Il fait chaud …

Il fait chaud.

Est-ce que parce que l’année scolaire expire ou parce qu’il fait trop chaud que les contraintes horaires fondent? Pour une fois on a le temps.

On a le temps. Il fera meilleur plus tard, quand le soleil se sera couché, à la fin de ses gigantesques journées d’été. Se promener main dans la main avec Chupenn, à 22 heures quand l’air devient à peu près respirable, alors qu’il y a école demain. Pas grave. C’est vrai, on n’était pas sortis cette après-midi.

Les siestes se fractionnent. On force un peu sur les dessins animés, parce que parfois, même pour jouer, il fait trop chaud. Les enfants s’endorment sur le canapé. Un quart d’heure par ci, une demi-heure par là. L’après-midi s’écoule tranquillement, de toute façon il n’y a plus taekwondo à 16 heures.

Dans le soir étouffant, on attend que Wendoï réclame son lit. Sans regarder l’heure.

Le matin aussi on a plus le temps. A trois heures du mat’, les parents ouvrent tout en grand et le soleil réveille les enfants très tôt. Pas grave, il faut profiter de la relative tiédeur matinale.

On prend un rythme différent. Pour une fois on a le temps.

Le quotidien s’allège. Wendoï vit en couches, elle qui est d’habitude à trois tenues par jour. Les enfants mangent torse-nus et on les plonge dans la baignoire après. Les lessives sèchent instantanément. On peut pas repasser (oui, même par -10°C, je repasse pas. Mais là même si l’envie furieuse de repasser je prenais, hypothèse fort improbable, je POURRAIS pas repasser)

On ne cuisine un peu. Ou pas du tout.  Parce qu’on a pas faim. En tout cas pas aux heures des repas. Alors on s’insiste moins pour que les assiettes soient finies ou à moitié finies ou encore 4 cuillères. On mange du melon, des brugnons et du jambon. Et plein de glaces. Et ca fait briller les yeux des petits et des grands.

Le cartable de Chupenn est désormais composé d’un maillot de bain et d’un ventilateur. Le maillot de bain c’est parce qu’ils jouent à l’eau après la cantine.  Au début de la semaine, je voulais apporter un gâteau à l’école. Finalement, après l’émouvant et suffocant spectacle de danse de mardi, j’ai trouvé qu’un ventilateur c’était bien aussi. (Mais on le récupère le soir pour nos savantes techniques de ventilation).

On boit de grands verres d’eau que Wendoï se renverse consciencieusement dessus. Pas grave, elle ne risque pas la pneumonie. On boit aussi du coca, de l’eau à bulle et des biberons. Il devient très compliqué de régler la température du petit déj de monsieur Chupenn (ni froid ni chaud ni à température ambiante).

Bref, il règne un doux air de lâcher-prise. C’est à se demander pourquoi on ne vit pas comme ça tout le temps.

Enfin, cela dit, la température de l’appart ne descend plus en dessous de 27°C. Même au petit matin. Dans 4 jours, on sera cuits à point.

canicule chupenn et wendoï

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un petit commentaire et je suis au paradis!