,

Une tourne se page…

… comme dit Papé-mon-papa. Le lève se vent, le couche se soleil… etc. Mais ces jours-ci , chez nous, une sacré page se tourne…

Pour moi. Et pour Wendoï aussi. Aujourd’hui est notre dernier jour sur le mode maman-bébé, comme en juin dernier, avant les gigantesques vacances à 4… Un peu de nostalgie pour cette période que j’avais imaginée dure mais qui fut si douce…

Jeudi prochain, je reprendrai le chemin de LabeurInc… La rentrée, la reprise !

Dernier retour toutes les deux à la maison après avoir déposé Chupenn dans sa classe (en douceur, haut les cœurs !!!) .

Je me dis que, parfois, pendant cette dernière semaine, le temps s’est un peu distendu. Certaines heures se sont envolées sans que je m’en aperçoive, me laissant parfois un goût d’inachevé à la fin de la journée. C’est le signe qu’il faut repasser à la vitesse supérieure, et que c’est le bon moment pour le retour à la vraie vie.

Je me dis que Wendoï est une (toute petite) grande, maintenant. Parfois elle semble s’endormir mieux toute seule que dans mes bras. J’ai l’impression d’avoir fait le taf. J’ai l’impression qu’elle est plus sereine que Chupenn au même âge (et bien-sûr, je m’en attribue une bonne partie du mérite, un peu d’autosatisfaction, ça fait pas de mal).

Je me dis que j’en ai tellement profité de cette parent-thèse, que plus, ce serait de la gourmandise…

Je me dis qu’avoir deux mois de rab de congé mat’, j’en avais besoin pour qu’on se décolle en douceur.

Lundi, Wendoï va faire sa première journée chez super-nana, qui s’occupe de Chupenn depuis 3 ans. Moi, ce sera quartier libre. Du temps pour moi toute seule, une gourmandise qui ne se reproduira pas de sitôt. Je me dis que je vais en PRO-FI-TER!!!

J’espère avoir fait le nécessaire pour Wendoï en ce qui concerne le sevrage. Il faut bien reconnaître que j’ai fait le strict minimum (est-ce-que ce sera suffisant?). En fait, on a juste vérifié qu’elle acceptait le biberon avec du lait maternisé. La réponse est oui. Presque tout le temps. Le pronostic est un peu moins bon quand c’est une personne qu’elle ne connaît pas qui est au bout du bib ; Ce sera le petit challenge de Super-nana…

De mon côté, contre tous mes principes (dans la série, avant j’avais des principes etc…) je suis bonne pour partir travailler avec mon tire-lait sous le bras. Pour le moment, je trouve que la perceptive allaiter Wendoï encore trois jours par semaine (soit mercredi, samedi et dimanche) vaut bien cet inconvénient. Et surtout je me dis que la fatigue et le stress aidant, ce sevrage va se faire tout seul.

Je me dis que passer tous mes mercredis avec mes enfants va considérablement équilibrer mes semaines de boulots (tout en m’imaginant que c’est la vision idyllique que la fille qui vient juste de passer à 80%).

Je me dis que j’ai oublié de connecter mon ordi du boulot depuis trop longtemps et que je suis bonne pour passer la première matinée avec l’informatique au bout du fil.

Je me dis que malgré ces longs mois à la maison, j’ai toujours pas rangé la chambre de Chupenn en profondeur comme je l’aurai voulu, ni le dressing des adultes.

Je me dis que j’ai deux enfants en pleine forme, un amoureux formidable et un boulot qui me plaît… Bref, mon seul problème des semaines à venir, c’est que les journées mes journées ne font que 24 heures. Mais il paraît qu’on est plusieurs à rencontrer  ce souci.

PS : Wendoï fait ses nuits… (là, je regrette déjà de l’avoir écrit, des fois que ça porte malheur…) mais, Pacs-que-c’est-Lui avait raison (oh my God, est-ce moi qui ai écrit cette phrase ?…).

PPS : La rentrée de Chupenn se passe bien, merci! Mais je réserve ma réponse définitive pour dans trois semaines. Chupenn, la rentrée, ça le botte bien, les trois premiers jours. C’est quand il comprend qu’il va falloir y aller tous les jours que ça se gâte…

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un petit commentaire et je suis au paradis!