L’explosion

Cette fois ci ce n’est pas un déclic mais une explosion.

Wendoï parle.

Ça fait un an qu’elle ânonne une dizaine de mots, compris de ses seuls parents (et de sa nounou après 3 semaines d’adaptation) mais voilà que depuis une semaine elle parle. Déclic.

Le coin coin est devenu canard

Le dada est devenu chevaux (oui, il faut qu’on peaufine le singulier)

Les chaussures sont désormais à lacet.

Elle me souhaite la « bienvenue à la maison maman » quand je rentre du travail.

Et « on va pas se coucher déjà puisqu’on a pas sommeil ».

Elle parle.

Maintenant qu’elle parle, elle donne son avis sur tout.

Choisir les 5 min de dessin animé prend une plombe parce qu’elle décrit une scène de deux secondes qu’il faut re-situer dans 20 min × 20 épisodes × 3 saisons de Mochka-et-Micha-j’sais-pas-quoi.

Elle explique à tout le monde, et en particulier aux mémés de la boulangerie que  :

les tout-bébés, ça fait pas caca marron. Ça fait caca jaune.

Elle donne son avis sur tout  et principalement sur ce qu’elle « a pas envie » de faire. Pas envie de faire sa radio des poumons ni de manger ses épinards. Et ben là, accroche-toi bien, Simone, parce que elle a pas attendu qu’on comprenne ce qu’elle dit pour savoir ce qu’elle veut.

Et puis elle balance, aussi.  Vendredi, nounou lui a mis les chaussettes de Chiara. C’est pas à elle. (et ça craint du boudin comme erreur).

C’est surtout la réciproque qui m’inquiète, va savoir ce qu’elle raconte chez nounou comme horreur sur nous… 😉

Pour Chupenn aussi, le langage était un déclic,

Je me souviens du moment de l’éclosion du langage de Chupenn. Ce moment où il est passé de 5 à 200 mots en quelques semaines. Il était plus petit, 18 mois environ et ce n’était pas aussi spectaculaire. Cette fois, les structures grammaticales sont sorties en même temps que les mots. Comme si tout était prêt depuis longtemps, juste derrière une petite barrière d’on-ne-sait-quoi qui attendait juste le moment de se lever.

C’est pas faute d’avoir sorti toute la collection des imagiers.

Ça c’est Wendoï tout craché. Le déclic vient quand quand il vient, et personne, surtout pas les parents ne peuvent hâter quoi que ce soit. Ni pour atteindre les 2kg in utero à 37 sa. Ni pour tenir assise à 11 mois. Ni pour marcher à 21,5 mois. Ça vient quand ça vient.

Franchement pas de quoi fouetter un chat!

Quand le déclic arrive enfin, elle accepte les félicitations avec une sorte de recul poli qui semble nous dire qu’il a franchement pas de quoi fouetter un chat.

Alors que Chupenn fonctionne à fond à l’affectif et que nous faire plaisir / faire plaisir à la maîtresse / faire plaisir à la terre entière est la meilleure des motivations ( trop easy à piloter, cet enfant), Wendoï n’en fait qu’à sa tête. Sans ostentation ni rébellion. Au-to-nome.

Alors qu’il va s’acharner jusqu’à y arriver quitte à pleurer de rage en cas d’échec, Wendoï déclare que c’est trop dur et passe à autre chose. Philosophe.

Je ne sais pas si c’est une manifestation d’une inébranlable confiance en soi ou si c’est, au contraire la marque d’une espèce de perfectionnisme poussé à l’extrême. Par exemple, après avoir noircit des cahiers et des cahiers de coloriages, elle préfère que ce soit moi qui colorie. J’ai bien l’impression qu’elle trouve que son résultat n’est pas à la hauteur.

Elle ne fait les choses que quand elle les fait tellement parfaitement qu’elle n’a même plus besoin de notre approbation.

Alors perfectionnisme ou je-m’en-foutisme? Tiens, maintenant qu’elle parle, je vais aller lui demander. Histoire de revoir dans ses yeux son air légèrement navré de voir sa mère en faire des caisses pour pas grand’ chose.

wendoi parle

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 comments on “L’explosion

  1. Maman BCBG
    8 février 2017 a 10 h 13 min

    J’adore!!! Super article 🙂 C’est tellement génial quand ils commencent à parler… parfois mon Quark me scotche en me sortant des tournures de phrases que je sais pas d’où elles viennent type « Maman, Gluon il faut qu’elle prenne son bain. Sinon elle va sentir le fromage »…heu???!!! :p

  2. Laurie
    8 février 2017 a 14 h 06 min

    c’est rigolo moi c’est mon fils de maintenant 4 ans qui est comme ça. Quand il se lance il faut que ce soit parfait. Il a parlé à 2 ans tout pile sans trop passer par la case « je répéte tout » et ça a été direct avec grammaire, conjugaison et adjectifs ! ça faisait rire tout le monde un si petit garçon qui parlait comme un grand !! Ca a du bon, mais aussi du moins bon effectivement : s’il pense qu’il ne sait pas faire il ne tente même pas. Pendant longtemps il n’a pas voulu colorier ou dessiner et préférait me regarder faire lui aussi. A l’école les ateliers pour apprendre de nouvelles choses c’est vraiment as son truc, il se stresse, n’essait pas trop de faire parce qu’il dit qu’il n’y arrivera pas, jusqu’à un déclic, où d’un coup il le fait et hyper bien !! par exemple il refusait d’apprendre les lettre chez les moyens, ne voulait même pas que je lui montre comment écrire son prénom et d’un coup s’est mis à écrire tout seul plein de mots !! C’est fatiguant pour le parent (et pour l’enseignant j’imagine) car c’est vrai que je l’ai longtemps perçu comme j’men-foutiste alors que pas du tout. Il ne fait que lorsqu’il pense qu’il peut le faire et y arriver. Le goût d’apprendre et l’effort à fournir, pas du tout son truc… J’avoue que j’appréhende un peu l’école primaire… 🙁

    • Johanna
      12 février 2017 a 19 h 31 min

      Effectivement, il a l’air de carburer au même truc que Wendoï… J’avoue que ça me déstabilise un peu comme psychologie ! Merci de ton passage ici !

  3. 3 enfants en 3ans
    12 février 2017 a 18 h 32 min

    Ici Loulou n’a pas vraiment le déclic comme l’ont eu ses ainés. Peut être la faute à ses oreilles ? il doit être opéré bientot car une vilaine otite séreuse l’empêche d’entendre comme il faut.
    C’est tellement magique quand ils commencent à bien parler !

    • Johanna
      12 février 2017 a 19 h 33 min

      Espérons que tout rentre vite dans l’ordre… C’est vrai que ce moment où la communication devient fluide, c’est un grand moment pour tout le monde !

      • 3 enfants en 3ans
        17 février 2017 a 18 h 46 min

        C’est clair. Ceci dit, il est souvent très clair. Mais il a du mal à prononcer correctement. Une fois opéré, j’espère que tout rentrera dans l’ordre

  4. Maman-Tout-Terrain
    16 février 2017 a 2 h 48 min

    Oh tu me rappelles de beaux moments… J’adore ces premiers mois ou l’on assiste a l’eclosion des discours de nos enfants. Et ou ils se rendent compte du caractere « magique » de la parole, qui leur permet d’obtenir, de refuser, de consoler ou etre console, de desamorcer des conflits ou de defendre son bifteck 🙂
    Chez nous, je decouvre en ce moment l’explosion de l’ecriture et de la lecture, pour Petit-Un. C’est tres chouette aussi. Il est fascine de decouvrir que tout ce qui se dit peut se lire, s’ecrire et se dessiner, et se promene partout avec un stylo (meme pendant les repas, hum hum hum…)

Un petit commentaire et je suis au paradis!