On a aidé le printemps à chasser l’hiver!

Depuis vendredi, les enfants sont en vacances et depuis samedi,ça sent le printemps.

 

On est sorti en catastrophe de la maison, les enfants dans leur célèbre surpyjama-monstre, parce qu’après trois mois de brouillard givrants, un ciel uniformément bleu est un signal qui impose de se précipiter dehors sans délai, des fois que le temps de l’habillage, les nuages remplissent à nouveau le ciel.

J’adore cette région Lyonnaise qui est en passe de devenir la nôtre, mais quand même novembre-décembre-janvier, c’est vraiment pas de la tarte. 8 ans plus tard, j’ai toujours à cette époque la nostalgie des hivers ensoleillés de la méditerranée.

Comme le bleu persistait, on a sorti les râteaux et les balais et Chupenn a eu la formule juste :

« On aide le printemps a chasser l’hiver ».

Wendoï a retrouvé le petit ballon vert, et Chupenn hésitait entre la des retrouvailles avec ce truc en plastique qui, vraisemblablement lui avait manqué plus que de raison (ça m’avait échappé) et la stupéfaction que ce soit sa sœur l’auteure de la découverte, vu que d’habitude, c’est lui qui retrouve tout dans cette famille (mon fils, ses approximations).

L’enthousiasme aidant, on a ouvert en grand la maison et on a coupé illico tous les radiateurs. Après il faisait 14° dans la maison, et on aurait eu moins froid à manger à l’extérieur, mais c’est pas grave, on a eu l’impression de notre premier repas du printemps.

J’ai convaincu Chupenn de faire une ballade de deux heures et demi autour des collines qui entourent la maison. Deux heures et demi de tête à tête mère-fils, c’était chouette. Pour les deux derniers kilomètres, il a fallu des « histoires inventées » pour mettre un pied devant l’autre, et d’ailleurs je crois que c’est tout ce qu’il a retenu de mes deux heures et demi de leçons de choses. C’est pas grave, moi, j’ai la musique d’Herta (#teamannées80) dans la tête rien qu’à l’évocation de mes digressions poétiques sur le gui qui colonise les arbres, les trous de mulots dans les champs fraîchement labourés et le gzi gzi des lignes haute tension.

jardin course 2

Le lendemain, re-belotte. Bleu encore, le ciel. Cette fois, pleins de confiance dans la pérennité de cet épisode de beau temps,  on s’est habillés avant d’aller dans le jardin. On s’est habillés, mais sans prendre le temps de négocier avec Wendoï qui a donc choisi en toute quiétude : un T-shirt de plage anti-UV taille 18 mois (mais avec des coeurs), un pull en fausse fourrure rose fluo et sa capuche en faux-léopard le tout avec un tutu fluo (assorti, parce que c’est important).

On est allé couper les plantes du jardin de rocaille. Au nord. A l’ombre. 45 minutes plus tard on était gelés, mais on s’en fout le printemps est dans nos têtes. Chupenn s’est battu avec le lierre (qu’il appelle le « lièvre », on ne transforme pas en 6 mois un gamin des villes en parfait paysan). En vrai, Wendoï était d’une humeur massacrante, ce qui fait que je l’ai laissée couper tout et n’importe quoi, pour avoir la paix. Et aussi parce qu’avec ses ciseaux à bouts ronds et ses gants taille adulte, elle avait un pouvoir de nuisance limité (c’était d’ailleurs la cause de son mécontentement).

 

Comme un bonheur n’arrive jamais seul :

  • Wendoï a passé avec succès sa troisième radio pulmonaire; On y croyait pas complètement puisqu’elle a recommencé à tousser dès l’arrêt des antibios, mais cette fois-ci semble être la bonne. Ciao la pneumopathie ciao l’hiver.
  • et on a appris ce matin l’arrivée d’un petit A chez nos amis A&Y. Welcome petit A (c’est encore un prénom breton!)

jardin 1 ere seance
jardin course

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

6 comments on “On a aidé le printemps à chasser l’hiver!

  1. zenopia
    20 février 2017 a 8 h 41 min

    Contente pour le départ des microbes 🙂
    Ils sont mimi avec leur jolie combinaison bien chaude 🙂
    Bisous

    • Johanna
      20 février 2017 a 21 h 21 min

      Merci ! Pour les microbes, oui, ouf (plus qu’à se refaire une flore intestinale)…

  2. Maman BCBG
    20 février 2017 a 9 h 33 min

    Vive le printemps! On en a tellement besoin (et les enfants encore plus) qu’on en guette le moindre signe!
    Contente que la pneumopathie ait lâché Wendoï en tout cas!

    • Johanna
      20 février 2017 a 21 h 24 min

      Oh là là, ça fait tellement de bien un shoot de soleil… Mais on a un peu lutté pour qu’ils aillent dehors, eux, leur routine d’hiver leur allait très bien… La capacité d’adaptation des gamins…

  3. Maman-Tout-Terrain
    20 février 2017 a 9 h 36 min

    J’adore l’atmosphere de ton billet. Il me donne la nostalgie des changements de saison! Meme sur tes photos on sent l’odeur de la fin de l’hiver et l’excitation d’etre dehors en surpyjama!

  4. aloreeduboisblog
    20 février 2017 a 14 h 16 min

    Je suis d’accord,le printemps était presque là ce week-end ! mon moral est remonté en flèche et nous avons profité d’une belle balade ! le bonheur !

Un petit commentaire et je suis au paradis!