Allergie à l’école {#3}, le PAI

Il n’était pas très en forme le Chupenn pour la réunion qui devait définitivement clore le chapitre « Chupenn va à l’école avec son allergie à la noix ». En fait il avait 38.5 depuis samedi et du coup, il n’est pas allé à l’école. A l’exception de ce fameux RV de 13h30, planifié depuis 3 semaines avec toutes les huiles que comptent une école maternelle : la directrice, le directeur du périscolaire, le médecin scolaire, la maîtresse et accessoirement l’ATSEM et l’infirmière. Je dis « accessoirement » et c’est ironique mais c’est l’impression de j’ai eu. Alors que dans les faits l’éventuel pépin sera à gérer par l’ATSEM en premier lieu et par l’infirmière en second lieu, elles n’avaient pas voix au chapitre. D’ailleurs, il n’y avait même pas de case pour que l’ATSEM signe, le médecin lui a expliqué qu’elle n’avait pas-de-délégation-de-signature-et-que-le-document-serait-signé-par-la-direction-de-l’éducation. Il faut le savoir, le PAI (plan d’accueil individualisé), c’est VIP. Hum

Elle avait l’air un peu paniquée, la pauvre Katia, la gentille ATSEM de Chupenn quand le médecin lui a expliqué le maniement du stylo d’adrenaline (le « en cas d’urgence, vous piquez à travers le pantalon », ca fait toujours son petit effet). Elle a regretté à haute voix que sa formation premier secours n’ait pas eu lieu (le médecin lui a confirmé que cette formation était très bien, on est donc tous rassurés). Pour la réconforté, je lui ai dit qu’il n’y aurait désormais pas de lieu plus sûr que l’école pour Chupenn (et je le pense vraiment). L’assistance a eu pour moi un petit regard à mi-chemin entre la pitié et la condescendance.

Un peu le même que celui que la maîtresse a essuyé quand elle a avoué avoir donné des bonbons à la gélatine à Chupenn. C’était une compensation un jour où un gâteau non identifié a été partagé par toute la classe (sauf Chupenn). J’ai promis à la maîtresse de lui apporter un paquet de croco estampillé « Chupenns’Mum approuved ». Et un bout de quatre-quart bien industriel avec la liste de tous les ingrédients et une DLC de plusieurs mois..

Si L’ATSEM Katia n’avait pas de case pour signer ce foutu PAI, ce n’était pas le cas de Chupenn. Il a même signé en premier, écrivant avec application son prénom dans le cadre qui lui était destiné. Chupenn s’est engagé à ne pas se mettre en danger en mangeant autre chose que son panier-repas et à signaler tout de suite à un adulte s’il pensait faire une réaction allergique. Il était sérieux comme un pape. Alors que le parterre de VIP m’interrogeais toutes les deux minutes pour savoir s’il avait bien compris et s’il prenait « ça » au sérieux, moi, j’ai juste peur qu’il prenne tout ça trop au sérieux. Mais il m’a paru plutôt fier d’être le centre de l’attention.

Après avoir appris que Chupenn a franchit la barre des 16kg, et après que le médecin m’a demandé « mais il sait déjà lire, non? », ce qui est très très loin d’être une réalité mais qui a flatté mon ego plus que nécessaire,  on est sorti main dans la main. Chupenn n’est pas retourné à l’école,( nan, il est malaaaade) et maman n’est pas non plus retournée au bureau, elle a home-worké. Mais avant on a fait un petit tour au soleil avec la délicieuse impression de faire l’école buissonnière.

Finalement, c’est chouette, le PAI.

épisode 1, épisode 2… 😉

ombre maman chupenn

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 comments on “Allergie à l’école {#3}, le PAI

  1. Masset
    27 janvier 2016 a 15 h 40 min

    Une période pénible où les menus et les aliments sont décortiqués … et les parents un peu angoissés. Et puis un jour (au bout de 2 ans d’allergie à l’œuf pour l’aîné, de 5 à 7 ans), on se dit que l’on re testerait bien un œuf coque complet en début de week-end pour limiter les ennuis et rien ne se passe, alors on veut confirmer et on fait omelette le mardi soir et rien ne se passe … On remet les œufs dans toutes les préparations (à dose modérée d’abord) et on conclut que l’épisode prouvé est désormais complètement terminé.
    Même topo avec la petite sœur à 18 mois, frôle 2 fois l’oedème de Quincke, ressemble à une girafe entièrement rouge violacée gonflée avec seulement les lignes claires de démarcations des carrés losanges et diverses formes colorées … et là on flippe d’autant plus que l’on a jamais su la cause de ces 2 crises, assez espacées. Ensuite, plus jamais … et la petite a plus de 20 ans.
    ALLERGIES quant tu nous tiens, A l’ R J , à l’air git… quand tu t’en vas !

    • Johanna Lara
      28 janvier 2016 a 19 h 21 min

      Ah ben si ca pouvais durer que 2 ans, je signe… Cool car l’allergo ne nous a pas laisser bcp d’espoir sur le sujet, mais je pense effectivement que viendra le moment où l’on testera… Cela dit l’oeuf doit être bcp plus cntraignant…

Un petit commentaire et je suis au paradis!