concours de nouvelles : secret de famille

Pour ma convalescence de bloggeuse ex-repentie, rien de tel que de soigner la peur de la feuille blanche par la feuille blanche : j’ai participé au célébrissime concours de nouvelles e-crire au feminin.com

Pour ceux (ok, pour celles) à qui le phénoménal concours ne dit rien, sachez qu’il a permis la découverte de la merveilleuse Virginie Grimaldi .Et l’année dernière, c’est l’une d’entre nous au talent fou, Virginie de Ne le dites à personne qui l’a remporté haut la main ! Les milieux autorisés s’accordent à penser que son premier livre va paraître incessamment sous peu …

Je suis contente de ce que j’ai produit dans un temps limité, sachant qu’il y avait de la neige dehors et que faire des bonshommes de neige était beaucoup plus prioritaire que d’écrire, ce week-end-là. Du moins aux yeux des 3 plus bruyants occupants de notre foyer.
image

Alors, on est d’accord, l’imparfait du subjonctif et l’oxymore de la fin, c’est carrément too much, mais bon, il faut savoir se faire plaisir. La rédaction de ce texte a surtout été l’occasion d’échanges aussi intenses que profonds avec ma mère. J’avais oublié comme la fiction parle tellement de nous.

 

 

 

Bon, on va arrêter tout de suite, il est bien évident que le but de cet article est de vous inciter à voter pour mon texte, ce qui n’a pas d’autre but que de me faire plaisir, dans la mesure où certains textes ont atteint des cotes stratosphériques et inatteignables. Donc c’est là (d’ailleurs c’est super lourd de voter, faut cliquer 22 fois, le premier vote n’est pas pris en compte, bref, vous m’aimez)

 

 

Ecoute les arbres parler

Me voilà donc partie, dans les dernières heures du concours pour essayer de pondre un truc sur le thème de « écoute les arbres parler ».

Après un faux départ (j’avais lu 3 000 mots et c’était 3 000 signes…), j’envoie une première version à mon comité de relecture-correction-c’est super-ce-que-tu-écris-ma-chérie, le même depuis le CE1 : ma mère. Accompagné par un mail synthétique et peut-être un tout petit peu lapidaire :

 

Ouvrez les guillemets :

  Bisous

A la ligne :

J.

Fermez les guillemets.

 

A ma décharge, il était 11 heures et Perluette était toujours dans sa couche de la veille. Il y a des urgences que seuls ceux qui savent, savent.

 

Et là, j’ai un peu flippé : depuis le CE1, mon comité de relecture-correction-c ’est-super-ce-que-tu-écris-ma-chérie a toujours fait preuve d’une super réactivité (en plus d’une très agréable absence totale d’objectivité me concernant) et là, rien.

 

Mon texte évoque la révélation d’un secret de famille : l’enfant de la narratrice, à l’âge de 40 ans, perce le secret de sa naissance. Le texte n’a pas de rapport avec un quelconque événement de notre vie familiale. Sauf que l’enfant de 40 ans, du point de vue de ma mère, c’est moi.

Alors je me suis fait tout un film en imaginant quel glissement de sens ma mère aurait pu faire de mon innocent texte. Je me suis vue déshéritée du château de famille, des terres et des vignobles AOC, ce qui ne fait pas grande différence puisqu’ils n’existent pas, mais voyez-vous je suis un peu habituée à entretenir avec les miens des relations cordiales voire affectueuses qu’il m’aurait coûté de perdre pour une bête histoire de couche qui déborde.

 

Il n’en fut rien. Quoiqu’il fût tardif, le retour n’en était que plus riche.

J’adore l’imparfait du subjonctif. Et j’ai beaucoup aimé nos échanges sur la concordance des temps,  sur la (non-)accumulation des épithètes, réflexions de khâgneuse de mère en fille. Et j’ai beaucoup aimé aussi d’échange autour de la culpabilité de cette mère et du poids du passé et des choix que l’on fait pour nos enfants, qui est notre lot à toutes.

 

C’était chouette, alors d’une certaine façon, j’ai déjà gagné ce que j’avais à gagner.

 

Je lirai avec beaucoup de plaisir vos participations, mettez-moi les liens en commentaires! Le site est tellement naze que c’est impossible de naviguer . Et comme la fiction parle finalement beaucoup de nous, je trouve très sympa de lire les textes de ceux que l’on connaît par un petit bout de la lorgnette!

Je vous renvoie vers l’article de Cécile qui a patiemment expliqué les dessous des votes du concours et surtout qui a compilé les textes des unes et des autres dont certains sont magnifiques.

 

Secret de famille

image

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 comments on “concours de nouvelles : secret de famille

  1. Picou
    26 novembre 2019 a 22 h 57 min

    On en a déjà discuté mais j’ai beaucoup aimé ta nouvelle! C’est chouette au final d’avoir osé, moi ma victoire elle est là, d’avoir réussi à finir un texte et d’avoir appuyé sur « publier »! Pour le reste, je crois qu’il ne faut pas trop rêver (et ça m’arrange parce que, si ça ferait plaisir de gagner, quelle pression!)

    • Au presque parfait
      26 novembre 2019 a 23 h 49 min

      A chacun son everest! Et au final bcp de plaisir, donc une bonne opération!Si le site avait été moins pourri, j’aurai aimé en lire plus et faire mon petit palmarès!

  2. 3 enfants en 3ans
    28 novembre 2019 a 17 h 10 min

    J’ai découvert juste à temps pour voter… et lje n’arrive pas à voter ! FRUSTRATION !

    • 3 enfants en 3ans
      28 novembre 2019 a 17 h 11 min

      Ah non, c’est bon, fait !
      par contre pour faire ta promo, cela va être trop court, désolée.

      • 3 enfants en 3ans
        28 novembre 2019 a 17 h 14 min

        Merci pour la citation (et pardon pour le flood), bizarrement je n’ai pas vu/été notifiée… bref, j’ai fait une relance sur FB 😉

Un petit commentaire et je suis au paradis!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.