#JeSuisCharlie et j’ai 4 ans (et une clio sans roue).

Je suis charlie et j'ai 4 ansQuand tout à l’heure au sortir de la sieste Chupenn, 4 ans a demandé d’aller à la fête des gentils, la marche républicaine, je me suis dit qu’on n’a pas trop mal réussit notre communication parentale. Que le message principal est passé.

Car il a bien compris mon Chupenn que cette semaine avait été particulière. Les parents scotchés au petit écran. L’émotion des grands. Cette semaine on a beaucoup parlé du bien et du mal.

 

On lui a dit qu’à la fin, c’est les gentils qui gagnent.

On lui a rappelé que la Police était là pour nous protéger,

et qu’elle allait chercher et punir les méchants.

On lui a dit qu’aujourd’hui c’était la fête des gentils.

On lui a dit qu’on a beaucoup de chance de vivre dans notre pays,

Parce qu’on a plein de Liberté.

Et qu’il fallait s’en souvenir chaque jour.

 

On en a pas vraiment dit plus. On a surtout pas parlé de l’horreur. Du sang. De la mort.

Du coup, c’est un mini-événement, qui a pris la place de l’innommable.

On sait que dans la tête de notre 4 ans, il demeure cette petite confusion. Sur laquelle nous n’avons volontairement pas levé le voile.

Cette semaine, on s’est fait piqué les roues de la voiture.

A 4 ans, on ne s’étonne pas plus que ça de voir 4 millions de personnes se révolter pour 4 roues de Clio;

Cela dit, je la trouve tout à fait dans l’esprit Charlie, cette petite méprise, ce gentil amalgame…

Nan?

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 comments on “#JeSuisCharlie et j’ai 4 ans (et une clio sans roue).

  1. Tom
    12 janvier 2015 a 7 h 00 min

    Pourtant on avait dit non à l’amalgame non? 🙂

    Quand on a dit qu’on allait marcher contre les méchants Petite Princesse nous a dit : « mais si les méchants ils mordent? »……

    Même pas mal

  2. Tially
    12 janvier 2015 a 16 h 40 min

    A presque 4 mois (pour continuer dans les « 4 »), notre bidouric a fait sa première marche républicaine, entre les gens de tous âges, les pancartes, les autocollants, les quelques drapeaux, et les vagues d’applaudissements qu’on entendait gronder au loin.
    On leur expliquera, quand ils seront plus grand, combien ces jours étaient chargés d’émotion, et d’histoire… enfin, j’espère :).

    • Johanna Lara
      12 janvier 2015 a 21 h 27 min

      Bravo pour y être allé… J’aurai voulu pouvoir leur dire qu’on les y avaient emmené. J’ai eu ce regret au moment même où on a décidé de ne pas y aller. Crainte de la foule. Même à la télé c’était très émouvant!

Un petit commentaire et je suis au paradis!