Les moments de novembre

 

En novembre, on a réveillé les vieilles pierres

En novembre, on a coché in extremis la case « musée 2018 ». Un musée par an, à la Toussaint. Cette année, c’était le musée Gallo-Romain de Lyon.

J’ai toujours un peu de mal à comprendre l’air recueilli des visiteurs et leurs airs désapprobateurs devant les enfants qui s’émerveillent/s’impatientent/s’invectivent/s’exclament/demandent quand c’est qu’on rentre… On n’est pas dans une église et personne n’est mort. Enfin, si, tout le monde, hein, du coup, ça dérange pas.

Perluette a adoré les plans inclinés du musée qu’elle a arpenté en hurlant de joie. En octobre, elle a appris à marcher, en novembre, à courir.

Et le cache-cache de Perluette et Wendoï n’a pas réveillé les vieilles pierres (j’ai vérifié).

Et en plus la fourrière n’a pas pris la voiture mal garée.

En novembre, on a échangé les rôles

En novembre, on a décollé les étiquettes que malgré nous on colle à nos enfants. En novembre, c’est Wendoï qui a eu du mal à aller à l’école. En novembre, c’est Chupenn qui avait un avis très tranché / tranchant sur sa garde-robe hivernale. Quant à Perluette, elle qui mange de tout, elle ne veut plus de … pâtes.

 

Chaussures marron et basket pourries

Wendoï aime même les bottes « bronze » que je lui ai acheté (d’occase, vu le % de chance qu’elle accepte de porter un truc marron). Et le t-shirt vert. Les grandes flashions-négociations du matin sont derrière nous. Dix minutes de gagné chaque matin.

Quant à Chupenn, l’enfant qui aurait accepté d’être habillé intégralement au rayon Chasse et pêche de Décathlon, les seules chaussures qui lui « vont » sont ses baskets pourries qu’il met tous les jours depuis 6 mois. Il semble même que leurs trous les rendent plus confortables encore. Dommage pour les chaussures montantes (j’aurai dû les acheter d’occase).

Et quand on ressort les (jolis) pulls d’hiver (torsadés), il dit qu’il ressemble à Harry Potter quand il porte les habits moches et trop grands de Dudley.

 

tan-gram et portail

Wendoï, mon enfant over-scolaire, fond en larme devant le portail de l’école tous les matins. La maîtresse en tombe par terre de surprise. Rien de bien précis en cause, un ensemble de trucs en peu diffus, d’après sa mère qui part le ventre noué quand même. Bref, on table sur une tendance congénitale à se coller une pression de dingue sur tous les sujets fondamentaux, dont le « tan-gram-chat », et la « sieste comme une grenouille ». On parle. On explique qu’on ne veut pas une enfant parfaite. Et on serre les fesses.

Soupes et pâtes

Avec le temps froid, les parents ont ressorti leur menu favori : la soupe. D’habitude, c’est la guerre. Cette année, cette année la soupe poire-panais et la soupe de courgette ont presque fait l’unanimité. Mais Perluette vient ébranler le deuxième pilier des menus de semaine. Comment est-ce possible que cette enfant n’aime pas les pâtes? Les pâtes, quoi!

Miracle

J’ai retrouvé ma liseuse. Perdue depuis mars. Elle était derrière le tiroir de ma table de nuit. Comme le fait Chupenn vingt fois par jour, j’ai crié que c’est le plus beau jour de ma vie.

Si vous cherchez un truc depuis des mois, sortez les tiroirs des meubles. Vous me direz ce que vous y retrouverez…

New experiences

 

En novembre, on a fait une séance photo en famille. C’était chouette. Wendoï avait la mèche rebelle et une humeur de dogue allemand. Perluette été aussi docile qu’une tente pop-up que tu replies pour la première fois. Et les parents ne regardaient jamais l’objectif ensemble. Mais c’est un super souvenir.
Le photographe a flashé sur Chupenn, si bien qu’on a eu la surprise de recevoir des photos de lui en plus que celles qu’on avait commandées.

 

30 novembre, on finit le mois par une expérience vraiment inédite. Les poux. Première réaction à chaud : niveau lessive, ça ressemble drôlement à la gastro. L’odeur en moins, le peigne fin en plus.

 

 

Records

Quand le couple parental se retrouve à chercher fébrilement un mardi soir 20h30, l’étiquette en carton du bonnet Reine des Neige de la seconde née, dans le but plus ou moins assumé d’éviter le 20ème caprice de la soirée, on peut le dire, Wendoï n’a pas remporté le titre de l’enfant le plus facile de novembre (l’art de la litote).

Perluette en revanche qui continue vaillamment à dérouler tous les rouleaux de PQ qui passent à a portée, planque les chaussures de toute la famille, et a couvert le fauteuil de signes cabalistiques, peut légitimement prétendre à celui de l’enfant le plus rempli de bêtises.

 

 

et le temps qui s’enfuit

Un grand,

Un mercredi de novembre, Chupenn m’a proposé de jouer à Abalone. Abalone, c’est LE jeu autour duquel on s’est le plus discuté avec Pacs-que-c ‘est-Lui, c’est nooootre jeu, quoi. Et dans cette famille, on joue pour gagner. Avec Chupenn, ce mercredi, je me suis accrochée pour gagner d’extrême justesse.

Quand on a fait la revanche aux échecs, Chupenn m’a battue.

En novembre, Chupenn m’a distancée à la course à pied. Perdue dans mes pensées, j’ai dû un peu serrer les dents pour le rattraper. Je n’aurai pas cru qu’il tiendrait sur 10 minutes le train d’enfer auquel il est parti. Et à l’arrivée, il était frais comme un gardon. En novembre, Chupenn était qualifié pour le cross cantonal, alors, on s’est entraîné.
Il était loin de se qualifier pour les régionales, et il était un peu déçu.

En novembre, j’ai réalisé à quel point à presque huit ans, il est devenu grand. Je lui avais pourtant formellement interdit de grandir si vite. Mais maintenant que c’est fait, je me dis que ça va être super intéressant de partager des jeux en jouant vraiment, des courses en courant vraiment. J’ai un grand.

des grands…

Dailleurs, en novembre, j’ai trié les +2000 photos de l’année 2018. Et comme chaque année, je me suis promis qu’en 2019, je ferai ça au mois le mois.

J’ai dû vérifier les dates de certaines photos tant les enfants ont changé en 12 mois; Pour Perluette, c’est une évidence, ça ne m’a pas surprise, l’an dernier, j’étais encore dans la fusion du congé mat…

Mais Wendoï! Plus rien de comparable entre ce bébé à l’épaisse frange et cette grande fille élancée. Rien hormis cette robe de princesse qu’elle porte 24/7… En novembre, on a fêté le mi-versaire de Wendoï, 4 ans et demi…

Que leur enfance passe vite.

Alors, même si novembre n’est pas mon mois préféré, je garde bien précieusement tous ces bouts de souvenirs de ce novembre 2018, où Chupenn avait presque 8 huit ans, Wendoï, 4 et demi et Perluette 16 mois.

 

Bon mois de décembre à vous!

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 comments on “Les moments de novembre

  1. Soa
    5 décembre 2018 a 13 h 57 min

    Jolis moments !!! Les enfants grandissent trop vite, dernièrement j’ai tout comme toi dû adapter les jeux et me suis aussi rendu compte qu’ils ont l’air d’avoir gagné quelques centimètres en une seule nuit 😀 !

    • Au presque parfait
      5 décembre 2018 a 22 h 44 min

      Oui, « leur enfance, une toute petite partie de nos vies ».
      J’essaie de m’en souvenir quand Wendoï me rend chèvre…

  2. Dinette et Paillettes
    5 décembre 2018 a 15 h 16 min

    Je compatis pour les pâtes… Cracotte a décrété qu’elle ne mangerait plus de coquillettes, c’est trop « beurk » ! Où va t-on ? Même à 30 ans (mince 31) je me régale encore d’un bon plat de coquillettes-jambon ! ^^

    • Au presque parfait
      5 décembre 2018 a 22 h 45 min

      Mais carrément! Comment elles vont faire pour se faire des plats regressifs quand elles seront adultes? Elles vont faire de la soupe! Non, franchement, il faut les forcer à manger des pâtes! 😉

  3. Mam'Weena
    5 décembre 2018 a 22 h 55 min

    J’adore ton article, ça pousse tellement vite ces petites bêtes là
    Et le coup de la séance photos, désolée, j’ai ri (on vera si je rirais toujours dans 4 ans quand j’essaierai de faire la même )

  4. Mouillon
    6 décembre 2018 a 6 h 16 min

    Trop beau je fonds…
    J adore la réplique pour le pull Harry Potter!
    La banane dès le matin en lisant cet article. Merci

  5. Jeannine
    6 décembre 2018 a 9 h 23 min

    Love it, as usual

  6. Picou
    6 décembre 2018 a 23 h 45 min

    aux presque parfaits, quoi ;o)

  7. Entrelescailloux
    7 décembre 2018 a 9 h 58 min

    Ah les négociations des vêtements je commence à les toucher du doigt

Un petit commentaire et je suis au paradis!