Ma Wendoï va avoir 4 ans. C’est celle que je comprends. C’est pas parce qu’elle est la plus facile. Mais c’est celle pour qui je me fais le moins de soucis. Celle que je considère, à tort ou à raison comme la plus costaud. Je la comprends. Je comprends ses colères, ses chagrins et ses joies,Découvrir la suite

0
Partager

0% rentrée parce que j’apprends de mes erreurs. Du coup avant de vous asséner que ma Wendoï est un miracle d’adaptabilité, j’attends un peu. Dans cette maison on a connu des retournements de situation douloureux en matière de rentrée. (oui je suis superstitieuse comme un vieille bigote poilue)   Alors on va se faire un postDécouvrir la suite

0
Partager

L’autre jour, je me suis retrouvé avec ma passoire à la main, dans ma cuisine, et là, black out, pas moyen de me souvenir de l’endroit où cet ustensile se range. Je perds la mémoire. Je crois que c’est à cause des nuits hachées, enfin j’espère.   Mon défi quotidien est d’administrer une fois auDécouvrir la suite

0
Partager

    Hier, alors qu’on dînait tous les quatre, Chupenn, cet enfant dont on n’a pas complètement raté l’éducation, a demandé à sortir de table. C’est Wendoï qui lui a répondu que « oui, tu peux sortir de table. » Nous, on a mis quelques secondes à réaliser qu’on venait de se faire voler une prérogative purementDécouvrir la suite

0
Partager

Après une pause-blog-réseau-sociaux-téléphone non préméditée, j’ai toujours un peu de mal à revenir, alors on va se faire un petit billet facile à écrire pour reprendre doucement, à base des brèves de ci-mois qui finit. En mai, fais pas encore ce qu’il te plait, bosse, plutôt. Ce mois-ci, aura été un mois studieux pour moi.Découvrir la suite

0
Partager