des-vacances-authentiques-au-ski-cest-possible

Notre séjour au ski authentique!

J’appréhendais  le défi logistique que représentent les vacances au ski avec enfants. J’ai même envisagé, que cette année, on pourrait passer notre tour. Pourtant, j’adore les vacances à la neige : j’y suis née ! Alors, on a eu la meilleure idée du monde entier : on est allé au ski chez moi. Enfin, chez moi… chez mes parents, où j’ai grandi. C’était un séjour vrai. Avec moins de ski, avec plus d’authenticité, pour les parents et pour les enfants. Et c’était le meilleur endroit du monde pour transmettre mes souvenirs de neige..

 

 

Il y avait ce ciel bleu marine comme il n’y a que là-bas. Dans les alpes du sud. Celles qui combinent leur climat montagnard à la lumière de la méditerranée. Il faisait un temps à immigrer là-bas pour toujours.

Le paysage était toujours aussi renversant. On s’en souvenu de la réflexion de Chupenn, 4 ans à l’époque :

‘ c’est en vrai ou c’est une affiche?

 

Deux tire-fesses. Chupenn a cru que c’était une blague. C’était pas une blague.mais il était libre comme l’air de monter et de descendre tout seul ou avec son cousin. A 3 m de la piste (bleue), il a expérimenté le frisson du hors-piste.

 

Il y a eu du ski pour les adultes aussi. Du ski de fond, du skating. Qui te ferait qualifier l’autre ski, l’alpin, de sport de grosse flemasse. Une heure et demi à passer d’une jambe à l’autre, c’est bien assez. Et on était très, très contents d’aller récupérer les loulous à l’ESF.

L’Esf…
Wendoï a eu une médaille-Ourson très très généreuse, eut égard au fait qu’elle ne sait tourner que d’un côté. Tout le groupe a eu l’Ourson. Leur prof était pourtant celui qui avait traumatisé mon frère des années auparavant. Et Chupenn a eu sa 1ere étoile. Vu son niveau de stress pendant les 24h précédant, on peut légitimement se demander s’il survivra au permis de conduire. Mais il a eu sa médaille, comme tous les gamins du groupe. Ici, on semble privilégier la joie des petits skieurs aux joues rouges sur l’acquisition des compétences décrites dans le livret.

 

C’est vrai, en fait, on s’en fout.

J’avais une liste de nounou. Mais c’est Mamée qui a gardé Perluette. Mes ballades n’en avait que plus de saveurs.

 

Il y avait des activités pas tape à l’œil, pour tous les jours et souvent gratuites.

 

On ne les a pas faites. La faute au temps magnifique. Au syndrome Famille-nombreuse-qui-se-suffit-à-elle même. On a fait ni le barbecue en plein-air, ni la poterie, ni ballade au flambeau. Pour la ballade au flambeau, j’ai pas réussi à me convaincre que charrier une luge avec un seul bâton et un flambeau tout en coachant un enfant de 8 ans qui n’avait jamais fait de ski de fond, était un défi relevable. C’est pourtant bien mon genre, les délires galères, mais là, j’étais en vacances.

On a lu mes Astrapi. Chupenn est devenu fan de Marion Duval, moyennant quelques explications sur la civilisation des 90’s : la pauvre Marion a mal vieilli, entre son magnétoscope, sa cabine téléphonique et et son minitel… Wendoï en pince pour Pik le jumeau organisé qui me passionnait autant qu’il m’ennuie maintenant.

Perluette a dépoussiéré les Fisher price et baragouiné des tonnes d’histoires dans un langage qui n’appartient qu’à elle.

A l’office du tourisme, la fille m’a donné l’autocollant de la vallée, à coller sur ma voiture immatriculée 69. Parce que je suis d’ici. Techniquement ça fait 21 ans que je ne suis plus d’ici. Mais d’une certaine façon, c’est effectivement ici chez moi.
Et c’était le meilleur endroit pour leur transmettre tout ce que j’aime de la neige.

 

Bon, mais, préparer tout le monde, c’est galère, quand même, hein.

preparer-enfants-pour-les-ski-vacances

Rendez-vous sur Hellocoton !

One comment

  1. De beaux souvenirs en somme… Alors à refaire ?!

Un petit commentaire et je suis au paradis!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.