, ,

La vraie vie de parent de CP [spoiler]

Si tu as un exemplaire 2011 à la maison, dans quelques jours, tu seras parent de CP. Voila à quoi t’attendre, jeune padawan car le CP, c’est pas ce que tu crois.

 

 

Le CP, ça commence avant le CP, par les fournitures.

 

C’est cool, une vraie liste de fournitures!

 

T’adores les fournitures scolaires alors tu prépares ta virée chez carrouf avec autant de sérieux que si tu participais aux Reines du Shopping. La dernière fois que tu as écumé les rayons rentrée scolaire, c’était pour ta rentrée à toi et c’était il y a …  (nan? tant que ça?) (déprime).

 

Nan, les petits carnets trop mimi et les mini stylo de toutes les couleurs!

 

Ton moral remonte en flèche.

Tu décides que toi aussi tu as droit à tes fournitures de rentrée parce que la liste de CP est désespérément classique. Crayon HB et règle 20cm. Et de la colle en stick. T’inquiètes, le classicisme de la maîtresse, dans quelques temps, tu vas le bénir.

 

Revenons à cette histoire de colle en stick.Tu achètes un lot de 2. Folle que tu es. Un lot de 2…Sache que c’est juste la consommation hebdo d’un élève de CP.

 

Le CP passe le plus clair de son temps à coller des étiquettes sur des fiches qu’il collera sur des cahiers. Mais même en considérant le triplement de volume des-dits cahiers, on n’explique pas la totalité de la consommation de colle Uhu.

 

Le CP se nourri de colle Uhu, c’est la seule explication plausible .

 

Le CP perd ses affaires, aussi.

Bien-sûr, tu as commandé ton lot d’étiquettes personnalisées (avec un code réduc, vu que depuis la petite section, c’est quand même ta 4ème commande). Des chaussures à la boîte à goûter, en passant par chacun des 12 crayons de couleurs, tu as TOUT étiqueté. Mais le pouvoir des étiquettes s’arrête au portail de l’école maternelle :

 

Tout article plongé dans l’univers du CP ressort… pas.

Ou ressort plus tard. Beaucoup plus tard.

 

Au soir du premier jour, la trousse revient, vide. Sauf la règle. Ton CP, ça l’affole pas, il pense que son crayon (et peut-être la gomme) sont « rangés » dans son pupitre. Au fond du cartable, tu retrouveras ses ciseaux et le premier cadavre de colle jaune et noire. Au soir du premier jour, tu feras le réassort de la trousse, comme si son avenir scolaire en dépendait.

 

Deuxième soir, rebelote. Après, la liste de fournitures tant chérie va commencer à te sortir par les yeux.

 

 

 

Et on en parle des pulls, des vestes, des imper, des casquettes? Des gants et des bonnets?

 

Un jour, tu seras autorisée à entrer dans le Saint des Saints pour chercher par toi-même les gants tricotés main par Tatie et tu prendras la mesure de la cata : 3 cantines d’un mètre de long remplies à raz bord de fringues orphelines en tout genre… devant chaque classe.

D’ailleurs, aucune raison pour que les affaires de ton CP soient devant sa classe. Donc après avoir manipulé plus de fripes qu’en 6 ans de vide-grenier, tu auras la satisfaction de retrouver un bob et deux pulls dont tu ignorais la disparition. Mais point de moufles de Tatie.

 

« C’est pas grave » te dira ton CP, « ils doivent être (perdus) au centre de loisir…. (ou à la cantine) ».

 

le cahier de correspondance

A la maternelle, tu voyais l’instit ou l’ATSEM plus ou moins tout le temps. Au CP, hormis à la réunion de rentrée où les genoux dans le menton (les chaises sont restées petites, au CP), tu prendras frénétiquement des notes, tu ne verras plus que le cahier de correspondance.

 

Signer le cahier de correspondance, ce sont tes devoirs à toi. Le cahier de correspondance, tu as  même le droit d’écrire dedans. Grand moment de stress. Tu t’appliques comme si c’était toi qui était en CP. Tu prolonges bien tes jambes de P, et tu portes une attention particulière à tes barres de T. D’ailleurs, avec un môme au CP, même rédiger un chèque devient source de réflexion calligraphique.

 

Au CP, il y a aussi les devoirs.

 

En septembre, vous serez excités tous les deux au moment d’annôner par coeur la « lecture » du soir.

Et puis viendra ce dimanche soir d’octobre où à 20h30 tu réaliseras « qu’on a pas fait les devoirs ».

 

Désormais, les devoirs seront au mieux la nouvelle contrainte du tunnel 18h-20h, au pire, la pomme de discorde familiale.

 

En attendant, c’est la rentrée. Ton tout petit grand est beau comme un camion dans ses habits tous neufs. Profite. Après tu ne le verras plus qu’en jogging.

 

Lundi, y’a athlétisme : jogging. Mardi, foot au périscolaire : jogging. Jeudi, il faut des habits pratiques (c’est écrit dans le cahier de correspondance) parce que c’est piscine: jogging, donc.

 

Vendredi, y’a rien mais d’avoir été habillé en mou toute la semaine, ton CP ne supportera plus ses jeans slim trop stylés. Jogging donc.

 

Mais, bonne nouvelle, la durée de vie des dits jogging est considérablement augmentée. En maternelle elle culminait à un max de 3 jours, surtout dans les périodes de fouillé archéologique de stégosaures à la récré. Là, c’est mieux. Enfin, si la mode est aux Pokemon. Parce que les billes, ça équivaut aux stégosaures en matières de genoux troués. .

 

 

Mais surtout, tu vas te passionner pour des histoires qui ressemblent diablement aux toutes premières histoires du soir, sauf que là, c’est lui qui lit.

Tu resteras pantois devant des réflexions si bien vues qu’elles appelleront les premières vraies discussions.

 Tu ne comprendras pas tout aux Pokemon ou aux Yo Kai, malgré tes efforts, et ton CP prendra un petit air navré, qui te fera sentir un peu « vieux con ».

Tu ne connaîtra pas tous ses amis, mais tu devineras l’importance nouvelle qu’ils ont pour lui.

Cette année, il t’échappera un peu plus. Cette année, il va pousser comme un petit champignon, ton CP.

 

Bonne rentrée à tous les CP (et aux autres).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être