C’était noël!

Ça y est les fêtes sont finies et demain on reprend le chemin de l’école.Le blog lui aussi était en vacances mais voici quelques traces de notre noël version 2015.

D’abord, Noël,  cette année, était long à arriver. Enfin pour moi et pour Chupenn.

Pour moi car c’est la plus grosse opération logistique de l’année en même temps qu’une période pro très intense. L’avant-noël c’est le mode projet avec force tableur excel.

Pour Chupenn, noël c’est d’abord un compte à rebours qui n’en fini jamais. Dans combien de temps mon anniversaire? les vacances?, Noël? En considérant qu’il a commencé sa liste en septembre, on comprend que le temps lui a paru long.

Pour Chupenn, l’attente de noël c’était aussi de constants aller-retour entre l’existence incontestablement prouvée du Père Noël et l’inexistence tout aussi argumentée du même Père Noël (mon fils, ce physicien quantique que le monde ignore (sauf moi) #monfilsestungenie).

Ça m’a aussi un peu mis la pression. Pour la première fois Chupenn avait de vraies attentes en matière de cadeaux et pour la dernière fois certainement, il abordait noël sans arrières-pensées économiques d’aucune sorte. Sa liste a donc été administrée sur tableur excel (encore), distribuée entre les différents père noël. Pression. Le 24 au matin, on vérifiait avec ma belle-soeur que le volume de cadeaux serait équivalent entre les enfants, précaution qui n’avait pas cours l’année dernière et qui n’aura plus cours l’année prochaine.

Mais l’avant-noël pour Pacs-que-c’est-Lui et Wendoï, c’est rien. Pas d’attente et pas de pression. C’est mignon, à 19 mois.

Parenthèse

J’ai mené courant décembre une enquête sociologique sur « nos amis les Hommes, ces êtres incompréhensibles » sur le thème de « mais à quelle date commencent-ils à penser aux cadeaux »?, et j’ai rempli, sans concertation mais sans dissimulation non plus, le dressing de cadeaux et le tableau excel de lignes.

Selon l’échantillon que j’avais sous la main, aka Pacs-que-c’est-Lui, ce fut le 21 décembre. Le 21 décembre, alors que je rassemblais les bagages pour la première étape de nos 2 000 km, Pacs-que-c’est-Lui s’est mollement enquis de l’état des stocks. Comme mes collègues masculins, que je tiens informé de mes travaux sociologique sur leur espèce, ont salué l’esprit d’anticipation de Pacs-que-c’est-Lui, en attendant l’édition 2016 de cette enquête passionnante, je prends vos témoignages sur le sujet.

Fin de parenthèse.

Et puis les vacances sont arrivées et avec elles, la magie de noël. Nous étions à la montagne, cette année, et si le manque de neige et la douceur rendaient les paysages indatables, j’étais heureuse ce noël se passe dans le décor de mon enfance, en compagnie de mon frère, de sa famille, de mes parents. Le 24 au soir, on a mis les cadeaux au pied du sapin, et contemplant la montagne qu’ils formaient, j’imaginais la joie des enfants au matin, comme nos parents certainement avant nous.

wendoi fontaine

Au matin, les enfants n’étaient pas vraiment sûrs qu’il soit passé, le vieux Barbu; Ils ont descendu les escaliers précautionneusement (la veille, le cousinou a fait un salto dans l’escalier, heureusement sans gravité mais qui aurait pu donner un tout autre tonalité à notre réveillon…). Le déballage des cadeaux a commencé sans plus tarder. Les grands sautaient de joie et sont rapidement passés maîtres dans l’art de lire les noms sur les étiquettes. Wendoï était un peu stupéfaite par toute cette excitation. C’est Chupenn, une fois arrivé à bout de sa montagne de cadeaux qui lui a ouvert les siens.

Mais le 26, de retour à Lyon c’est elle qui avait le plus hâte d’ouvrir les paquets de la deuxième distribution. Le 27, troisième distribution 600 km plus loin, elle a ouvert ceux des parents en criant de joie. Trois distributions mais pas un commentaire de Chupenn sur l’inexactitude des adresses de livraison de paquets. Ces trois jours-là, tout le monde et Chupenn y compris croyait dur comme fer au Père Noël.

Parmi les cadeaux, il y a eu de vrais cartons, ceux que j’espèrais, (concernant Chupenn, nous avons payé un lourd tribut à Marvel Inc, mais Chupenn est branché à 200% sur les super-héros). Plus magique encore, il y a eu les cartons que je n’attendais pas. Wendoï en pâmoison devant une poupée avec de vrais cheveux et de vraies chaussures. Maël passionné par les jeux de sociétés.

les superheros

Comme chaque année, il y avait trop de cadeaux, trop de kilomètres parcourus sous les mélodies d’Anne Sylvestre, trop peu de siestes. Les enfants fatigués n’ont pas toujours été les anges qu’on auraient voulu qu’ils soient, surtout au regard de la quantité de cadeaux reçus.Et comme chaque année, c’était un plaisir de voir (presque) toute la famille, de voir les enfants et en particulier Wendoï tisser des liens avec chacun d’eux, de voir Chupenn émerveillé par le grand cousin de 15 ans, de voir Wendoï faire son meilleur repas depuis longtemps sur les genoux de tata Flo et dépenser toute son énergie à attirer l’attention de son cousinou, C’était un bonheur d’assister au premier noël de ma nouvelle nièce. Comme chaque année, on s’est régalé au sens propre et figuré, à défaut de se reposer du boulot, on l’a complètement oublié.

les cousines

C’était un très beau noël.

wendoï cadeaux

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 comments on “C’était noël!

  1. Ally
    4 janvier 2016 a 8 h 57 min

    Quelles belles photos ! Quel beau récit ! Et que d’émotion en lisant, en bas à gauche de la page « Chupenn – 5 ans – 0 mois et 9 jours » et en bas à droite de la page « Wendoï – 1 an – 8 mois et 0 jours » ! Joyeux moisiversaire et un jour Wendoï 🙂

    • Johanna
      4 janvier 2016 a 21 h 28 min

      Merci tially, on attend votre récit Breton!

  2. CompletementNad
    4 janvier 2016 a 12 h 36 min

    Des vacances riches en émotions et surtout inoubliables

    • Johanna
      4 janvier 2016 a 21 h 29 min

      Merci Nad, c’est si beau les noël avec les enfants! bises

Un petit commentaire et je suis au paradis!