Les toutes petites choses de mars…

Quand le mois d’avril est arrivé, j’ai eu un moment de doute. Mais punaise, qu’est ce qu’on a bien pu faire en mars?

-Le fait de se coller à la recap de mars le 10 avril peut jouer, note-

En définitive, on a fait plein de trucs en mars. Pas (encore) des trucs exceptionnels mais on digére notre passage de 4 à 5.

En mars, je me suis remise au sport et on a pris du temps pour nous deux. 2 en 1. Une sortie chaque week-end de running en amoureux. C’est chouette, c’est facile à gérer et ça fait du bien. (merci Tata Flo).

Là où ça se gâte, c’est qu’on peut relire ce paragraphe en remplaçant « sport » et « running » par « raclette ».
Je ne sais pas si l’on continuera de courir quand les beaux jours seront là, mais on a déjà fait une raclette en août (avec la clim).

En mars on a officiellement entamé la 5ème ramette de papier-dessin de 2018. La production de dessins des enfants atteint des sommets. La bd de Chupenn fait désormais 205 pages.

En mars, on a mieux mangé. (Pâques, c’était le 1e avril : les chocolats, c’est au bilan du mois prochain, coup de bol)

En mars, on a chanté la mars(eillaise). Of course. Avec quelques approximations offertes par Wendoï dedans : « allons zenfants de la batterie, le jour de l’an est arrivé, contre nous de la pyramide… ».

En mars on a lavé nos enfants, en masse. Maintenant bien stable sur ses deux fesses, Perluette a pris ses bains avec les grands. Ça m’a émue de les voir tout les 3 jouer dans la baignoire. C’est mon trio qui prend forme.
Des moments précieux. Et rares, parce qu’à voir les stratagèmes que Chupenn déploie pour garder son slip le plus longtemps possible, il est clair que bientôt, il ne voudra plus partager son bain avec ses soeurs.

Sa frange. La frange de Wendoï est complètement effacée. Fin de l’insécurité intérieure pour sa mère névrosée de la coupe de cheveux.

En mars, on a pris une mauvaise habitude : faire parler Perluette avec une petite voix sur-aiguë. C’est moi qui ai commencé. Ils m’ont tous imité.
Je suis pas certaine que ce soit une excellente chose pour l’équilibre psychique de Perluette, mais entendre Wendoï dire :
« – moi, ze suis le sef (chef) de la famille, c’est Perluette qui dit ça  »
ça me fait mourir de rire.

(Un soir) de mars, on s’est couché à 3 heures du mat (2 heures en fait, c’était le jour changement d’heure). Notre première bringue à 5. Il y a eu quelques tours de parking en poussette. J’aurais aimé plus danser et plus discuter.
Le lendemain, on avait l’impression d’être en plein jet lag et l’envie furieuse de roupiller devant une série pourrie. Au lieu de ça, on a essuyé la mauvaise humeur des gosses épuisés. Mais c’était si chouette.

C’était aussi notre 1er anniv de copain quadra. Et, ça fait quand même drôle, parce que je me souviens comme si c’était hier des 40 ans des copains de mes parents.

Avril, par pitié, ne file pas si vite.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • 0

    Overall Score

  • Vote des lecteurs0 Votes

Vous aimerez peut-être

16 comments on “Les toutes petites choses de mars…

  1. Caroline
    10 avril 2018 a 10 h 48 min

    Encore un mois rempli de bonheur ! Je te souhaite un mois d’Avril aussi serein

    • Johanna
      29 avril 2018 a 23 h 24 min

      Merci! Dsl pour la remise si tardive, mais je peux du coup te confirmer que Oui! Avril fût doux!

  2. Maman BCBG
    10 avril 2018 a 11 h 49 min