Moi, maman [tag]

Je réponds aujourd’hui au questionnaire que j’ai v  pour la première fois chez Les Délices de Framboises, et doublement encouragée par Le rire des Anges et 3 enfants en 3 ans!

C’est jamais un exercice facile pour moi que de répondre à une interview (j’ai bien fait de pas être Beyoncé dans la vie), mais bon voilà, on y va!

 

Présente-toi en quelques mots, combien as-tu d’enfants ? Quels sont leurs prénoms ? Quel âge ont-ils ?

 

Je m’appelle Johanna, j’ai 38 ans, 3 enfants : Monsieur Chupenn a 6 ans et demi, Mademoiselle Wendoï a 3 ans et notre dernière, Perluette a bientôt 2 mois. En vrai, ils ne s’appellent pas comme ça, hein?

Chupenn, c’est le nom de la veste traditionnelle bretonne, clin d’oeil à son prénom breton et à ses 18 mois, quand il courrait de partout et que je le repérait avec sa petite veste à capuchon pointu.

Wendoï, c’est le prénom que Chupenn avait proposé pour elle. La nounou avait vraiment cru qu’on allait l’appeler comme ça et elle était effondrée! On a tellement rit que c’est resté!

Et Perluette, vient du nom du signe « & », esperluette ou perluète, un joli symbole pour notre petite dernière.

 

Avant de connaître officiellement le sexe de ton enfant, le connaissais-tu déjà au plus profond de toi ?

Non. Mais les 3 fois j’avais une préférence! Et j’ai eu la chance d’être exaucée à chaque fois. Une chance sur deux, trois fois de suite, ça correspond à 1 chance sur 8 (je vis avec un agrégé de maths mordu de proba). Alors on peut prendre le problème à l’envers et dire que je le sentais et que cette intuition se matérialisait en préférence? … non, je pense que je suis juste chanceuse.

 

Maman au foyer ou maman au travail?

Maman actuellement en congé maternité mais maman au travail. J’adore mon travail qui est aussi très prenant et assez stressant. Je manage des services administratifs dans grande boîte de service française.
Mais chut! Ma seule ligne éditoriale, c’est de ne pas parler boulot!

 

As-tu un objet ou quelque chose de symbolique faisant référence à tes enfants qui ne te quitte jamais?

Non. J’ai pas ce genre de besoin. Pas de photo dans mon portefeuille, ni de bijou fétiche, ni de tatouage…

 

 

As-tu déjà vécu une situation où ton instinct de maman a pris le dessus ?

Je suis assez instinctive, pas au sens « magique » du terme mais généralement je perçois assez bien la façon dont « fonctionnent » les gens, et j’en tiens beaucoup compte dans ma façon de communiquer. Alors forcément, je fonctionne comme ça avec mes enfants. Mais par exception, Chupenn, mon premier-né a la capacité à me prendre de cours. En 6 ans, la liste des exemple est longue;

Une au hasard : j’étais persuadée que je serai convoquée tous les quatre matins à l’école maternelle. Chupenn est assez dominateur, il tapait beaucoup les autres enfants, à 3-4 ans, bref, il prend de la place! J’imaginais donc un petit diable. Or, en classe, Chupenn est réservé et … sage! Trop sage, même. En petite section, après la Toussaint, la maîtresse m’a dit un matin : « mais il parle bien, Chupenn, en fait! » et là, j’ai compris qu’il commençait juste à desserrer les dents, un mois et demi après la rentrée, lui qui était si bavard à la maison.

 

Fais-tu partie de ces mamans qui ont gardé leur test de grossesse ?

Alors là, honte intersidérale, parce que de toutes les mamans de répondent à ce questionnaire, j’ai l’impression d’être la seule à répondre… Oui!
C’est assez irrationnel, mais, oui, je les ai tous gardés!

 

As-tu du mal à te séparer des affaires de tes enfants ?

C’est maintenant qu’on va voir! Jusqu’à présent j’ai gardé les vêtements dans l’optique d’un ou d’une petite troisième. (Du coup, j’ai la panoplie 0-2ans complète garçon et fille – bonjour le volume!)
Ok, au vu de la réponse précédente, il y a de quoi être inquiet.

 

Un achat qui te trotte dans la tête depuis quelques temps mais que tu n’as pas encore fait ?

Des vacances pour la Toussaint! Certainement en « all inclusive ». Avant d’avoir des enfants, mon idéal de vacances était à l’opposé: billets sec et sac à dos. Aujourd’hui mon idéal de vacances c’est le zéro logistique. Cet été, avec mon nouveau né, je n’ai pour ainsi dire pas franchi le portail du jardin. Ça ne m’a pas manqué, mais partir à la Toussaint nous fait très envie. C’est une période où je me prend pas de vacances, habituellement.

 

On dit souvent que pour un premier enfant, on a du mal à acheter d’occasion. As-tu réagi différemment pour ton deuxième enfant ?

Dans ce domaine, je crois que j’ai eu le parcours inverse de beaucoup de mamans. Pour mon premier, j’avais acheté très peu de choses, et quasiment tout d’occasion. J’avais pas prévu de poussette (ni de biberon ni de tétine par exemple). Je voulais une maternité minimaliste, et je trouvais que la puériculture était une arnaque marketing. J’avais prévu ni poussette, ni transat, ni biberon ni tétine. La réalité m’a vite rattrapée, et le « marketing » m’a bien sauvé la mise. Aujourd’hui j’ai beaucoup, beaucoup de matériel… Et pas manque de temps, j’ai acheté davantage neuf, à mesure que les maternités passaient!

 

Un fait marquant depuis la naissance de tes enfants à nous raconter ? Qu’il soit heureux ou un peu moins …

Un truc étonnant mais attesté: la répétition du schéma « 3 enfants : 1 gars, 2 filles » depuis cinq générations dans la lignée paternelle :
Chupenn à deux soeurs, Pacs-que-c’est-Lui aussi. Son père (le grand père de Chupenn, donc) également. Ainsi que son grand-père et arrière-grand père. Le garçon n’est pas toujours l’aîné (mais souvent quand même).

As-tu déjà craqué nerveusement depuis que tu es maman ?

Alors comment dire, le craquage, c’est pas de l’ordre de l’incident de parcours, c’est plutôt l’acte fondateur de maternité chez moi!
J’ai complètement perdu pied à la naissance de Chupenn. Burn out ou dépression post-partum, je ne saurai jamais. Ça a duré des mois et eu des conséquences importantes. J’ai pas complètement fini de tourner autour de cet événement qui nous a beaucoup marqué, Pacs-que-c’est-Lui et moi. mais… qui a apporté aussi son lot d’effet positifs. J’ai aussi la certitude que personne n’est à l’abri.
Ce craquage fondateur, m’a apporté aussi le plaisir de bloguer. J’ai extériorisé en ouvrant un premier blog et le plaisir de bloguer ne m’a plus quitté.

 

Voulais-tu plusieurs enfants avant d’en avoir ? Ton avis a-t-il changé depuis?

Trois enfants, c’était le modèle de Pacs-que-c’est-Lui. Et moi, je trouvais que ça faisait… beaucoup!

Ça m’aurait embêtée de n’avoir qu’un enfant. J’ai tellement aimé avoir un frère que je ne me voyais pas’ priver’ mon enfant de ce lien. Après les difficultés rencontrées avec Chupenn, faire Wendoï, c’était de l’ordre de l’acte de foi. Ma merveilleuse deuxième m’a réconcillié avec beaucoup d’aspects de la maternité mais j’avais l’impression que nous n’étions pas encore au complet.

Avec l’arrivée de Perluette, c’est chose faite.

Voilà, Beyoncé n’a qu’à bien se tenir, je suis arrivée à la fin de mon questionnaire!

Alors, je tague à mon tour :

 

Die Franzoesin

Maman sur le fil

EmmaJune

Let’s talk about Fleur

Tara B in Shanghai

MissLune

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

38 comments on “Moi, maman [tag]

  1. mamansurlefil
    12 septembre 2017 a 8 h 18 min

    Merci d’avoir pensé à Moi mais j’y ai déjà participé ! Et j’adore Ce TAG… j’ai appris plein de trucs sur toi ! Et nous avons des points en commun… notamment le burn-out suite à la naissance de notre aîné… et la naissance du deuxième qui nous a un peu réconcilié avec tout ça…

    Et le all-inclusive avec les Enfants, c’est la vie !!

    Virginie

    • Johanna
      14 septembre 2017 a 13 h 21 min

      Du coup j’ai relu ta réponse (que j’avais déjà lu̷