’en dépatouiller toute seule, avec les lattes autocollantes, un cutter et quelques soirées un peu remplies. J’étais naïve (mais confiante).

S’en suivit la phase « étude de marché » qui fut longue (ça aurait dû me mettre la puce à l’oreille) et dont la conclusion fut : « c’est-un-peu-plus-compliqué-que-prévu » (vous connaissez?). Durant cette phase, j’acquis une petite notoriété chez Lerin Merloy : J’appelai le responsable du rayon revêtement sol par son prénom et pris l’habitude de poser ma kyrielle de questions bihebdomadaires, devant un parterre de (deux) stagiaires.

Puis il y eut ce jour où je revins à la maison à 21 heures passées, la voiture chargée de 18 paquets de stratifiés Chêne Victoire (c’est pas une blague) assortis de leur 45M3 de sous-couche acoustique et phonique. Vu que cet article est certainement ma dernière chance d’étaler ma science récemment acquise en matière de revêtement sol, la tentation est forte de vous faire un bon paragraphe sur la différence entre isolation acoustique et isolation phonique, mais je me retiens (c’est votre jour de chance).

J’étais surexcitée, mais pas autant que les enfants ce qui explique que Pacs-que-c’est-Lui, lui, était sur-fatigué. Lorsque j’évoquais la possibilité de changer de conducteur de diable afin de décharger les 2/3 de lattes Chêne Victoire restantes, il me dit :

« OOOoooooh, bah, tant t’y es… ».

Je me cognais donc les 3 allers-retours ce qui eut comme effet de me calmer direct en réalisant l’envergure du chantier. Là, j’étais un peu flippée.

Un cours de rabotage plus tard (merci papa), j’empruntais un établi (merci J&C), une scie circulaire et é- » trucs dont j’ignorai jusque là l’existence. Je pris moult conseils et surtout, je convainquis (je suis d’accord, elle est bizarre cette conjugaison) Pacs-que-c’est-Lui. Avec le recul, c’était essentiel.

Depuis, le parquet est fini. (Alors, oui, on n’a pas fait les finitions, mais que celui qui ne s’est pas senti sorti d’affaire une fois le gros oeuvre fini me jette la première latte de parquet). Le résultat est juste ma-gni-faïque. Evidemment on a explosé le temps prévisionnel avec pas moins de 3 jours et demi de chantier.

Plusieurs raisons à cela :

  • Sam de Lerin Merloy m’a vendu du rêve. Il ne perd rien pour attendre celui-là.
  • On a respecté à la minute près les horaires de travaux de la copro (je pense qu’on est les seuls de l’immeuble à le faire, mais supposons que ce soit meilleur pour notre karma);
  • on a bricolé avec nos deux crapules dans les baskets pendant toute la durée du chantier. Premier enseignement : on a des enfants adorables. 2eme enseignement : Il y a une limite au-delà de laquelle Chupenn se lasse des dessins animés et des pique-niques systématiques. En revanche, il semblerait que plus Wendoï dort, plus elle dort. 2 heures et demi de sieste en matinée et trois heures l’après-midi (troisième enseignement). 4ème enseignement : on est complètement cintrés.
  • Last but not least, mon inaptitude à reporter des longueurs complète très harmonieusement ma vison dans l’espace défaillante. Je vous le fais bref, ce parquet, c’est l’œuvre de Pacs-que-c’est-Lui. Franchement, je n’en aurais pas été capable.

Je suis baba d’admiration devant (mon parquet et devant) la précision, la patience et la détermination dont Pacs-que-c’est-Lui a fait preuve. Une heure pour ajuster une latte, c’est juste au-dessus de mes forces. Merci chéri.

***

« Non ma chérie, tu n’as pas « rien » fait. Par exemple, tu l’as super bien choisis ce parquet. »

Comment est-ce possible qu’un être aussi bordélique de Pacs-que-c’est-Lui soit capable d’autant de précision?

(Une vacherie partout, la balle au centre)

bricoler avec enfants

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 comments on “45 M2 de parquet, et moi, et lui (et accessoirement nos deux enfants…)

  1. Maman de Caramella
    11 mai 2015 a 14 h 03 min

    Magnifaïque !!!!!

  2. MamanPirate
    11 mai 2015 a 14 h 54 min

    C’est vrai qu’il est canon ce parquet! Moi la dernière fois que j’ai demandé à mon mari de bricoler il a monté la bibliothèque de Bébé avec 2 planches à l’envers alors j’imagine même pas s’il avait eu à poser du parquet. ^^

Un petit commentaire et je suis au paradis!