L’hôtel en amoureux…

Je n’ai pas toujours été cette fille qui emmène son amoureux en weekend dans un grand bel hôtel. J’ai d’abord été cette fille qui mettait un point d’honneur à dégoter les plans pas possible. Genre, une école, une église et une cabane de chasseur. J’ai d’abord été cette fille un peu roots et sac à dos qui voulait pas faire la touriste. J’ai parfois préféré le charme des pensions (à la propreté) approximative et les dortoirs des refuges au confort trop convenu des hôtels. Mais ça c’était avant. Avant un certain jour de décembre 2010 où l’arrivée tonitruante de Chupenn a révolutionné ma conception de la logistique, en particulier en vacances.

Depuis ce jour, quand l’hôtel a plein d’étoiles, elles brillent aussi dans mes yeux. Quant à la pension, c’est quand elle est complète qu’elle me ravi. Et à Luxembourg le weekend dernier, le charme a opéré. Bien-sûr, le temps superbe, la sympathie des Luxembourgeois, le charme de ce pays petit comme un département n’y sont pas pour rien, mais enfin, trois jours de vie de princesse à l’hôtel, c’est le pied.

Il y a d’abord la baignoire. A la maison, on a une baignoire, enfin, les enfants ont une baignoire. Nous, on prend des douches. Car le complément indispensable de la baignoire ce sont les 90 min de temps libre qui vont avec. Il n’y a qu’à l’hôtel que l’on peut glandouiller une heure et demi de l’eau du cou jusqu’aux orteils (les orteils étant chargés de rajouter de temps en temps un peu d’eau chaude).

Il y a ensuite le Lit. On ne va pas s’étendre ici outre mesure, mais retenons que le lit monstrueux d’une chambre d’hôtel cumule les avantage du lit simple et du lit double. On a l’impression d’y dormir seul, sauf que, bonheur suprême, on y est deux. Et seulement deux, contrairement au pauvre 140×190 de la maison qui se fait régulièrement squatter par des gnômes beaucoup plus encombrants que leur format ne le laisserait penser.

et enfin, il y a le petit déj. Dont l’adjectif « petit » tient clairement de l’oxymore, voyez plutot :

– Jus d’orange pressé maison : 2 verres,

– Pains au chocolat (petits, il est vrai) : 2,

– Croissants : 2 (dont croissant mangé en conscience: 1, mais croissant restant dans l’assiette : 0, donc croissants mangés : 2)

– Tartine à la marmelade d’orange-pour-vérifier-qu’il-faut-être-anglais-pour-aimer-ça : 1,

– Saumon fumé : 1 assiette (avec le toast beurré qui va avec, mais beurre demi-sel donc moins gras.Le sel n’étant pas gras, il fait baisser l’addition).

– Emmental : 1 tranche (trèèèès fine)

– Salade de fruit : 1 bol,

– Tasse de thé : 2,

– Oeuf coque : 1 (pour tester cette fascinante bouilloire à œufs) + mouillette au beurre salé (même remarque que précédemment).

– Yaourt à boire :1

– Confiture de fraise (ou compote très très sucrée, les avis divergent) : 1 ramequin.

Voilà, vous avez un aperçu du petit déjeuner de Pacs-que-c’est-Lui, jour 1. Je ne vous mets pas mon menu (je suis une princesse) mais l’honnêteté me pousse à avouer que c’était guère mieux.

En résumé, Bath, Bed and Breakfast, les piliers d’un weekend sans enfant réussi.

hotel en amoureux

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 comments on “L’hôtel en amoureux…

  1. Maman coquelicot
    28 avril 2015 a 22 h 02 min

    Tu me fais rêver 😉

  2. MumChérie
    29 avril 2015 a 7 h 09 min

    Ohhh, ça fait envie !

  3. Maman de Caramella
    29 avril 2015 a 15 h 10 min

    Le rêve…

    • Johanna Lara
      9 mai 2015 a 18 h 16 min

      je confirme!

Un petit commentaire et je suis au paradis!