Mes premiers pas de maman de trois

On m’avait dit, sacrebleu, l’arrivée du 3ème, tu vas la sentir passer.
-Ok, sacrebleu, c’est pas le premier mot qui m’est venu à l’esprit-

Ben. Oui.

Perluette a 2 mois et on est toujours « dans le mal »

Définition : « être dans le mal »:
État légèrement schizophrène oscillant violemment entre la profonde désespérance et la non moins profonde félicité béate qui caractérise les nuits sans sommeil et l’arrivée d’un nouveau né au foyer.

Bref, on s’engueule (un peu), ma tête dans le miroir me revient pas (hein, on va parler que de la tête). C’est tellement le bazar à la maison qu’ il n’y a plus une seule pièce agréable (en vrai j’avais pensé habitable).

Il y a ces tétées à rallonge où quand je me rallonge enfin, le réveil dit « alarme dans 58 minutes ».

Cette soirée, où après 3 vomis consécutifs, on jette l’éponge et qu’on se fait porter pâle pour la réunion de rentrée. Hashtag mauvaise mère.

Pourtant il y a (déjà) des jours en apesanteur. Comme mon premier jour vraiment seule avec les 3.

La chance du débutant, ça marche aussi pour la mère de famille nombreuse

J’ai pris une douche. Je me suis lavé les cheveux AVEC après- shampooing sans zapper la pose de 5 minutes. J’ai bu mon thé CHAUD.

J’ai fait un puzzle avec Wendoï.

Là, il était 10 heures, et j’ai fait ce SMS triomphale à Pacs-que-c’est-Lui :

« Comme mère de famille nombreuse, j’assure trop. »

On a fait les devoirs avec Chupenn. Ai fait deux lessives. Ai vidé un lave-vaisselle .
C’est pas tout : il y a eu sieste et j’ai DORMI 3/4 d’heure avec les deux filles.

La journée parfaite, le grand chelem. 

Alors même si ce jour idéal est loin, bien loin d’être notre quotidien, s’il y a aussi eu ce moment inoubliable où j’ai interrompu la tétée de Perluette pour voler au secours de Chupenn qui s’était explosé une dent (en faisant des galipettes sur notre lit, NDLR) et où Perluette à vomi l’intégralité de sa tétée sur Wendoï,

Globalement, on navigue à vue entre ces deux eaux et ça ressemble pas mal au joyeux bazar que je voulais.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • 0

    Overall Score

  • Vote des lecteurs0 Votes

Vous aimerez peut-être

43 comments on “Mes premiers pas de maman de trois

  1. Mamel et loAr
    20 septembre 2017 a 12 h 14 min

    #deuxcestdéjàbeaucoup #bravo #cestquandlestravaux?

    • Johanna
      20 septembre 2017 a 20 h 53 min

      travaux finis- aménagement en cours!

  2. Maman BCBG
    20 septembre 2017 a 13 h 43 min

    Comme ça ressemble tellement à rien les débuts avec un nouveau né… chaque jour est nouveau !
    Bon courage en tout cas, je vous souhaite beaucoup de journée comme ton premier jour seule avec les 3 🙂

    • Johanna
      20 septembre 2017 a 20 h 54 min

      Merci. Elle a deux mois. Dans un mois ça ira déjà mieux, hein?!

  3. Die Franzoesin
    20 septembre 2017 a 15 h 34 min

    J’aime beaucoup le ton de l’article et la conclusion. Et cette histoire de tétée qui dure et d’alarme qui s’allume au moment du coucher si tu savais comme je compatis !

    • Johanna
      20 septembre 2017 a 20 h 55 min

      Merci! J’ai eu beaucoup de chance de n’avoir aucun horaire pendant 1 mois et demi! Le réveil du matin pour l’école, il pique!

  4. une mummy
    20 septembre 2017 a 17 h 55 min

    Je pense sincèrement qu’en effet, tu assures comme tri-maman! Ce doit être éprouvant mais ce bouillonnement de vie quotidien a probablement quelque chose d’exaltant! J’espère que le reflux de Perluette la fait moins souffrir (souvent, c’est mieux que ça sorte plutôt que ça se balade dedans). Bon courage!

    • Johanna
      20 septembre 2017 a 20 h 59 min

      Évidemment j’adore les bons moments. Mais je reste super prudente sur le côté exaltant parce que le burn-out se nourri de ce genre de vie de shiva! Quant au RGO chez nous c’est par crises. Entre deux crises, tout va bien ou presque mais ça revient et là, on déguste!

  5. matinbonheur
    20 septembre 2017 a 18 h 24 min

    On m’a dit que le 3e est le + facile.
    J’ai envie d’y croire (après deux enfants rapprochés, pourquoi pas?!), même si j’ai conscience de ce qu’est le quotidien avec un nourrisson et d’autres enfants pas si grands…
    Ton article me rappelle, qu’au début, les journées se suivent et ne se ressemblent pas et c’est ce qui fait le joyeux bazar.

    • Johanna
      20 septembre 2017 a 21 h 00 min

      C’est certain que c’est moins déstabilisant, le 3 ème. Mais l’effet de nombre est là quand même…. Les adultes sont en minorité, avec 3!

  6. Mam'Weena
    20 septembre 2017 a 18 h 39 min

    Ah ah, je ne sais plus si j’ai envie de rempiler finalement
    Mais en faite si, parce que comme tu conclus, les débuts sont durs, on navigue un peu entre deux eaux et à vue, mais c’est ce joyeux bazar qui fait aussi les meilleurs souvenirs

    • Johanna
      20 septembre 2017 a 21 h 03 min

      Et si je me trompe pas, t’es qu’à la moitié du chemin! tu as encore de quoi profiter du joyeux bazar!

  7. mamansurlefil
    20 septembre 2017 a 20 h 36 min

    Je crois que 3 ou 2, on nage tous entre 2 eaux, entre moments parfaits et hors du temps, et des phases où l’on enverrait bien tout balader. Tu as l’air d’assurer, d’assumer et de relativiser, le combo gagnant, je pense pour survivre à cette période…

    La photo où vous êtes tous les 4 résume tellement bien tout ça ! (Ton grand qui pète la forme, ta grande qui a l’air de bouder, perluette qui hurle et toi qui gère !)…

    Virginie

    • Johanna
      20 septembre 2017 a 21 h 08 min

      Merci! Je me connais mieux et je connais mieux mes limites aussi, avec ça je devrais pas devenir complètement chèvre…

  8. Camomille
    20 septembre 2017 a 21 h 58 min

    « Perluette vomit l’intégralité de sa tétée sur Wendoï » pardon, mais j’ai rit ! Et une journée toute seule avec les 3… pfiou je t’admire !!!

    • Johanna
      22 septembre 2017 a 18 h 32 min

      Ce jour- là, pas en dette de sommeil, j’ai ri aussi! Ça n’a pas réconforté Wendoï qui est très à cheval sur la propreté… de toute façon c’était ça ou pleurer!

  9. Tara B.
    21 septembre 2017 a 1 h 30 min

    Mais c’est bon, t’assures grave comme mère de trois, c’est tout à fait dans la moyenne (et même au-dessus : le coup du bain AVEC après-shampoing c’est respect, j’ai jamais réussi). Et la bonne nouvelles c’est qu’être dans le mal ça ne dure que les premiers mois, bientôt vous serez dans autre chose et tu seras la mère de trois qui assure super grave. Parole de mère de trois qui assure comme une bête (dans une maison pas toujours parfaitement habitable).

    • Johanna
      22 septembre 2017 a 18 h 33 min

      Ouais! On assure grave comme mère. L’autosatisfaction, le truc que jamais personne ne nous enlèvera!

  10. Maman-Tout-Terrain
    21 septembre 2017 a 5 h 58 min

    Oh, c’est l’histoire de ma vie… Bon, apres un an de chaos domestique, je dois t’avouer un truc… j’ai l’impression que t’assures deja mieux que moi! J’en suis pas encore arrivee a l’apres-shampoing… et en fait, le shampoing je le fais avec une petite puce adorable qui me gratouille les orteils parce que sinon, zoup, pas de shampoing 😉
    J’aime beaucoup la facon dont tu decris cet entre-deux, cet equilibre instable qui fait qu’un jour ca va un peu, qu’on se dit qu’on maitrise… alors que pas du tout! Je me mets a aimer ma maison inhabitable, mes cheveux mal rinces et les traces de doigts sur mes pantalons cinq minutes apres les avoir sortis de l’armoire… car c’est juste les symptome des trois petits bouts adorables que j’ai toujours voulu. Le reste, pfff… Je vais m’abonner au chaos…
    Des calins a ta belle famille <3

    • Johanna
      22 septembre 2017 a 18 h 37 min

      Merci! J’espère que le miracle du shampooing se renouvelera (je demande pas l’après-shampooing, ce serait de la gourmandise, je mets cette réussite sur le compte de la chance dû débutant). Mais cette fois, j’ai un du nez, j’ai laissé pousser mes cheveux. la queue de cheval, ça supporte l’à peu près!

  11. Le Rire des Anges
    21 septembre 2017 a 7 h 22 min

    Maman de 3 je n’ose même pas imaginer… déjà que le passage à 2…

    • Johanna
      22 septembre 2017 a 18 h 39 min

      Le symptôme « premiers mois » impacte plus que le symptôme « 3 enfants ». Enfin j’espère, parce que le second durera plus que le premier!

  12. mamanlouna
    21 septembre 2017 a 10 h 02 min

    Oh la la, mais ça ressemble drôlement au bonheur, tout ça ! <3
    Je t'envie !

    • Johanna
      22 septembre 2017 a 18 h 40 min

      Oui, ça y ressemble! Et j’espère que ça va y ressembler de plus en plus!

  13. MumChérie
    21 septembre 2017 a 12 h 12 min

    Naviguer à vue, je crois que c’est le principe des premiers mois ! 🙂 Bon courage, surtout pour le sommeil ! Bises

    • Johanna
      22 septembre 2017 a 18 h 42 min

      Oui, je suis beaucoup plus tranquille avec ça cette fois- ci. Je suis sûre que çà finira par se stabiliser… Mais je ne te suivrai pas dans l’aventure du 4eme …

  14. Madame Bobette
    21 septembre 2017 a 14 h 58 min

    Finalement, c’est une belle conclusion à ton article 🙂
    Vous avez l’air de faire une belle famille malgré ces cafouillages du début!
    Bon, 3 enfants, je n’ose même pas y penser mais ça sent bien le bonheur chez vous ^^

    • Johanna
      22 septembre 2017 a 18 h 44 min

      Merci! Les cafouillages sont inévitables, même au 3ème!, et l’expérience me sert juste à prendre plus de recul. C’est déjà pas mal…

  15. Entrelescailloux
    22 septembre 2017 a 9 h 08 min

    Bon courage quand je lis ça, désolée mais cela conforte mon statut de mumoftwo

    • Johanna
      22 septembre 2017 a 18 h 46 min

      J’avoue que quand c’est la grosse galère, l’idée que se soit le dernier enfant me réconforte!!

  16. Maman ordinaire
    22 septembre 2017 a 13 h 34 min

    J’adore ! C’est vraiment ça, les débuts avec un nouveau né. C’est beau et fatiguant, douloureux et puis ben on est quand même content !
    Belle idée de garder une trace des jours merveilleux pour les jours de moins bien. A lire et à relire ! Et j’adore ta conclusion, c’est tellement ça !

    • Johanna
      22 septembre 2017 a 18 h 46 min

      Merci beaucoup!

  17. mamande4fr
    23 septembre 2017 a 21 h 45 min

    si ça peut te rassurer, j’avoue qu’on oublie ces moments là avec le temps… j’ai sûrement dû vivre les mêmes choses quand notre n°3 est née, mais je ne m’en souviens plus ! la nature humaine est bien faite – ou pas – car là on est reparti pour le n°4 et je sais que tout ne va pas être simple !
    Et le chaos continue quand même avec les années, mais comme tu dis, ce sont les joies des familles nombreuses !! Courage pour la fatigue, car une fois que le sommeil redevient complet, on voit les choses différemment aussi !

    • Johanna
      3 octobre 2017 a 16 h 55 min

      C’est vrai qu’on oublie! Heureusement! Mais on est quand même moins surpris par le chaos qui suit une naissance… notamment parce qu’on sait que ça passe (C’est bien fait, la mémoire sélective!).
      Il ne faire jamais dire jamais mais, ici il n’y aura pas de n°4! Je t’admire!

  18. gr0soeil
    28 septembre 2017 a 15 h 36 min

    Ici c’est le même environnement avec seulement l’arrivée du deuxième mais au final je crois que c’était déjà le bazar avec un seul… une famille à mon image « un bordel organisé »! 😉 tant qu’on profite ils grandissent tellement vite… à bientôt

    • Johanna
      3 octobre 2017 a 16 h 56 min

      Carrément. Ici le plus gros bazar c’était au premier enfant!

  19. lesdelicesdeframboise
    30 septembre 2017 a 13 h 24 min

    J’aime beaucoup ton article mais finalement malgré la fatigue et tout ce qui va avec on te sent très à l’aise et sereine à travers tes mots alors oui moi je te dis, tu assures en maman de famille nombreuse 🙂
    C’est un joyeux bazar mais qu’est-ce que ça doit être enrichissant !
    Je t’embrasse

    • Johanna
      3 octobre 2017 a 16 h 58 min

      Merci! Disons que j’ai certitude que le bazar à ce point, c’est transitoire. Bon et j’ai aussi fait mon deuil du 0 bazar!

  20. 3 enfants en 3ans
    3 octobre 2017 a 21 h 38 min

    Tu vas voir, c’est comme les sauts en parachute sans parachute : on se lance et il est temps de voir où et quand on atterrit 😉
    Que la force soit avec toi.
    Comment va le reflux de Perluette ?

    • Johanna
      3 octobre 2017 a 22 h 00 min

      Haha! Je pensais que les sauts en parachute sans parachute, on en faisait qu’un seul dans sa vie! Décidément tu force mon respect!
      Pour Perluette, il ya des hauts et des bas, mais c’est gérable.

      • 3 enfants en 3ans
        3 octobre 2017 a 22 h 01 min

        Comment te dire ? visiblement toi comme moi avons au moins fait 3 sauts sans parachute (je vois porte, une lumière derrière, je sors 😀 )

        • Johanna
          3 octobre 2017 a 22 h 16 min

          Haha! Oui, vu comme ça

Un petit commentaire et je suis au paradis!