Le merveilleux anniversaire à l’arrache…

Samedi, on a fêté les 5 ans de Chupenn. Avec 13 jours d’avance. A 5 ans, on n’est superstitieux ni pour les « 13 » jours ni pour « d’avance ». C’était un super anniversaire. J’ai adoré. Il a adoré, j’ai adoré qu’il adore.

On a fêté les 5 ans de Chupenn avec ses copains d’école (on a plein d’autres idées pour le fêter avec tout un tas d’autres copains, éventuellement à la bonne date ou après…). 5 copains, c’est très raisonnable pour un anniversaire de 5 ans. Bon, je compte pas les petits frères et les petites soeurs, qui nous a fait passer de 6 à 10 enfants (nettement moins raisonnable).

J’ai arrêté la date, genre, 5 bons jours avant. Très débordée, en ce moment, je suis. Et comme j’ai été infoutue de faire le moindre bristol, j’ai confirmé par texto la veille. (Il faut vivre avec son temps, que diable).

J’ai passé plus de temps sur Pinterest à rêver d’un anniversaire de super héros que de temps à préparer vraiment. En fait je ne l’ai pas préparé du tout. Sauf le gâteau. Hé, le bouclier de Captain America pour mon premier essai de pâte de sucre, quand même…

En matière de non préparation, j’ai trois excuses principales (mais je suis capable d’en trouver une bonne dizaine d’autres).

1ère excuse : le matin de l’anniversaire, alors que dans mes rêves je taillais dans du satin bleu et rouge des capes de super-héros pour les invités, on est allé acheter des chaussures en urgence. Plus de semelles à celles de Chupenn. (ce n’est pas une image, il n’y avait plus de semelles aux chaussures de Chupenn. Cet enfant est prodigieux). De capes de supers-héros, il n’y eu pas.

2ème excuse, sur le créneau « 30 minutes avant l’arrivée des invités », j’ai essuyé deux vomis de Wendoï, je l’ai donc changée deux fois, mis à tourner la lessive-de-la-mort-qui-pue. Je pense (qu’inconsciemment), Wendoï s’est vengé de la séance dans le centre commercial bondé que je lui ai infligé la veille, pour aller acheter des pâtes à sucre (vous ai-je parlé de mon gâteau-bouclier-Captain-América?), juste après que le médecin a confirmé sa double-otite-bronchite. Voyez-vous quand on invite la veille pour le lendemain, on ne décommande pas 4 heures plus tard pour une misérable bronchite-double-otite.

3ème excuse, cette enfant (celle de la double-otite-bronchite) était en mode kangourou qui dit non. Ceux qui savent comprendront.

Du coup j’ai fait les courses au Casino du coin à l’heure où la voix off du magasin invite de plus en plus fermement son aimable clientèle a rejoindre les caisses de sortie, mais j’ai trouvé les ballons à sculpter qui ont eu un grand succès. Il faut dire que Pacs-que-c’est-Lui leur a sculpté des épées. Riche idée pour maintenir le calme dans une troupe de 6 garçons de 5 ans que de leur sculpter des épées en ballons. Si si. Cela dit je pense que l’on a plafonné à 4 ballons maximum tant la rudesse des combats mettaient la longévité des épées à l’épreuve.

La chasse au trésor (qui avait pour vocation principale d’aérer nos esgourdes, voir le chapitre sur les combats d’épées supra) a été un franc succès. Les indices étaient moches, scotchés à l’arraché au scotch de déménagement mais 10 min de préparation pour 45 minutes d’animation, je crois que je tiens un record.

Un silence religieux (et donc miraculeux) a entouré la séance d’ombre chinoise. Mon histoire était poussive à pleurer mais ça à fonctionné.

Le soir Chupenn s’est couché en disant que c’était la plus merveilleuse des journées. En fait, il dit souvent ça, mais moi, je le crois à chaque fois. C’était donc un super anniversaire de 5 ans.

 

theatreombre

Rendez-vous sur Hellocoton !

Un petit commentaire et je suis au paradis!