L’enfant que j’étais (LE TAG!)

Quand on allait au Franprix de Meudon avec mamie, ses copines, qui portaient comme elle un capuchon en plastique noué sous le menton, me pinçaient les joues en s’extasiant devant mon teint. Et mamie répondait que j’étais « celle de la montagne ». Traduction: sa petite fille élevée en plein air, élevée en plein Gers , en altitude. Par des parents parigo qui avaient décidé de trouver du boulot là où ils avaient envie de vivre.

 

Parce que tous les cousins étaient des parisiens au teint blafard, j’ai eu très tôt conscience de vivre dans un endroit privilégié.

 

 

Si Brassens avait l’ambition de passer sa mort en vacances, en éternel estivant, j’ai presque passé mon enfance en vacances.

 

L’enfant que j’étais avait un bon coup de fourchette. La crème de marron était mon péché mignon. Des années plus tard, j’ai voulu noyer un moment de déprime dans un pot de Clément Faugier, du bon vieux temps. J’ai pas pu. Trop écoeurant. C’est pas beau de vieillir.

 

Sinon, avec ma twin-cousine, notre record c’était 7 carambars en même temps dans la bouche.

 

Bref, quand j’étais petite, j’étais Heidi. Avec la montagne, les joues rouges, et l’embonpoint joyeux.

 

 

Sur les photos de maternelle,à chaque fois mon ventre dépasse de mes pulls. Avant de devenir cette créature élégante et racée que je suis devenue (mon blog, mes approximations) j’étais une fillette dont le physique laissait présager une belle carrière de déménageuse de piano.

 

[Imaginez ma surprise d’élever à présent 3 gnomes qui ne décollent pas du 25eme percentile.]

 

Mes parents, ils n’avaient pas tout à fait le même teint que moi. J’étais un bébé difficile. Je les ai éreintés. La légende familiale veut que j’ai fait ma 1ère nuit, dans un train-couchette sans chauffage en plein hiver. #cosette

 

Donc, karmiquement, j’étais chargée côté nuits pourries. Eh ben, je confirme, tout se paye.

[Maman vous aime, mes chéris. ]

 

Comme tout cela cadre merveilleusement avec mon axe de lecture du moment, je suis pas loin de penser que j’étais moi aussi un bébé RGO. En tout cas, ça expliquerait aussi mon mode de déplacement sur les fesses dont la vidéo passée en boucle a fait les belles heures des séances familiales de super 8. (on avait pas boomerang à l’époque, mais on se débrouillait).

 

 

Après je suis devenue sage. Trop sage?

 

J’étais l’enfant sans problème de la famille. L »aînée. J’étais celle qui s’en sort toujours. Mes parents me faisaient facilement confiance.
Même quand je faisais des bêtises, ils me grondaient peu.

 

Du coup, j’étais pas si insouciante que cela, et très occupée à surtout pas descendre de mon piédestal.

 

[Wendoï, sort de ce corps]

 

J’en ai tiré une solide confiance en moi, mais ça a bousillé mon orthographe.

 

[les enfants trop sages se révoltent contre l’orthographe, symbole de la règle injuste. Théorie servie gratos par ma prof de khâgne, qui dépassait rarement l’intro mes disert tant elle était indisposée par mes -s manquants au pluriel. Sa théorie, sur le coup, m’a ulcérée. A la réflexion, j’ai trouvé ça plutôt percutant] [en vrai, elle a pas dit « symbole », elle a dit « archétype »]

 

L’enfant que j’étais lisait… Astrapi! Il arrivait un jeudi sur deux à midi pile dans la boîte aux lettres. Pour mon Astrapi, j’étais prête à braver les horribles Siamois de la voisine qui sortaient à cette heure- là et m’empêchaient de remonter l’escalier.

 

[Wendoï n’est pas prête de l’avoir, le chaton de ses rêves] [Mais, pour mon immunisation contre la toxo, merci quand même].

 

Mais, ma première émotion littéraire, ça a été les 3 mousquetaires. 600 pages en CE2. Tout ça pour apprendre dix ans plus tard que c’était un roman alimentaire. Par la même prof de khâgne. Si. Le sort s’acharne.

 

L’enfant que j’étais pourrait aussi remercier Charlemagne qui a eu cette idée folle un jour d’inventer l’école #teamclubdorothée

 

J’étais la chouchoute de la maîtresse. En tout cas, en grande section, (où je suis carrément dans ses bas sur la photo de classe), et au CE2. J’en tirais une satisfaction un peu honteuse, parce que les enfants ressentent parfaitement quand les adultes sont injustes, mais ça a probablement aidé à faire de l’école, cour de récré incluse, un lieu où j’ai été intensément heureuse.

 

Docile et appliquée dans la classe. Meneuse tyrannique dans la cour.

 

[Wendoï, j’ai dit, tu sors de ce corps]

 

Après une dispute avec ma meilleure copine, on a mis la classe de CE1 à feu et à sang. Tous les élèves étant instamment sommés de choisir leur camp. La maîtresse ne savait plus quoi faire. Ça a duré des semaines, la guerre de tranchée.

En 5ème, j’ai fait une pétition pour en que le principal comprenne qu’il avait intérêt à pas mélanger notre classe pour l’année suivante. Très curieusement, mon avis n’a pas été suivi.

En 6ème, à la tête d’une petite délégation, on s’est incrustés chez la prof de bio avec un bouquet financé par une collecte. On voulait prendre de ses nouvelles : elle s’était évanouie en nous faisant cours. En fait, elle attendait un bébé. Ben, on l’a su avant tout le monde.

 

Alors évidemment, l’enfant que j’étais rêvait d’être maîtresse. J’alignais toutes mes poupées, les vieux Pomme d’Api tenaient lieu de cahiers que je notais avec la plus grande rigueur.
Je ne sais pas comment cette vocation s’est finalement évanouie.

(Ma prof de khâgne, sûrement).

 

 

Je garde de mon enfance un souvenir rose bonbon. Pourtant, j’ai réalisé plus tard que, comme tout le monde, notre famille a traversé des zones de turbulences, que tout n’a pas été aussi facile que ça.
Alors je ne sais fichtrement pas ce que la petite Johanna penserait de la grande. Mais la grande, elle aimerait bien que ses enfants à elle gardent aussi de leur enfance un souvenir rose bonbon.

 

C’était ma participation au Tag de inénarrable Picou qui est en passe de devenir viral. Vous pouvez retrouver les autres participations ici!

et poke à tobemummy, I did it!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

40 comments on “L’enfant que j’étais (LE TAG!)

  1. Picou
    9 novembre 2017 a 12 h 44 min

    Et tu l’as fait avec classe! J’adore cette première photo, on dirait que tu es née dans les années 50 c’est so vintage! En tout cas ton enfance heidi des montagnes avait l’air très chouette, et je suis sûre qu’à ton tour tu offres à tes enfants une base solide pour une nostalgie enfantine à l’âge adulte. Merci en tout cas de cette très chouette participation, c’était un bonheur de te découvrir encore un peu mieux, et de repenser à Astrapi que j’avais oublié!

    • Johanna
      9 novembre 2017 a 13 h 52 min

      Haha! Oui je crois que maman était vintage avant l’heure! Quel succès ton tag!

  2. MamanDe4
    9 novembre 2017 a 12 h 46 min

    J’ai eu beaucoup de plaisir à lire ton TAG ! écrit avec beaucoup d’humour et on sent un peu de nostalgie. On ressent bien le côté rose bonbon, et tes parents ont bien assuré si tu n’as pas ressenti les perturbations sur le moment..

    • Johanna
      9 novembre 2017 a 13 h 53 min

      Merci! As tu reconnu les paysages de tes dernières vacances!

  3. Camomille
    9 novembre 2017 a 12 h 48 min

    J’adore ! C’est candide et joyeux, c’est parfait 🙂

    • Johanna
      9 novembre 2017 a 13 h 54 min

      Merci!

  4. Bébé est Arrivé !
    9 novembre 2017 a 13 h 23 min

    Super TAG et bravo pour les 7 carambars ! Je regrette de ne jamais avoir essayé. Par contre, j’ai déjà assuré avec les bonbons Pimousse 😉

    • Johanna
      9 novembre 2017 a 13 h 59 min

      PIMOUSSE!Mais bien sûr! Avec le petit cassis!

  5. Entrelescailloux
    9 novembre 2017 a 13 h 29 min

    Oh j’adore. Les paysages de ton enfance sont canons.

    • Johanna
      9 novembre 2017 a 13 h 59 min

      En toute objectivité, oui, c’est un coin de paradis.

  6. Die Franzoesin
    9 novembre 2017 a 14 h 18 min

    C’est magnifique de te suivre dans tes souvenirs et j’ai bien aimé l’analyse que tu en fais aujourd’hui 🙂 .

    • Johanna
      9 novembre 2017 a 22 h 34 min

      Merci! Je crois avoir lu quelque part que tu planches sur ta copie?!

  7. mamansurlefil
    9 novembre 2017 a 15 h 01 min

    Il est chouette et touchant ton billet ! Tout Rose bonbon… J’adore l’idée de la guerre des tranchées et de la pétition, tu avais de la suite dans les idées !
    Le coup du bouquet, c’est juste adorable ! Par contre, quand je lis ton portrait, j’ai l’impression de voir ma fille !

    Bises

    Virginie

    • Au presque parfait
      19 novembre 2017 a 23 h 21 min

      Attention à l’orthographe alors, Chipette! En tout cas je lui souhaite une enfance aussi heureuse que la mienne. Grâce à sa super maman, elle est bien partie!

  8. Claire
    9 novembre 2017 a 15 h 02 min

    La crème de marron, j’adore! Mais à petite dose en effet 🙂 Les marrons glacés aussi c’est un délice. Miam!
    La théorie de ta prof sur l’orthographe me bluff! C’est donc pour ça que je suis si nulle en orthographe !
    J’ai adoré ton TAG. Au mois tu sais de qui tiens ta fille 🙂

    • Johanna
      9 novembre 2017 a 22 h 39 min

      Merci! Oui, c’est assez bluffant en effet. et assez logique. Dans mon cas, pas de difficultés avec les règles complexes, ce qui pèche, c’est le basique… Ça fait effectivement assez barrière psy…

  9. Our Little Kosmos
    9 novembre 2017 a 18 h 14 min

    Les tranchées en Ce1 et la pétition en 5ème… J’avoue que j’ai bien ri^^

    • Johanna
      9 novembre 2017 a 22 h 40 min

      Je doutais de rien à l’époque… j’te dis contente que tu aies ri!

  10. Pititefleur
    9 novembre 2017 a 21 h 33 min

    Tu m’as vraiment fait sourire ! Ta prof de khâgne… brrr
    Tu sais moi, ma prof de biologie en terminale m’a collé un 6 au bac blanc et un commentaire sympa du genre vous ne ferez jamais rien en bio de votre vie ! Bon j’ai eu 15 au bac et j’ai un doctorat de microbiologie. Je crois que je tiens ma revanche
    Moi j’aime ta plus, je pense que tu tiens la tienne avec ce blog

    • Johanna
      12 novembre 2017 a 9 h 49 min

      Merci! Au fond, je l’aimais bien cette prof! Mais en psycho, il fallait encore bosser sur la forme!
      As tu revu ta prof de bio?

  11. Mam'Weena
    9 novembre 2017 a 23 h 18 min

    Ah ah ah, je crois que tu es la participation qui m’a le plus fait rire (les références à Wendoï sont à tomber par terre)
    J’adore tes réponses, je conserve comme toi un souvenir sucré (mais plus fruité que toi) de mon enfance … et j’espère que celle de mes enfants aura une petite saveur de caramel au beurre salé

    • Johanna
      12 novembre 2017 a 9 h 51 min

      Caramel au beurre salé! Hum… nous on est à Lyon, mais une enfance au goût de saucisson, ça ira très bien à Wendoï!

      • Mam'Weena
        12 novembre 2017 a 12 h 58 min

        Le saucisson (surtout de Lyon, je suis d’origine lyonnaise) c’est la vie

  12. Une mummy
    9 novembre 2017 a 23 h 22 min

    Comme toujours, j’ai bien ri, notamment à l’évocation de ta première nuit complète. Le karma… je vais finir par y croire, j’étais un bébé qui dormait tôt et bien la nuit, ma fille a suivi mon chemin malgré son RGO. Chapeau pour les carambars, belle perf! Sinon sur la dernière photo, on dirait un peu Wendoï, non? Yes, you did it!

    • Johanna
      12 novembre 2017 a 9 h 54 min

      Bon karma! Oui, Wendoï me ressemble aussi physiquement, sauf qu’elle bronze beaucoup mieux!

  13. Maman-Tout-Terrain
    10 novembre 2017 a 3 h 10 min

    J’ai adore cette evocation tendre de ton enfance et de ta prof de Khagne! Tu m’as bien fait rire 🙂

    • Johanna
      12 novembre 2017 a 9 h 55 min

      Oh merci! Et j’aimerais bien découvrir maman tout terrain enfant!!!!

  14. gr0soeil
    10 novembre 2017 a 5 h 25 min

    Fidèle à toi même, je te connais depuis peu à travers ton blog mais l’enfant que tu étais est bien conforme à ce que je pensais .

    • Johanna
      12 novembre 2017 a 9 h 57 min

      Merci beaucoup!

  15. mamansurlefil
    11 novembre 2017 a 23 h 08 min

    Mince, je m’aperçois que mon commentaire n’est pas passé ! Je disais que j’étais fan de la guerre des tranchées entre copines et de la pétition… ET l’épisode du bouquet de fleurs est adorable… Une nouvelle fois, j’ai adoré te découvrir un peu plus à travers ce très très chouette tag.

    Bises

    Virginie

    • Johanna
      12 novembre 2017 a 9 h 59 min

      Merci beaucoup. Après on s’était réconciliée avec la super copine, mais l’ambiance à couper au couteau à perduré dans la classe!

  16. lesdelicesdeframboise
    13 novembre 2017 a 9 h 10 min

    Je suis contente que toi aussi tu aies répondu à ce tag ! Comme beaucoup je suis fan de la première photo en noir et blanc, je la trouve tellement belle, comme venu d’un autre temps !
    Je n’étais pas l’ainé mais comme toi j’étais celle qui s’en sortait toujours, qui était la plus forte, sauf qu’à toujours chercher à ne pas descendre de son piédestal un jour la chute peut être brutale ou alors on ne profite pas assez !
    Bisous

    • Au presque parfait
      19 novembre 2017 a 18 h 40 min

      Je suis d’accord avec toi, plus le piédestal est haut, plus la chute fait mal … mais globalement, la balance est positive …

  17. Louna
    16 novembre 2017 a 16 h 05 min

    Oh quelle belle enfance rosée et en plein air !
    Je me reconnais en petite chouchou des maîtresses qui se transforme en tyran des cours de récré
    Par contre ma grande n’a pas vraiment l’air de suivre le même chemin !

    • Au presque parfait
      19 novembre 2017 a 18 h 52 min

      … mais tu as une deuxième chance avec Nymphette de transmettre cette facette!

  18. 3 enfants en 3ans
    19 novembre 2017 a 17 h 27 min

    Merci pour cette chronique et pauvre Wendoî, elle a du souci à se faire 😉

    • Au presque parfait
      19 novembre 2017 a 23 h 11 min

      Merci à toi! Wendoï ne manque pas de caractère, avec un peu de chance, ênée fera suffisamment ch… ses parents pour avoir une orthographe correcte!

Un petit commentaire et je suis au paradis!