Je l’attendais devant la gare en me demandant si j’allais la reconnaître. Depuis sept ans, on ne s’était pas vues et pas beaucoup appelées non plus. Avec nos vies devenues diamétralement opposées, il y avait peu de vraies raisons de s’appeler tous les quatre matins. Il y a huit ans, j’étais célibataire, sans enfants etDécouvrir la suite

0
Partager