,

Survivre aux 1ères nuits avec bébé… mes trucs

Je ne pensais pas faire un jour un post sur le sommeil des bébés parce que longtemps, le sujet m’a paru insoluble. Il l’est toujours d’une certaine manière…

Mais au bout de 3 enfants et x mois de sommeil haché, j’ai trouvé quelques trucs (de bonne femme) qui aident (un peu) à tenir le choc …

 

Dormir quand le bébé dort… Merci #lesgens pour le précieux conseil …

 

Mais le problème, c’est qu’être réveillée 10 minutes après s’être endormie, c’est pire que se ne pas dormir. Si seulement je savais identifier à l’avance les créneaux où le bébé va dormir, disons, plus de 3/4 d’heure, tout irait bien. Et puis j’avais beau être éreintée, j’étais pas forcément capable de dormir sur commande à 17h34 ou a 11h38. En particulier quand l’épuisement devient psychologique, le sommeil nous fuit. Et dormir devient mission impossible…

 

Bref, après avoir manqué de perdre la raison de fatigue, j’ai un peu bossé le sujet…et finalement, plus efficace que « dormir quand le bébé dort », mieux vaut « se détendre quand le bébé dort ». (ouais) (mes excuses à ceux qui pensaient lire la solution-miracle).

 

Se détendre sur un temps court, c’est possible. Sortir de son état de détente à n’importe quel moment sans être trop à la ramasse, c’est possible (pas toujours mais parfois). Et, cherry-on-the-cake, si par bonheur, la sieste de bébé se prolonge, le sommeil vient de lui même (ou pas).

 

Et puis, il faut des techniques ultra-simples. Quand on est épuisé, impossible de maintenir son attention longtemps. Impossible de s’initier à des techniques élaborées. Il faut du simple, du rapide et sans contrainte.

Voici mon best-of:

 

– décoller sa langue du palais.
Plus simple, tu meurs. Et pourtant, ce simple geste arrête le flot des pensées, comme si on débranchait la machine. Chez moi, c’est étonnant d’efficacité.

 

– maintenir son attention… le temps de trois respirations. A la 1ère expiration , on détend volontairement les yeux . A la 2ème, la mâchoire, à la 3ème expiration, les épaules. En 3 temps 3 mouvements, on est déjà beaucoup plus détendu, proche de l’état de sommeil.

 

s’imaginer dans un lieu qui détend et qui apporte de l’énergie. Toujours le même. Plus on fait cet exercice qui est emprunté à la sophrologie et à l’auto-hypnose, plus il « marche » vite. Et comme j’ai pas peur du ridicule, voici la scène dans laquelle je me projette : je m’imagine en haut d’une montagne. Je sens l’air froid sur mes joues. Le soleil se lève, il brûle mes joues et réchauffe l’air froid. Le paysage est magnifique, apaisant. J’entends les bruits de la vallée, et le vent dans mes oreilles. C’est calme, c’est énergisant.
Bon, moi, j’ai grandi à la montagne, alors, forcément… J’ai une copine qui s’imagine en train d’étendre le linge dans son jardin par une belle journée d’été… peu importe la scène à condition que ça parle.

 

 

regarder des vidéos de cohérence cardiaque. C’est une technique qui a été élaborée pour soigner les GI souffrant de stress post traumatique. C’est simplement une technique de respiration, 5 secondes d’inspiration et 5 secondes d’expiration. Grâce à la vidéo, on est guidé par un visuel, ce qui permet de rester concentré pendant 5 minutes. J’ai une amie qui a mis fin à des années d’insomnie grâce à la cohérence cardiaque. Il suffit de taper « cohérence cardiaque  » dans Google pour trouver des vidéos gratuites, sinon, moi j’utilise celle-ci.

 

mettre une boule Quies. Une seule, dans l’oreille qui n’est pas dans l’oreiller. Et pas trop enfoncée. Ça n’empêche pas d’entendre le bébé se réveiller (promis) mais ça baisse le niveau d’hypervigilance. (genre, se lever d’un bond au premier bruit pour rester ensuite plantée comme une courge devant le berceau parce que le bébé, il dort encore.)

 

mettre un masque de nuit. OK, c’est moche. Mais se mettre dans l’obscurité, ça limite les stimulis visuels et ça aide…

 

Voilà le fruit de mes recherches pendant les x mois de nuits hachées. Chez nous, « faire ses nuits » ça se compte ni en semaines ni en mois (voile pudique).(Enfin, je suis pleine d’espoir sur la capacité de Perluette à démentir la légende familiale).

 

Et chez vous? vous avez survécu comment?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être

30 comments on “Survivre aux 1ères nuits avec bébé… mes trucs

  1. Le Rire des Anges
    27 août 2017 a 20 h 23 min

    Ha ha! Assise comme une courge devant Petite Marmotte Qui dort comme une bien heureuse… ça me parle!! Je n’oserais pourtant pas mettre une boule quies!
    Bon je vais jeter un œil au truc de GI!!
    Et Oui j’ai survécue mais je n’ai aucun mérite, Petite Marmotte dort plutôt pas trop mal…

    • Johanna
      28 août 2017 a 2 h 16 min

      J’aurais dû appeler Perluette « petit Loir  » si ça marche comme ça!

  2. mamansurlefil
    27 août 2017 a 20 h 53 min

    Pas mal l’exercice de la fréquence cardiaque ! Ici, les nuits ont été très rapidement longues et paisibles avec Chipette (elle dormait 12h à 2 mois), par contre, elle était infernale la journée !
    BidouBoy, cela a été tout l’inverse… tout calme et bon siesteur la journée, les nuits étaient par contre un enfer… et e dirais que cela ne s’apaise et se stabilise que maintenant à 4 ans et Car on a supprimé la sieste … les Enfants se suivent et ne se ressemblent pas, on croise les doigts pour les nuits de Perluette et les votres par la meme occasion !

    • Johanna
      28 août 2017 a 2 h 14 min

      Merci! Pfiou… 4 ans. Ici expérience inverse pour Chupenn qui a fait ses nuits à 2 ans et demi ET à découvert les siestes au même âge …

  3. Bébé est Arrivé !
    27 août 2017 a 21 h 29 min

    Ma Louloutte a fait ses nuits (enfin de 23h à 6h30 le matin) vers 2 mois 1/2. Et il était temps car je commençais à fatiguer. J’arrivais facilement à m’endormir pendant ses siestes grâce notamment au masque de nuit (je ne peux plus m’en passer depuis…).

    • Johanna
      28 août 2017 a 2 h 07 min

      Je l’utilise beaucoup! Notamment dans le train (ridicule mais efficace!)

  4. Emilie
    27 août 2017 a 21 h 29 min

    Je n’avais jamais entendu parler de cohérence cardiaque donc par curiosité je viens de cliquer sur le lien YouTube que tu as mis.

  5. Pititefleur
    28 août 2017 a 8 h 22 min

    Oui le précieux conseil de dors quand bébé le fait !
    Mais comme toi je ne dors pas sur commande donc souvent quand ma fille dort ben moi je suis éveillée ! Et en effet, s’endormir pour être réveillée 10 min après cest la pire torture pour moi !
    Je retiens pieu une seule voile quies ! Et les exercices de respiration c’est top et encore ce qui marche le mieux pour moi !!!

    • Johanna
      29 août 2017 a 0 h 39 min

      Alors, il me reste à nous souhaiter bon courage!

  6. une mummy
    28 août 2017 a 11 h 33 min

    En effet, j’ai vite déchanté en découvrant que, non, profiter des siestes de bébé pour dormir n’est pas possible. En bon bébé RGO, ma fille ne fait quasiment que des micro siestes et effectivement, 10 minutes de sommeil c’est pire que rien! Et puis, il reste tout pleeeeein de choses à faire (vite) quand bébé dort! Heureusement pour moi que La Bête a vite fait ses nuits car c’est terrible, cette fatigue. Sinon, petit aparté, j’ai pris quelques cours de sophro avant d’accoucher et mon paysage est exactement le même que toi! 😉 Autre aparté, les photos de ton blog sont magnifiques!

    • Johanna
      29 août 2017 a 0 h 41 min

      Ah c’est drôle que tu t’imagine aussi en haut d’une montagne! J’avais aussi une visualisation montagnarde pour la gestion des contractions. Très efficace aussi! Merci pour le compliment sur les photos

  7. 3 enfants en 3ans
    28 août 2017 a 12 h 40 min

    Quand je vous lis, les nouvelles mamans… je bénie les 2.5 ans de mon dernier !
    Force et courage !

    • Johanna
      29 août 2017 a 0 h 43 min

      Et moi j’admire le rythme 3 enfants/ 3ans définitivement… Et au milieu d’une nuit pourrie, le fait que Perluette soit ma dernière, ça m’aide (genre dernier effort, courage…)

      • 3 enfants en 3ans
        29 août 2017 a 10 h 49 min

        La même pensée nous habitait quand Loulou était nourrisson. Pour les bonnes choses, on profite autant que possible… C’est surtout le portage que j’aimais quand ils étaient nourrissons.

  8. ourlittlekosmos
    28 août 2017 a 22 h 34 min

    J’avoue que ce n’est pas toujours facile… Nous avons eu de la Chance, Charlie ne se réveillait qu’une fois par nuit et a fait ses nuits à 2 mois.

    • Johanna
      29 août 2017 a 0 h 44 min

      Ahhhhh! Je suis jalouse!

  9. zenopia
    29 août 2017 a 5 h 47 min

    Perso, j’ai eu beaucoup de chance niveau nuits : la poulette étais une petite marmotte (à 3 semaines, elle me laissait dormir 6 à 7 h d’affilée)… Je plussoie les boule quiès !
    Bisous

  10. Madame Bobette
    30 août 2017 a 10 h 52 min

    On a eu de la chance, Tess a bien dormi dès ses 6 semaines et encore avant ça, c’était seulement un réveil par nuit (excepté à la maternité où c’était le carnage!!). Du coup, le vrai manque de sommeil n’a pas duré très longtemps. J’espère que quand on aura bébé 2, il sera aussi gentil avec nous!! Sinon, je ressortirais sûrement ton article ^^

  11. Claire
    30 août 2017 a 16 h 07 min

    Je valide la respiration, la cohérence cardiaque et la visualisation mentale 🙂
    Après, suite à une fatigue très intense, j’ai développé une compétence géniale : les micro siestes. Ca requinque en moins de 2. Mais bon, c’est pas non plus toujours sur commande, mais c’est un peu comme se relaxer.
    Bon courage à toi pour la question de la fatigue 🙂

    • Johanna
      30 août 2017 a 21 h 30 min

      J’ai jamais su si c’était une boutade ou si ça existait vraiment, cette histoire de micro sieste! Tu m’intrigues… tu as une source à me recommander?

      • Claire
        30 août 2017 a 22 h 40 min

        Ah non, c’est très sérieux j’avais vu un petit reportage il y a un moment au magazine de la santé. J’avais essayé sans succès à l’époque ( j’avais pas encore ma fille). Et en fait. A force de fatigue, mon corps prends ce qu’il peux prendre même 2min parfois. Pour moi, c’est un peu comme une profonde détente. Après, je n’ai pas de technique particulière, je crois que ce n’est que de la suivie

        • Au presque parfait
          31 août 2017 a 11 h 43 min

          Interéssant! je vais chercher de ce pas… Merci! (je crois que tu es assez experte en développement personnel, tu as certainement développé des capacités qui ne sont pas données à toutle monde…)

          • Claire
            31 août 2017 a 11 h 59 min

            Merci mais je ne pense pas être une experte mais c’est vrai que ce permet de se reconnecter à soir même et de découvrir les pouvoirs insoupçonnés de notre corps. Je pense qu’on donne un place beaucoup trop importante à notre cerveau Enfin sur les microsiestes je crois qu’il existe des bouquins et des techniques. Bonne recherche

  12. Die Franzoesin
    7 septembre 2017 a 6 h 57 min

    De mon côté je n’arrivais pas du tout à dormir avec Pierre comme tu expliques mais cette fois miracle j’y arrive et même chaque jour ! Et c’est vrai que ça change tout cette petite sieste quotidienne. Chez nous non plus à priori on ne fait pas ses nuits tôt donc il faut se préparer à tenir sur la durée 🙂 . J’espère que notre hiver ne sera pas trop rude !

    • Johanna
      7 septembre 2017 a 9 h 39 min

      Espérons qu’on ne parle que de l’hiver 2017-2018… (Après une nuit pourrie, je suis très positive, ce matin…)

  13. Maman BCBG
    7 septembre 2017 a 10 h 13 min

    Mon fils était un super dormeur la nuit (la journée c’était plus compliqué, mais on va dire que c’était principalement le problème de la nounou et de la crèche hinhinhin…)
    Donc j’ai bien déchanté avec mon Gluon, impossible à poser avant minuit jusqu’à ses deux ou 3 mois, et toujours très compliquée depuis…

    C’est marrant cette histoire de visualisation, je me rends compte en te lisant que je m’étais imaginé un endroit rien qu’à moi durant les premiers mois de ma fille, où j’étais toute seule, sans un être humain à des km à la ronde, en haut d’un pâturage sur une montagne. Je me réfugiais dans ce cocon chaque fois que je pouvais, même pendant les looongues tétées nocturnes, et passais de longues minutes à imaginer à quel point j’étais seule, dans le silence et au soleil….
    Ça ne me reposais pas autant que dormir , mais ça comblait un peu artificiellement mon besoin de calme et de solitude.

    Bon, je réalise du coup que c’est une technique, et pas juste une bizarrerie honteuse de ma part !!!

    Le cerveau est fascinant !

  14. mamanlouna
    11 septembre 2017 a 12 h 21 min

    Oulah, mais ça m’intéresse ça : mettre « fin à des années d’insomnie grâce à la cohérence cardiaque »….!

    • Johanna
      11 septembre 2017 a 12 h 35 min

      Essaye! c’est une amie qui a essayé beaucoup de choses (dont yoga, homéopathie et parfois même somnifères!) et avec elle, ça fonctionne du tonnerre. Moi, je l’utilise quand je suis trop tendue pour faire autre chose, car je préfère la visualisation…

Un petit commentaire et je suis au paradis!