, , ,

Moi qui craignais de tomber dans le rose bonbon à outrance, me voilà rassurée. Aujourd’hui, on déterre les mauvais souvenirs.   Le deuxième mois de Perluette a commencé et les pleurs quasi inexistants sont devenus plus fréquents. Plus intenses et peut-être, plus douloureux. Rien d’insurmontable, juste de quoi se souvenir que le lâcher-prise qui aDécouvrir la suite

5
Partager
,

    Hier, alors qu’on dînait tous les quatre, Chupenn, cet enfant dont on n’a pas complètement raté l’éducation, a demandé à sortir de table. C’est Wendoï qui lui a répondu que « oui, tu peux sortir de table. » Nous, on a mis quelques secondes à réaliser qu’on venait de se faire voler une prérogative purementDécouvrir la suite

2
Partager
,

Cette fois ci ce n’est pas un déclic mais une explosion. Wendoï parle. Ça fait un an qu’elle ânonne une dizaine de mots, compris de ses seuls parents (et de sa nounou après 3 semaines d’adaptation) mais voilà que depuis une semaine elle parle. Déclic. Le coin coin est devenu canard Le dada est devenuDécouvrir la suite

1
Partager
,

Ça y est, mon grand Chupenn, tu rentres au CP. Est-ce que le temps est passé vite? Parfois tu me parais si petit, et parfois, je ne me souviens même plus comment c’était sans toi… le CP… Le CP, c’est le début des souvenirs. Et c’est si important, que ça vaut bien de voler un titreDécouvrir la suite

0
Partager
,

On se souvient pour toujours du premier regard, du premier sourire, de la première cuillerée. Des premiers pas, de la première colère. Peut-être suis-je la seule à compter également parmi les moments fort de la maternité celui du jour où l’enfant prononce pour la première fois son prénom. Il est pour moi un moment trèsDécouvrir la suite

3
Partager