Les promesses d’avril…

Les fleurs dans les arbres, les gambettes que l’on ressort, les jours qui rallongent et le quotidien qui s’allége… Je crois que je ne comprendrais jamais ceux qui préfèrent l’hiver. Moi, en avril, je revis. Voici la recap de notre doux mois d’avril…
En avril, il y a eu un spectacle de cirque, 8 convives autour du gigot pascal. Et une escapade d’un week end en famille.
Il y a eu des vacances pile la bonne semaine. Celle avec les coups de soleil qui font du bien.

Le jardin que l’on redécouvre avec l’impression d’avoir loué un Airbnb. Et une phobie des insectes nouvellement développée par Chupenn. Si les fenêtres sont ouvertes, il faut désormais accompagner cet enfant pour qu’il monte au 1er étage. Ça va être commode, cette histoire.
Il y a eu de la piscine, des pique-nique sur l’herbe. Des trèfles mangés par Perluette et des bouquets de pissenlits ramassés par Wendoï.
Et les premiers allers-retours à la déchetterie, section déchets verts. Le truc improbable: j’aime jardiner (Au secours) (je vieillis).
Il y a eu une journée de toboggans et de fou-rires avec les copines. Surtout quand un chien a volé la couche sale de Perluette. Sa maîtresse avait pas spécialement réagi quand le chien a goûté tous les sandwiches et léché les joues des gosses, mais elle a tenu à me ramener la couche sale. Qui s’est ouverte, ne laissant plus aucun doute sur son contenu. Après l’aroseur arrosé, l’emmerdeuse emm…

Il y a eu des visites de chèvrerie, une visite de l’inspecteur d’académie pour Pacs-que-c’est-Lui, et une visite chez le médecin. Par ordre d’agrément. Les chèvres c’était gourmand, l’inspecteur c’était gonflant. Et que Perluette soit tombée de la table à langer, ça a été terriblement flippant. Elle n’a même pas eu une bosse. On a eu tellement de chance. Je cauchemarde encore de cet épisode que je … n’explique pas.

Il y a eu … ces trois-là qui nous font devenir chèvre et qui nous ravissent en même temps:

Wendoï, qui a tenté chaque jour d’avril de compter le temps la séparant de son
anniversaire, et qui a découvert que les adultes aussi ont un anniversaire.

« mais ze croyais vous grandissez plus? »

Perluette, qui a pris presque 1kg (le chocolat de pâques est innocent). Et qui crie plus aigu que sa soeur. Je répète, elle crie plus aigu que Wendoï. On est mal.

Chupenn, qui, lors la réunion destinée aux parents, a tenté de faire changer d’avis la maîtresse sur le fait qu’il n’y aurait pas d’écran pendant la classe verte. Lui et ma réputation ont échoué lamentablement. (Il trouve, en outre, hautement discriminatoire que les chambres ne soient pas mixtes. Mais sur ce point, nous nous sommes contentés d’une explication maison. Fumeuse, mais maison).

Avril est arrivé en même temps que pâques et on a chassé les oeufs à l’intérieur parce que ça caillait.
Mai est arrivé, ça caille encore et j’ai fini tout mon chocolat. Mais entre les deux épisodes de froid, entre le toblerone et le lapin en chocolat, on a eu un vrai avant-goût d’été…

J’ai pas fait une seule tâche de mon bullet journal d’avril et battu le record du moins de post publiés sur le blog. Avril avait un bon goût de farniente.
J’ai adoré avril.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • 0

    Overall Score

  • Vote des lecteurs0 Votes

Vous aimerez peut-être

16 comments on “Les promesses d’avril…

  1. Le Rire des Anges
    4 mai 2018 a 7 h 57 min

    Je te souhaite un mois de mai tout aussi délicieux!
    Hé! J’adore jardiner et je ne suis pas vieille hein!!