,

Le grand saut (raté) mais quand même…

Le Grand Saut. On s’est décidé en deux heures.

le grand saut n'aura pas lieuL’occasion s’est brusquement présentée entre Noël et Jour de l’An. L’occasion de tout quitter et de muter (comme les insectes). Au sud (comme les oiseaux), au soleil de l’enfance de Pacs-que-c’est-Lui.

Coté pile la promesse de quelques mois familialement compliqués. Vendre l’appart. Sauter dans des trains. Renoncer à mon 80%. Voir (beaucoup) moins les enfants.

Tout changer, tout recommencer, Tout déstabiliser.

… et coté face, l’attrait d’un nouveau boulot dans la région qu’on adore tous les deux.

On tire le fil, et tout semble merveilleusement coller.

Cette ZEP qui n’en sera plus une à la prochaine rentrée, cette agreg qui exige plus de temps. Pourquoi pas un congé parental pour Pacs-que-c’est-Lui? Idéal pour que tout notre petit monde suive…

L’occasion de déménager dans plus grand. Un jardin pour les enfants.

Alors on a foncé.

CV agrémenté d’un selfie du petit matin que j’espère ne jamais recroiser… Coups de fils. Réseautage. Entretien. Re-coups de fils.

Se coucher plusieurs fois à point d’heure et se réveiller malgré tout avec un énergie à faire pâlir le lapin de chez Duracell.

et…

Et, ça l’a pas fait.

Mais j’en retiens que le positif. Qu’on ait eu le courage. Qu’on ait tout remis en question s’en trop s’en poser, de questions. Et surtout qu’on l’ait fait à deux. Changer de braquet, changer l’ordre de nos priorités.
J’ai le pressentiment que toute cette énergie n’aura malgré tout pas été dépensée en vain…

.. à suivre.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un petit commentaire et je suis au paradis!