le mercredi, ce sera taekwondo

J’avais dit que ce serait préférable qu’il fasse un sport collectif. Rapport à son goût pour la compét qui n’a pas besoin d’être affuté.

J’avais dit que le taekwondo m’apparaissait plus comme un sport de combat qu’un art martial.

Je m’étais dit que j’avais bien le temps de me coller des activités extra-scolaires avec leur cortège de contraintes.

Je m’étais dit qu’il avait déjà suffisamment à faire, avec ses 9 demi-journée de classe.

Je me disais qu’à 3 ans et demi, une activité par semaine, ça suffit.  En l’occurrence, bébé-nageurs (oui, ça a bien fait rire la pédiatre que je demande un certif  « bébé-nageurs » pour mon grand de 3 ans et demi) Bref, que la « natation »  c’était déjà pas mal.

Mais il crevait d’envie de rentrer  dans ce gymnase.

Juste avant il m’avait demandé quand il pourrait faire du taekwondo. J’avais répondu, quand tu seras chez les Grands comme A. «et pourquoi A. il faisait déjà du taekwondo quand il était chez les Moyens ? » -mon fils est un redoutable négociateur. « Parce qu’il ne faisait pas les bébés-nageurs » -moi aussi.

Traduction dans la tête Chupennesque : il sera inscrit l’année prochaine DONC, cette année, il est trop petit.

Il était donc tout penaud de répondre « je suis trop petit » à l’entraîneur qui lui demandait pourquoi il ne faisait pas de taekwondo, lui , le seul à ne pas être en kimono blanc…  Et quand l’entraîneur a démenti, les yeux de Chupenn se sont allumés. « Il faudrait qu’il fasse une séance d’essai ».  Les yeux brillants se sont tournés vers moi, et j’ai su instantanément qu’il y aurait d’autres mercredis dans ce couloir, avec un Chupenn en kimono blanc. Et que rien ne pourrait me faire plus plaisir ;

J’aurai donné la lune pour passer la porte avec lui et le voir encore irradier de joie.

Une heure et demie plus tard, le couloir grouillait d’enfants en kimono blanc. Chupenn était encore dans le gymnase, avec l’entraîneur qui lui tenait la main. Les yeux étaient toujours aussi brillants, et les cheveux trempés de sueur ; « J’ai réussi à faire plein de trucs ! Et j’ai gagné une course, non deux courses ! »

« Il est vraiment très tonique » -monsieur l’entraîneur, tu ne m’apprends rien, mais ça me fait plaisir-

« Montre la Tortue à ta maman. »

Chupenn traverse le gymnase en courant, et revient en trombe,  marchant à 4 pattes sur les mains et les pieds. Il dépasse à toute allure un gamin qui lui aussi montrait la Tortue à sa mère (ça doit être un genre de bizutage) mais qui vraisemblablement avait confondu la Tortue avec le Lapin (ils doivent être de grands fans de La Fontaine au Taekwondo, parce que, comme dans la fable, la tortue va beaucoup plus vite que le Lapin).

   – Il s’est donné. En tout cas, il va bien dormir !

 alors là, monsieur l’entraîneur, c’est pas sûr…-

*   *

*

– Je voudrais aller tous les jours au taekwondo. Je pourrais aller tous les jours au taekwondo ?

 – Je sais pas, on va prendre les papiers, pour en parler à Papa.

Le président du club est un vieux monsieur, tout sec, tout sévère et on n’a pas envie de le titiller. Chupenn a du croire qu’on passait un genre d’entretien avec lui. Qu’il fallait que le monsieur soit d’accord pour qu’on puisse revenir au taekwondo.

– Alors ? Alors, il a dit quoi ?

– Il a dit d’accord, maintenant, il faut en parler avec papa.

Alors je me dis que c’est génial qu’il soit aussi passionné.

Je me dis que la passion, ça n’attend pas d’être chez les Grands ;

Je me dis que pour lui, ça à l’air d’être tout sauf une contrainte ;

Je me dis que c’est pour voir leurs yeux briller comme ça que je prends mes mercredis avec mes enfants.

Je me dit qu’un jour il sera un ado grand et mou.

Ou pas.

Pourvu qu’il tienne au moins l’année.

En tout cas, moi, cette lumière dans son regard va illuminer toute ma fin de semaine.

Le prochain cours est le mercredi de la rentrée. Purée, on a un moyen de pression pour toutes les vacances. Oui, c’est moche de finir comme çà un si joli billet.

Rendez-vous sur Hellocoton !

One comment

Un petit commentaire et je suis au paradis!