Tétine totote et autres besoins de succion…

Pinguin à tétineJe te connaissais de réputation. Mais je ne t’appréciais pas vraiment.  Je n’imaginais pas de collaborer avec toi. Ou alors sur une courte période, avec un petit CDD de quelques mois. Mais je craignais un peu que tu t’incrustes en CDI dans l’équipe pour de longues années…

Et puis, je pensais être naturellement équipée de tout ce qu’il fallait pour pallier ta présence… Je craignais que tu sois une concurrente déloyale et que tu fasses  la promotion du biberon….

Bref, sur le premier projet-bébé, je t’avais pas compté dans l’effectif.

Finalement, premières nuits, premières gestions de crise, on t’a convoqué d’urgence. Enfin, plus exactement, j’ai constaté ta présence au matin d’une nuit agitée, dans le bec de mon oisillon. Les sages-femmes t’avaient appelé à la rescousse… « Fort besoin de succion » qu’elles disaient…

Tu es devenu rapidement un maillon essentiel de l’équipe. Même en rose. Et pourtant Pacs-que-c’est-Lui  était très attentif à ce que son fils grandisse dans un environnement bien masculin. Mais voilà, en cas de rupture de stock, on préférait t’avoir en rose que ne pas t’avoir du tout…

Mon tout petit Chupenn était vraisemblablement enchanté de ta présence dans l’équipe. Et moi j’ai apprécié que tu deviennes le back-up de mon téton… Sans toi, les crevasses auraient eu ma peau.

Certes, je t’en veux encore pour mes nuits d’astreinte, quand Chupenn te réclamait x fois à corps et à cris (surtout à cris) avant de daigner (éventuellement) se rendormir. Oui, mon bras a expérimenté des nuances de bleu très intéressantes à force de te maintenir, entre les lèvres d’un Chupenn complètement accro à toi.

Car, Chupenn n’a jamais développé la compétence « je-retrouve-ma-tétine-tout-seul-et-je-me-rendors » (d’une façon générale, il n’était pas très en pointe sur les compétences  qui contenaient « dort »…). Nan, Chupenn, avait opté pour la sous-traitance parentale en matière de remise de tétine.  Même en multipliant l’effectif de tétines présentes dans le lit par 3 ou 4, nous n’avons jamais obtenu des résultats satisfaisants.

En revanche, les opérations « remise furtive de tétine au petit matin » nous on valu nos premières grasses mat’ (la notion de grasse mat’ est à prendre au second degrés  et  plutôt dans le sens de « ½ de sommeil supplémentaire » – exemple :  se lever à 6h30 au lieu de 6h un dimanche matin).

A ma grande surprise, notre collaboration s’est brusquement terminée quand Chupenn a eu 9 mois…  A l’occasion d’une rupture de stock (oui, encore… la maison a quelques lacunes en matière de logistique), j’avais opté pour un modèle en latex plutôt qu’en silicone ; Chupenn a dû prendre ça pour une faute grave, une insubordination inexcusable et t’as flanqué définitivement à la porte sans préavis…

Forte de cette première expérience plutôt réussie, tu as gagné ta place pour le projet « Enfant-n°2 ». Tu faisais même partie de l’élite,  de ceux avaient leur place dans le trousseau de la mater. Je t’ai choisie avec soin, optant pour un modèle largement au-dessus du prix du marché mais symétrique (en prévision des opérations nocturnes remise en bouche de la tétine, car ce qu’il y a de pire que se lever pour remettre sa tétine à un bébé qui hurle,  c’est de rendre son bébé littéralement hystérique en lui remettant sa tétine A L’ENVERS…)….

Sur ce projet Enfant-n°2, tu testes la flexibilité du temps de travail … J’ai béni ta présence à la maternité. Il y a eu des périodes où tu  as carrément fait des heures supp… Puis il y a eu des semaines complètes où, ta présence n’étant plus requise, tu as pu tranquillement solder tes RTT.

Avec Wendoï, point de chantiers nocturnes de remise de tétine. Sauf trois nuits consécutives, où en te proposant à la place d’une tétée à Wendoï, on a fini par supprimer ce réveil…

Wendoï , contrairement à Chupenn, préfère le sein à la silicone ; et je crois que ni toi ni moi ne l’ influencons

Finalement, avec Wendoï, je me demande si ce n’est pas moi qui serai accro… J’ai la remise de tétine un peu facile… Je sous-traite même cette opération à Chupenn – « Chupenn ? tu peux donner sa tétine à ta sœur ? ».

Quant à Pacs-que-c’est-Lui, il t’appelle « le bouchon ».

Bref, bienvenue dans l’équipe…

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 comments on “Tétine totote et autres besoins de succion…

  1. MamanPirate
    2 mai 2015 a 20 h 57 min

    Super article! Comme quoi les besoins des enfants ont vraiment de l’un à l’autre. Pour BébéPirate j’avais investit dans une tétine trop belle, qui protège le palais, l’emplacement des dents, blablabla bref, canon quoi! Et il n’en a jamais voulu.. Il s’énervait dessus, n’arrivait pas à la garder dans sa bouche et s’énervait encore plus quand elle n’était plus dans sa bouche. Donc on a testé une autre marque et depuis 16 mois c’est le grand amour! Pas un dodo possible sans tétine. Autant te dire qu’on en a une bonne dizaine en stock à la maison au cas où il y aurait une pénurie nationale, on sait jamais, je tiens à mes nuits! 😀

    • Johanna Lara
      6 mai 2015 a 23 h 21 min

      Ok au deuxième essai!Bravo tu t’en tires bien si Bébé Pirate est du genre difficile!

Un petit commentaire et je suis au paradis!