coucher les enfants à huit heures {le défi}

La semaine dernière, Papi Bordeaux est venu nous sauver d’une semaine logistiquement compliquée, et on a eu une révélation. Parce que Papi Bordeaux fait un truc de dingue, il couche les enfants à 20:00.

 

Soit une heure (voire une heure et demie…) avant nous.

 

Avec un coucher à 20:00 :

les enfants se réveillent tous seuls le matin. A une heure compatible avec une préparation pour l’école (presque) sereine. Parfois même, la journée commence par un câlin familial. Moi, ça s’aide aussi à émerger, des petits pieds et des petites mains qui s’agrippent à mon cou.

– les enfants déjeunent mieux. (donc plus.)

les soirées des adultes sont métamophosées. Avec l’impression d’être tombé dans un trou temporel inversé (il est que 22h?!) il y a une vie après le débarrasage, et la préparation du cartable pour le lendemain. On aurait même pu regarder un film si dans le même temps, Pacs-que-c’est-Lui n’avait pas appris qu’il est inspecté mercredi prochain. Une inspection dans 10 jours, cela mérite à peu près de déclarer l’état d’urgence familial. Donc pour les soirées, on attend mercredi prochain. Mais quand même, je suis à jour du pliage du linge (pour celles qui savent…).

– les adultes aussi se couchent plus tôt(enfin moi)(Pacs-que-c’est-Lui prépare son inspection- là, voir supra). D’ailleurs, la baisse du rythme du blog, c’est pour ça,. A la faveur de ces grandes soirées, je suis entrée en phase d’hibernage.

mais THE truc incroyable, c’est que les enfants s’endorment mieux à 20:00. J’imagine que c’est une sombre histoire d’horloge biologique. On a considérablement moins de récriminations au moment d’éteindre la lumière à 20:00 qu’une heure après (ou alors c’est Papi bordeaux qui les a dressé?!). Bref, une heure au lit plus tôt = deux heures de sommeil en plus.

 

C’est juste incroyable cette histoire de coucher à 20:00. Pourquoi n’y a t-on pas pensé avant?

Je crois qu’on croyait que c’était impossible dans notre organisation familiale. Le fait est que j’arrive rarement avant 19h30, (mais je vais faire des efforts). Le soir, c’est surtout Pacs-que-c’est-Lui qui est à la manœuvre, mais mettre les enfants à table à 18:45 c’est surtout une question d’anticipation, la veille au soir.

Je crois qu’on s’était mis dans la tête que nos enfants n’avaient pas vraiment besoin de se coucher si tôt. Je crois d’après des années d’endormissement difficile de Chupenn, on a fini par prendre comme une vérité que cet enfant s’endormait tard. Et sa soeur avec.

 

Comme dans cette maison, on ne sait rien faire sans un tantinet de démesure, d’émulation et de sens du défi, jeudi soir, Pacs-que-c’est-Lui a couché les enfants à 19:20. On appelle ça la foi des nouveaux convertis.

 

et vous, vous les couchez à quelle heure?

couche-20h-copie

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

23 comments on “coucher les enfants à huit heures {le défi}

  1. Vervaine
    28 novembre 2016 a 11 h 19 min

    Ah ah ! Merci le papy !!! (en vrai il y a souvent besoin d’un tiers pour introduire un changement). Moi j’ai essayé les couchers à 20 h, v’était mon idéal inconscient pour eux et nous. Mais, je n’y arrive PAS. Et moins j’y arrivais, plus j’étais énervée de pas y arriver, moins j’y arrivais. Bref. J’ai lâché et accepter que mes filles se couche à 21h (puisque de toute façon, ça finissait à 21h alors…).
    Mais 20h reste l’heure théorique idéale, j’en suis convaincue…

    • Johanna
      28 novembre 2016 a 21 h 23 min

      Pour le moment on tient le rythme mais c’est la course. Et pour le tiers, je suis bien d’accord, vive les changements !

  2. tarab2014
    28 novembre 2016 a 11 h 40 min

    Chez nous aussi c’est 20h, depuis toujours. De 1 parce que dès qu’il a eu un rythme notre aîné a hurlé de fatigue à 20h tapantes tous les soirs, juste au cas où on se serait posé des questions sur son rythme biologique. De 2 parce que les nuits étaient tellement pourries, et les réveils tellement précoces (5h tous les matins pendant des mois une fois qu’il a daigné faire ses nuits…, puis 5h30, puis 5h45 pour atteindre péniblement 6h à 3 ans, youhou !). Alors n’avoir pas nos soirées alors qu’on n’avait plus de matinée et à peine nos nuits, fallait pas charrier. Et en pratique les enfants n’ont jamais râlé à cette heure-là, visiblement ça leur convient et les couchers sont faciles depuis toujours (c’était toujours ça de pris à défaut d’avoir de longues nuits de sommeil hein…).