Souvent on dit que le temps passe vite. Enfin, nous, les adultes, on dit cela. Il nous faut souvent un concours de circonstances pour toucher du doigt à quel point, pour nos enfants, un an, c’est une éternité. Une potentialité de progrès extraordinaires. Un champ de transformation incroyable. C’est notre deuxième séjour dans le petitDécouvrir la suite

1
Partager

C’est le plaisir des vacances. Que l’on loue ou que l’on squatte chez les uns et chez les autres, en vacances, on se serre. En vacances, on dort dans la même chambre, tous les quatre. J’adore ça. C’est paradoxal parce que j’ai détesté dormir dans la même pièce que mes nouveaux-nés. J’étais dans une espèceDécouvrir la suite

1
Partager

Apprendre à nager à des bout de bois dans la fontaine jusqu’à avoir les doigts frigorifiés par l’eau. La voir jouer avec mes petits poney d’époque. L’écouter réciter Pierre et le Loup avec ses passés simples approximatifs. Jouer successivement le rôle du loup, du canard et du chat autour de la terrasse. Se prendre unDécouvrir la suite

0
Partager

Je viens de troquer mes enfants, partis une semaine au soleil du sud avec Mamie et Cie contre une famille de gremlins qui a élu domicile dans mes tripes. Une année presque jour pour jour après avoir laissé Wendoï pour la première fois, j’ai toujours autant de mal à la confier. Pour Chupenn n’est pasDécouvrir la suite

0
Partager