Comment novembre a déniaisé mon Chupenn

En novembre, il a bien grandi notre Chupenn, et au passage, il a écorné un peu de son innocence. En novembre, Chupenn a entériné le fait que le Père Noël n’existe plus. En novembre toujours, il a découvert que même dans son école, il y a des méchants.

 

Acte 1 Comment Chupenn ne croit plus au Père Noël.

La scène se passe dans la salle de bain. (est-ce qu’il n’y a que chez moi que la salle de bain est le théâtre privilégié des moments importants?)

Maman, c’est vrai que le père noël existe?

Pas de panique côté maternel.

C’est au moins la 4ème fois qu’il le fait le coup. Je dégaine la batterie de questions ouvertes. Je suis méga forte en questions ouvertes, j’ai fait des stages consacrées aux questions ouvertes, alors c’est pas un barbu inventé par Coca-Cola qui va me faire cracher le morceau.
Bon, il est plus coriace que d’habitude, le Chupenn.

Alors, après moult circonvolutions, et force « la magie de noël existe vraiment, je l’ai rencontrée « , nous déclarons à 19h54 la décès du barbu rouge.

Deux minutes après, Chupenn a un dernier soubresaut.

Au noël de ses 4 ans, on était tous dans le jardin, et pourtant il est passé quand même.

Donc (rigueur scientifique), même si les adultes font des cadeaux, il doit quand même y avoir un Père Noël, mais personne ne l’a jamais vu. Jamais. Et c’est pour ça que les adultes (ces vieux rabats joie, ndlr) n’y croient pas.

 

Je me répands en « mais ouiiii, mais, c’est, bien-sûr… » en ne sachant pas trop quoi penser de cette conversation salle de bain-esque.

Et ben, si, le vieux barbu est bien mort. Quelques heures après Chupenn m’a foudroyé du regard à la première évocation du Père Noël. Il est maintenant dans le camps des grands. Qu’on se le dise.

 

Il est pas peu fier d’en faire des tonnes pour sa soeur. Et absolument pas déçu. C’était le bon moment.

 

Dans un élan d’un lyrisme discutable, je lui ai dis que, dorénavant, il a le pouvoir de se transformer en Père Noël et d’expérimenter comme les grands, la joie d’offrir. J’y voyais l’occasion de dépasser son aversion pour les travaux manuels par la production d’une ou deux croûtes qui auraient fait le bonheur de la grand-parentalité peu regardante en matière d’art. Que nenni. En revanche, il a prévu de se déguiser un Père Noël et de faire « Ho ho ho ».

 

C’est déjà ça.

 

Acte 2. Comment j’ai eu mal aux tripes à cause de Léviator niveau 2, 240 de PV.

 

 

La scène se passe mardi soir, à l’heure où on envisage encore de faire les devoirs du jeudi pour en être débarrassé mercredi.

 

 

Chupenn a le moral au plus haut (parce qu’) il a échangé sept nouvelles cartes Pokémon.

 

Les Pokémon, c’est la passion dévorante du moment. Il échange des cartes à la récrée, joue à faire des combats à la maison, se déguise en dresseur Pokémon à tel point qu’il ne quitte pas une veille casquette violette et délavée, même pour aller à l’école. On est prié de l’appeler « Sacha » (et sa soeur Andine ou Ondine ou Amandine). Même moi qui suis assez réservée sur la moralité des Pokemon, (des gosses qui capturent des animaux, les réduisent en esclavage pour qu’ils combattent entre eux et qui SURTOUT ont quitté leur mère à 12 ans pour vivre dans les bois, ça me fait flipper), je commence à en connaître un rayon.

Bref, Chupenn ouvre son classeur et constate qu’il manque ses 5 meilleures cartes.

 

 

On se regarde avec Pacs-que-c’est-Lui, on a tout de suite capté. Chupenn, lui, retourne son cartable, persuadé que les cartes y sont tombées.

 

Pendant le périscolaire, Chupenn s’est fait ouvrir son cartable et volé ses « Ex ».

 

[Précision. Les Pokémon, ça n’a rien à voir avec la vraie vie.Dans la vraie vie, les enfants ne quittent pas leur mère à 12 ans pour aller vivre dans les bois. Dans le monde des Poémon, les ex-, ce sont les cartes les plus précieuses. Complètement cons, ces Pokémons, je vous dis]

 

Chupenn s’est fait volé ses précieuses cartes. C’est super dur de réagir en tant qu’adulte à cette situation.

 

D’un coté, ce ne sont que des bouts de cartons, d’un autre, c’est ce que le gosse a de plus précieux sur terre (jusqu’à la prochaine mode). Du coup, tu débarquerais bien au milieu de la cour de récrée dans l’idée de suspendre par les pieds le gosse qui a volé le tien. Ce qui est, on est d’accord totalement disproportionné. T’es un peu effrayé de penser ça, mais là, le tien, il est en train de pleurer toutes les larmes de son corps en découvrant une nouvelle facette de l’espèce humaine.

 

J’aime pas les Pokémons, mais j’ai mal aux tripes.

 

Il est 18h05. Le centre de loisirs ferme à 18h30. C’est Pacs-que-c’est-Lui qui s’y colle (moi je suis déjà en pyjama de pilou) (oui à 18h05) (Mais ça caille) (mais c’est hygge) (et je fais ce que je veux).

 

La-bas, rendons hommage à l’habileté rhétorique de Pacs-que-c’est-Lui, il parvient à argumenter sur le fait qu’il n’est pas normal que des enfants jouent sans surveillance dans le local réservé aux cartables. En vrai, il a la rage à cause de la disparition scandaleuse de Léviator niveau 2, 240 de PV et écrit en japonais, mais cet homme est civilisé.

 

De derrière les fagots, la directrice trouve 7 cartes Pokémon perdues et non réclamées depuis des mois. Elle les offre à Chupenn. « Ca vaut pas » mais ça à pour effet de calmer les larmes de Chupenn. Elle promet une enquête, qui est toujours en cours.

 

Hier, une gamine a sonné à la porte pour dire à Chupenn que selon un témoin, le coupable porte des lunettes bleues. Autant vous dire qu’il ne fait pas bon porter des lunettes bleues dans le village par les temps qui courent.

Chupenn n’en revient pas qu’on puisse voler. En plus, les meilleures cartes.

Chupenn a parfois la rage, mais il dit aussi que ce sont que des cartes.

 

A la maison depuis mardi, on parle méchanceté, prison, mais aussi présomption d’innocence, responsabilité de ses actes et loi du Talion. Tous ces concepts ne faisaient pas partie de son monde.

 

Le-la gars-fille (je m’essaye à l’écriture inclusive) lui a arraché une petit bout d’innocence. C’est ça aussi, grandir.

 

 

Dans 24 jours, Chupenn aura sept ans, l’age de raison.

Il y a bien pire, comme horreurs sur terre à découvrir. J’aimerais le préserver de tout mais dans le fond, ce n’est pas un service à lui rendre, hein?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

24 comments on “Comment novembre a déniaisé mon Chupenn

  1. Camomille
    1 décembre 2017 a 12 h 15 min

    Comme tu le dis, des cartes pokémon, il y a pire comme perte, mais le vol à l’école me révolte. Et je comprends que vous ayez eu mal pour Chupenn.
    Pas toujours facile de les aider à grandir !

    • Johanna
      1 décembre 2017 a 16 h 09 min

      Les joies de la collectivité et l’apprentissage de la vie. Ce qui n’est pas juste c’est que c’est arrivé à un moment où ils sont déchargés de la surveillance de leur cartable. Mais cela aurait pu arriver aussi dans la cour de récré. Mais à tout prendre, je préfère qu’il soit volé que voleur!

  2. 3 enfants en 3ans
    1 décembre 2017 a 12 h 20 min

    Oh Chupenn. son histoire de cartes me donne envie de pleurer. C’est tellement injuste !

    • Johanna
      1 décembre 2017 a 16 h 06 min

      Hé oui! Ça apprend aussi. Y compris aux parents!

  3. Maman BCBG
    1 décembre 2017 a 12 h 36 min

    En tant que Pokéfan, je t’assure que suspendre par les pieds le coupable serait encore bien trop doux à mon goût….

    Blague à part, plus que le carton volé, c’est aussi comme tu le dis, un peu d’innocence… 🙁

    • Johanna
      1 décembre 2017 a 16 h 06 min

      Oui, ça endurci, aussi, c’est ça la vie. Je ne découvre pas ta passion pour les Pokemon, mais quand même, j’ai du mal à me faire à l’idée!
      En tout cas, garde les bien pour tes enfants, c’est indémodable!

  4. Le Rire des Anges
    1 décembre 2017 a 13 h 21 min

    JE ne l’aurais jamais aussi bien raconté mais Fripouille s’est fait voler une carte Pokémon qui était dans son cartable… La différence est que Fripouille ne connaît pas la valeur des cartes, une carte pour lui vaut tout aussi bien qu’une autre carte!
    Il en a pleuré… Je n’en ai parlé à personne puisqu’ils ne sont pas sensés apporter des affaires perso… Mais ça m’a fait drôlement mal au cœur pour lui!

    • Johanna
      1 décembre 2017 a 16 h 03 min

      C’est dur! Rétrospectivement, je me suis dis que j’aurai dû lui dire de ne pas tout emmener…
      Dis donc, il attaque tôt fripouille… t’es pas sortie de l’auberge!

  5. Claire
    1 décembre 2017 a 14 h 34 min

    Et, oui, vraiment pas facile de ne plus être dans sa petite bulle!
    Concernant le pyjama pilou à 18h00 je confirme, c’est complètement hygge 😉
    Pour l’écriture inclusive, j’aurais dit un enfant :-p
    Enfin, pour les cartes Pokemon, ça dure vraiment ce truc ! Mon frère en était fan à l’école. Il a maintenant 26 ans !!
    Enfin, j’ai vraiment beaucoup aimé cet article 🙂

    • Johanna
      1 décembre 2017 a 16 h 01 min

      Je suis rassurée pour le hygge. Si ton frère veut échanger, il reste quelquesbelles pièces

      • Claire
        1 décembre 2017 a 17 h 10 min

        pour mon frère, je lui ai demandé et il est d’accord pour céder quelques cartes à chupenn je verrais ça avec lui à Noël car les cartes sont chez nos parents. Enfin si j’ai le feu vert pour le déplacer. Mais je croise les doigts

        • Johanna
          1 décembre 2017 a 18 h 09 min

          C’est super gentil! Ça me gêne, dans ma bouche, c’était une blague! Ne vous sentez obligé à rien… vraiment ça me touche.
          Bises

          • Claire
            1 décembre 2017 a 19 h 36 min

            Non mais pour le moment rien de fait Et les cartes prennent la poussière

  6. Tata Montagne
    1 décembre 2017 a 14 h 48 min

    Oh comme je comprend … Gabriel s’est fait voler sa toupie il y a quelques semaines ça a été très difficile cette histoire de voleur/méchant …. et sinon du pays des Pokémon où nous allons très bientôt … on lui en ramène ???? Bisous !

    • Johanna
      1 décembre 2017 a 15 h 58 min

      Oui Je me souviens de la toupie! D’ailleurs ça m’a confortée dans l’idée qu’il fallait en parler direct au péri scolaire. Oh! Carrément des Pokemon écrits en jap! Il va être dingue…

  7. mamansurlefil
    2 décembre 2017 a 9 h 21 min

    La découverte de la non existence du père Noël s’est faite à peu près de la même façon pour ma grande mais bien trop tôt à mon goût (elle avait 5 ans et demi). Cela s’est fait sans heurt et sans déception, c’est bien l’essentiel !

    Et perso, je suis une fan de la première heure des pokémons, alors clairement ce vol est intolérable… Blague à part, la primaire est le lieu de bien des découvertes et bien des déconvenues. Mais comme tu le conclues si bien, nous ne vivons pas chez les Bisounours, et finalement, les protéger (ou surprotéger) de tout ça n’est pas un service à leur rendre… Notre plus grande mission est de les armer pour supporter et passer au dessus de toutes ces injustices sans perdre nos propres valeurs… vaste programme, hein ?

    Virginie

    • Johanna
      2 décembre 2017 a 9 h 38 min

      Tu as parfaitement raison, sans oublier leurs valeurs. Et oui, cfdt un vaste programme. Heureusement qu’on croit encore au père noël pour nous y aider.
      What, 5 ans et demi! Je comprends ta déception…

  8. ColombesMum
    2 décembre 2017 a 14 h 00 min

    Dilemme en effet entre protéger son petit et lui ouvrir les yeux sur le monde. Joli récit d’une dure réalité humaine…j’espère que vous retrouverez quelques cartes pour le consoler (qu’il ne se fera pas piquer!)

  9. lesdelicesdeframboise
    2 décembre 2017 a 20 h 22 min

    J’ai vraiment beaucoup aimé cet article !
    Pour les cartes, ce ne sont que des bouts de cartons mais je trouve ça cruel pour lui. Comme tu le dis ces cartes paraissent importantes pour lui. Il aura donc appris à ses dépends que le monde n’est pas toujours juste, il a perdu un peu de cette innocence. J’espère quand même qu’il trouvera cet énergumène à lunettes bleues !!
    Bises

  10. Virginie Neleditesapersonne
    3 décembre 2017 a 17 h 56 min

    Alors moi qui suis toujours dans la demi-mesure; je pense que ce genre d’histoire me rendra(it) complétement hystérique … Ce n’est pas tant la valeur que l’acte évidemment, et même si c’est probablement un gamin qui est « l’auteur du crime »; et qui ne mesure certainement pas encore les conséquences de ses actes ! Alors comme tu le dis, on ne peut pas les protéger de tout (et ce ne serait effectivement pas un service à leur rendre..) mais des fois j’ai un peu mal au cœur de me dire que l’on fait tout pour leur inculquer des valeurs « nobles »(respect, gentillesse…) et que du coup ils se feront surement un jour avoir …

  11. Madame Bobette
    4 décembre 2017 a 18 h 43 min

    Pauvre Chupenn, il en a vécu des aventures humaines en novembre… Pas facile d’avoir la bonne réaction face à ça je pense.
    Et tu as tout à fait raison d’être en pyjame à cette heure 😉
    Chez nous la salle de bain n’est pas le théâtre de grand chose, elle est à peine assez grande pour qu’on tienne à 2 dedans sans se marcher dessus…

  12. Entrelescailloux
    4 décembre 2017 a 23 h 46 min

    Vraiment dur comme situation ! J’ai souvenir mettre fait voler ma super trousse avec dedans 50 stylos de couleurs bref le drame !

  13. Our Little Kosmos
    5 décembre 2017 a 12 h 22 min

    J’ai beaucoup ri en te lisant^^
    Je note qu’il s’en passe des choses dans ta salle de bain ! Je trouve ça super qu’il aime faire perdurer la magie. J’ai fait pareil avec ma sœur si bien que quand elle a appris ce qu’il en était, elle était inquiète que je ne sois pas encore au courant^^
    J’espère que vous allez retrouver le coupable aux lunettes bleues et les cartes parce que même si ce n’est que du carton, il serait pas mal pour lunettes bleues d’apprendre que qui vole un œuf vole un bœuf 😉

  14. madamelavande
    5 décembre 2017 a 16 h 31 min

    Mince, je crois bien que j’aurais été moi aussi toute démunie devant la situation à ta place. Je croise les doigts, peut être que les pokémons seront passés de mode avant que la Biscotte sache de quoi il s’agit 😉

Un petit commentaire et je suis au paradis!