Avant d’avoir le deuxième, je croyais que…

Avant d’avoir mon deuxième enfant, je croyais qu’offrir des vêtements à un enfant de deux ans, ça faisait surtout plaisir à sa mère. Maintenant, je sais qu’un T-shirt Reine des Neige, un pull Minnie ou des bottes de pluie rose peuvent déclencher une hystérie de plusieurs jours (et nuit).

Je pensais qu’il fallait ruser pour coucher un enfant. Maintenant, je sais qu’on a pas forcément besoin d’avoir mon age pour s’écrouler de contentement.

Je croyais que si on ne parlait pas (trop) bébé à un enfant, il dirait cheval plutôt que dada, canard plutôt que coin-coin. Question de discipline perso. Maintenant je distingue à la perfection le Mmmmm de la vache du Mmmmm de la voiture. Je dis « bébé » pour « petit » et je fonds devant le bééééé de la petite chèvre.

Avant d’avoir Wendoï, je pensais que dans les Kind*r Surprises, il y avait du chocolat pour les parents et des surprises pour les enfants. Maintenant qu’elle ne me laisse plus que les pinguins en plastique, j’aime moins les Kind*r.

Je pensais que pour sortir une idée d’un crâne de deux ans, ou pour y enfourner une fourchette, il suffisait de raconter une histoire à dormir debout, de faire atterrir un avion imaginaire, d’apercevoir le Père Noël sur le balcon, bref, de faire diversion. Maintenant, je sais qu’un enfant est capable d’éclater de rire la bouche hermétiquement fermée, d’écouter religieusement toute l’histoire du petit tracteur sans jamais ouvrir le garage. Jamais.

Je ne pensais pas qu’un enfant de deux ans pouvait développer une dextérité lui permettant de  manger un esquimau sans en perdre un goutte (ce serait tellement bête de gâcher).

Je pensais que la perceptive de devenir grand était le moteur irrésistible des progrès.

« – Tu veux faire la grande, Wendoï et aller sur le pot?

– oh non, est bébé, Mimi! »

 

Je pensais, au contact de mon premier-né sérieux comme un pape, que l’humour était à apprendre, comme le reste. Maintenant, je découvre avec mon clown en chef, que l’humour est peut-être inné!

 

Bref, j’ai jugé, à l’aune du premier, que toutes mes découvertes étaient des vérités. Et patatrac. Elle est tout à la fois plus légère et plus entêtée, plus facile et moins manœuvrable. Moins concentrée et plus habile. Ils se ressemblent beaucoup. Et pourtant on dirait qu’ils ne regardent pas le monde par le même bout de la lorgnette... Leurs différences sont si… fondamentales, que bien qu’on s’en défende, c’est difficile de ne pas les comparer, et de sourire de nos certitudes qui vacillent.

les deux

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

6 comments on “Avant d’avoir le deuxième, je croyais que…

  1. zenopia
    23 août 2016 a 10 h 50 min

    <3

  2. zenopia
    23 août 2016 a 10 h 51 min

    Zut mon petit smiley coeur n’est pas passé… tu peux virer mon « 3 » 😉 Je trouve ton texte très beau et très touchant 🙂 Belle journée

    • Johanna
      23 août 2016 a 10 h 54 min

      Merci ! Petit <3 à toi, en espérant qu'il passe !

  3. Lili
    23 août 2016 a 15 h 12 min

    Je n’ai pas d’enfant mais je veux bien imaginer. L’histoire du coucher doit être un bon point 😉

  4. Maman-Tout-Terrain
    24 août 2016 a 2 h 56 min

    Nous quand on a eu le premier, on s’est dit que les bebes c’etait facile a elever et que nous, on maitrisait super bien: il mangeait bien, dormait bien, ne pleurait jamais… Du coup on a fait un deuxieme, qui est ne 20 mois plus tard…
    … Et la on s’est rendus compte que Petit-Un etait super « facile », mais que c’etait un coup de chance, pas du tout parce qu’on maitrisait quoi que ce soit: Petit-Deux ne mangeait pas beaucoup, et passait des heures a pleurer, et surtout ne dormait jamais. Jamais. Jamais. Jamais.
    Du coup la on a ete plus raisonnable: il aura presque quatre ans de difference avec Numero-Trois 😉
    Vos enfants ont l’air d’avoir de chouettes caracteres (et bien trempes) en tout cas!

    • Johanna Lara
      25 août 2016 a 21 h 04 min

      Wahou! la douche froide! on attends avoir impatience le doux mélange de petit-trois!

Un petit commentaire et je suis au paradis!