L’escalier

On a un escalier. C’est pratique pour monter au 1er.

Avant, on avait un ascenseur (très pratique quand on habite au 10ème). On avait aussi des escaliers, mais c’était un secret bien gardé, rapport à l’évaluation du temps nécessaire pour faire grimper deux enfants du rez-de-chaussée au 10ème étage. Du coup, notre escalier, c’est un vraie nouveauté.

Eh, bien, on est pas déçu : les escaliers sont la pièce maîtresse de la maison, aux yeux des enfants, du moins.(nous c’est plutôt l’absence de voisin qui nous fait triper)

Pensez-vous, Peter Parker, lui aussi il a un escalier dans sa maison avec sa chambre en haut. Si vous ne connaissez pas l’identité de Peter Parker aka Spiderman, j’hésite entre le dédain, (vous êtes grave à coté de vos pompes) et l’envie (et c’est comment la vie sans le générique de Spiderman H24 dans la tête?)

Les enfants jouent dans l’escalier, en haut, en bas. L’escalier par ci, l’escalier par là.

Wendoï ne sait pas descendre l’escalier. J’ai peur.

 

On en est à deux barrières achetées chez Cast* , déballées, essayées, puis rendues. On a un escalier rétif à la barrière.Trop large, montant trop fins. On a bricolé une troisième barrière mais comme les enfants ont trouvé la faille (avant nous) elle devenait plus dangereuse d’autre chose.

On a vécu 5 ans au 10ème étage et pas une fois je n’ai eu peur que les enfants tombent.

On est depuis deux mois dans une maison avec un escalier et j’en suis à deux cauchemars où Wendoï dégringole les escaliers.

(on a les contradictions qu’on mérite)

Pour le moment, il n’y a pas de barrière à l’escalier.

(on a les contradictions qu’on mérite (bis)).

 

Elle monte toute seule. Et elle appelle pour qu’on l’aide à descendre. On est super réactifs pour la faire descendre. Mais parfois, elle se résigne à se faire accompagner de son frère qui est fier comme Artaban de l’aider (on lui a pourtant interdit).

Wendoï a donc appris plein de mots grâce à l’escalier. Selon sa bonne vieille méthode de prononciation qui consiste à se contenter de la dernière syllabe :

(des)cendre.

(mon)ter.

(esca)lier.

et moi, j’ai peur qu’elle dégringole.

Ce matin, elle est restée silencieuse au haut des escaliers. En carafe. Pas assez réveillée pour se manifester? Je l’ai découverte alongée par terre, et pas de bonne humeur. (litote)

doudou wendoi

Ce qui nous a appris deux choses :

  1. une enfant de deux ans contrariée au réveil peut vous bousiller les tympans pour les huit heures à venir) (si si). Elle est pas restée en haut, elle n’est pas non plus restée silencieuse, après.
  2. pour le moment, elle n’a vraiment aucune envie de s’aventurer seule à descendre les escaliers. La preuve par le son.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

9 comments on “L’escalier

  1. maman délire
    13 septembre 2016 a 11 h 34 min

    et euhhh.. si vous lui apprenez à s’assoir et descendre sur les fesses ? chaque marche, une par une ? ( en plus tu lui mets une serpillère sous les fesses et hop ! escalier nickel !!!!) ps : je suis ravie de vivre sans la musique de Spiderman !!

  2. Tata montagne
    13 septembre 2016 a 12 h 52 min

    Oh comme je te comprend … Ma hantise l’escalier ! Bisous

    • Johanna
      13 septembre 2016 a 16 h 25 min

      Je dois dire que le salto du cousinou n’est pas pour rien dans ma phobie !

  3. Jeannine
    13 septembre 2016 a 21 h 26 min

    De la moquette? Du tissu antidérapant collé sur chacune des marches? Une alarme qui se déclenche illico si elle pose le pied sur la première marche? Non, j’ai beau réfléchir, je ne vois pas de moyen acceptable d’éviter que ta fille ne s’aventure dans les escaliers 🙂

    • Johanna
      14 septembre 2016 a 8 h 26 min

      Complètement d’accord ! Soit j’opte pour la cohérence soit la moquette, je la fume et ca ira mieux après ! Merci pour ton commentaire, je suis une grande fan de tes aventures en sardaigne !

  4. Maman-Tout-Terrain
    14 septembre 2016 a 7 h 52 min

    Oh oui, quelle source d’inquietude ces escaliers. Je me souviens avoir passe des heures a expliquer (illustration a l’appui sinon c’est pas drole) comment descendre les escaliers a reculon (histoire de minimiser les risques en cas de rates).
    Du coup faute de barrieres, quelle sera votre prochaine strategie?

    • Johanna
      14 septembre 2016 a 8 h 28 min

      La prochaine stratégie, c’est le lâcher prise ou la barrière inamovible. Mais merci pour l’idée de la marche arrière ! Je vais faire un dessin à Wendoï de ce pas !

  5. mamanlouna
    30 septembre 2016 a 10 h 40 min

    Oh ben voilà un soucis d’actualité pour moi aussi : on n’a pas encore déménagé, mais ça se profile à l’horizon, et il y aurait aussi un escalier chez nous. J’appréhende déjà de ne pas savoir comment on va gérer avec Poupette.
    Si tu finis par trouver la solution miracle (parce que je crois qu’on est également dans le cas escalier sans barrière compatible !), je suis preneuse ! 😉

    • Johanna Lara
      2 octobre 2016 a 21 h 30 min

      Eh ben ici, la solution de maman tout terrain avec la descente à l’envers fait des miracles!

Un petit commentaire et je suis au paradis!