C’est pas grave mais c’est pas fun… (la récap de janvier)

A l’heure des bonnes résolutions,ici, on a démarré l’année sur une question existentielle :

Mais p… (punaise, punaise) qu’est-ce-qu’on foire dans l’organisation, pour avoir zéro temps dispo?

En janvier, on a eu l’impression de vivre dans un tunnel. Et d’enchaîner les activités-obligatoires et non-compressibles du lever au coucher.

Bref, l’année a commencé avec le voyant « pétage de plomb imminent » qui clignote en rouge. Et, je sais qu’il est temps de freiner d’urgence sinon, la pente est longue à remonter.

Le problème c’est que quand on allège au max, on enlève surtout le superflu qui donne sa saveur à la vie de famille.

Quand on allonge le temps de sommeil, il n’y a plus de temps libre.

Bref, en janvier, on a activé le mode survie, et la survie, c’est pas trop mon truc.

 

 

 

Quand le bouton « pétage de plomb imminent » s’allume en rouge

 

J’ai eu un bon coup de mou en reprenant le travail après les vacances de Noël. J’étais épuisée.Et l’idée de reprendre le rythme me donnait le tournis. J’aurai voulu hiberner H24 jusqu’aux beau jours.

 

A défaut, on a allégé les corvées, repoussé les échéances, différé les projets, refuser les invit. Mais parce que les corvées sont difficilement comprimables, alléger, ça consiste surtout à extraire tout fun de la vie de famille.

 

Manger des coquillettes-jambon 5 fois par semaine, c’est pas grave mais c’est pas fun.

 

S’éviter 12 heures de voiture sur deux jours pour une fête de famille, c’est sage mais c’est pas fun.

 

Annuler mes séances de sport et mes soirées  blog, ça n’empêchera pas la terre de tourner mais ça rend ma vie considérablement moins fun.

 

Avoir son sapin de deux mètres dix dans le salon le 6 février, c’est pas grave. Mais ça me tape un peu sur le système.

 

Renoncer à se lever plus tôt pour petit-déjeuner en tête à tête, avec l’autre humain adulte de cette maison, c’est pas dramatique non plus, mais c’est pas fun.

 

(heureusement qu’il me reste ma lessive quotidienne de linge à plier, sinon, ma vie n’aurait aucun sens)

 

Bienvenue dans le tunnel 7h-21h, où le but de la journée, c’est de la terminer pour aller se coucher. Super fun.

 

Ok, je sais, je suis dans la (très courte) partie de ma vie où mon temps perso est à prendre sur mon temps de sommeil.

Plus d’heures de sommeil = plus du tout de temps libre. C’est mathématique et c’est pas graaaave.

D’ailleurs, ça va pas durer.

 

 

Moment le + fun de ma journée : aller me coucher. Comme les poules et avec ma poulette

 

En janvier, il faillait se coucher en tenant la menotte de Perluette.  Nouveauté 2019, notre 18-mois est prise de panique à l’idée de s’endormir. Seule. Avec un parent qui lui tient la main, c’est différent.

C’est pas grave.

Mais comme « aller me coucher » était le moment le plus fun de mes journées, j’aurai bien aimé que ce soit dans MON lit et sans fourmi dans le bras.

Et d’ailleurs, parquet qui grince et rend toute sortie périlleuse voire impossible, je te hais.

 

 

J’ai aussi foiré ma grippe ( la solution pour pas trop se poser de questions).

 

Comme je suis pleine de ressources (en période de déprime, ne pas négliger le pouvoir guérisseur de l’auto-satisafaction), j’ai trouvé la seule issue acceptable : tomber malade.

Voila une bonne raison de ne faire que dormir et manger (et de faire tout le reste), mais sans trop se poser de questions, car, après tout, je suis malaaaade.

Ça a duré deux jours. Samedi et dimanche.

Et quelques heures après avoir expliqué à Pacs-que-c’est-Lui qu’il faudra m’emmener chez le toubib, parce que là, je ne suis pas capable de conduire,(et après avoir fantasmé sur cette semaine d’arrêt maladie que j’aurais passée sous un plaid, une tasse fumante à la main), je me suis réveillée, sans fièvre, sans champ de vision réduit, sans la barre au front, sans être en apnée bouche fermée, tout en ayant l’impression d’avoir dormi 10 heures (ce qui, en l’occurrence, était le cas)..

Guérison miraculeuse.

 

Il était 4 heures du mat, c’était lundi. Quelques heures plus tard, je suis allée bosser.

Même ma grippe, je l’ai foirée.

 

 

A la recherche d’une activité familiale pour vos week-end d’hiver? Ne cherchez plus, adoptez des poux.

 

Si, il y a eu un truc fun dans mon mois de janvier. Les poux.

La lutte contre les poux. Ça, c’est le sujet qui m’a fait me dépasser.

Vas-y, poses-moi des questions! Après deux mois de lutte contre les poux, je suis juste incollable sur leurs vies, leurs oeuvres.

La page Wikipédia, sur les poux, je peux la réciter.

Je connais par cœur la densité du peigne à poux le plus efficace du marché. Mon congélo a un étage complet réservé aux bonnets et doudous.On n’a jamais dormi dans des draps aussi propres.

Je suis au taquet.

3 heures par semaine de démêlage – application – pose – peignage – bain – re-peignage, ça te remplit tes week-end d’une activité ludique et familiale.

Si j’avais compris plus vite que c’est l’enfant n°3, celle avec presque pas de cheveux, qui a recontaminé tout le monde, je n’aurais pas vécu cette expérience unique.

 

Merci les poux.

 

 

Quand on joue à cache-cache avec la maîtresse de Wendoï… (et qu’on gagne)

 

Il est bien évident que dans ces conditions, il était totalement exclu de se taper des maladies saisonnières enfantines. Chupenn et Perluette l’ont bien compris, ce qui est un minimum.

 

Mais je n’en dirais pas autant de l’ATSEM et de la maîtresse de Wendoï, qui, en nous appelant 4 fois ce mois-ci, ont franchement été lourdes.

 

La première fois, c’est Pacs-que-c’est-Lui qui s’est fait prendre : récupération d’une Wendoï qui a mal au ventre à 13:30. J’étais très agréablement surprise que dans cette école on appelle les papas. Nan, en fait, j’avais 12 messages sur mes deux téléphones.

(Je suis ravie que ma réputation tout à fait méritée de nana qui ne répond jamais à seS téléphoneS s’étende au-delà de la sphère familiale et amicale)(C’est tellement de travail).

 

La deuxième fois, ni la mère (appelée en premier, comme il se doit), ni le père n’ont répondu. Je crois qu’avec Pacs-que-c’est-Lui, on a en commun cette capacité limite schizophrénique à oublier jusqu’à l’existence de notre progéniture quand on est au boulot. Bref, nounou a assuré comme un bête. Wendoï a dormi sous doliprane pendant 2 heures et elle était totalement fraîche et dispose pour se coucher en même temps que sa mère, à vingt heures. Et pour aller à l’école le lendemain. #teamdopliprane

 

La troisième fois : j’ai répondu à la maîtresse. (Yes! Yes!). Il était 14:30. Il s’est alors produit un petit miracle rhétorique, parce que finalement, on s’est auto-convaincu, la maîtresse et moi, que Wendoï était pas si mal de ça. Et que 14:30, hein, c’est presque la fin de la journée, Wendoï n’a qu’à aller à la couchette, Nounou arrive dans deux heures. Bisous. Tout ça tout ça.

 

En fait, je crois qu’il n’y a pas eu de 4ème fois. (peut-être qu’ils se sont fait une raison, à l’école).

 

In fine, on a quand même passé un dimanche matin entier dans la salle d’attente de la maison médicale. On l’a eue, notre poudre qui sent la banane. Heureusement parce qu’avec la concentration de miasmes qu’il y avait dans cette cour des miracles, si on n’était pas malade en entrant, on l’était en sortant.

 

*

*          *

 

Donc voilà. C’était un mois-tunnel. C’est pas grave, mais c’est pas fun.

J’ai l’impression d’une série de rendez-vous manqués avec les enfants. J’ai l’impression d’avoir fait une collocation avec Pacs-que-c’est-Lui que j’ai croisé de temps en temps.

J’ai aussi compris la raison pour laquelle, d’habitude, quand je suis en forme,  je speede à longueur de journée : pour arracher quelques moments qui font tout le sel de l’existence.

Mais je crois que le temps passant, j’arrive aussi de mieux en mieux à me dire que c’est pas grave.

Pour février, on ne va pas se mettre des objectifs top ambitieux. Virer le sapin, c’est pas mal comme objectif. Si on pouvait s’éviter les poux, aussi. Merci d’avance.

 

Et vous des projets délirants pour février?

Rendez-vous sur Hellocoton !

25 comments on “C’est pas grave mais c’est pas fun… (la récap de janvier)

  1. petitsruisseauxgrandesrivieres
    8 février 2019 a 10 h 11 min

    Ma pauvre ! je compatis, et mon début de février ressemble à ton janvier. On a eu la sagesse de virer le sapin avant toutes les maladies. Pour les poux, je n’ai encore rien vu, mais tu as raison : je vais vérifier…

    • Johanna Au presque parfait
      10 février 2019 a 11 h 53 min

      Haha! Je suis sûre que ça te gratte maintenant (rire démoniaque…). Bon courage si le mois de février s’annonce compliqué, ciblent le bout du tunnel!

  2. Louna
    8 février 2019 a 10 h 32 min

    Oh mais dis donc, on était sur la même longueur d’ondes en janvier 😉
    Et chez nous, février s’annonce tout aussi pas fun, avec la varicelle, round 2 !
    Allez courage, un jour, ce sera le printemps !

    • Johanna Au presque parfait
      10 février 2019 a 11 h 56 min

      Hola oui, j’ai lu vos aventures hivernales, et je crois qu’on est battus à plate couture. On fait pas la revanche, hein, ça va bien comme ça… la varicelle, soit c’est pas grand chose soit c’est la cata. Je crois les doigts pour vous! Il y a bien un moment où la loi de Murphy, ça s’arrête, nan?

  3. CéciliAcidulée
    8 février 2019 a 12 h 19 min

    Oh quel mois de folie (ou de merde), comme tu préfères… Franchement, je te tire mon chapeau et surtout, je te souhaite que celui en-cours soit un poil plus fun 😉

  4. Mam'Weena
    8 février 2019 a 12 h 25 min

    Je compatis… janvier a été pour nous un tunnel de gastro (ben oui, chacun se la refile, même en essaynt de mettre en place un plan drastique de lavage de main) … je crois qu’à force de ménage hebdomadaire (paye ton dimanche) et lessive des draps bi-mensuel, j’ai réussi à éradiquer les PUCES (oui, on a choisi original, les poux, c’est si commun) de la maison …
    Allez, on y crois (ou pas, LutinCoquin a gémis toute la nuit, mauvais signe), février sera plus calme, histoire que je prennes des forces avant le grand chambardement

    • Johanna Au presque parfait
      10 février 2019 a 12 h 02 min

      Oh yes! Gastro + puces c’est chouette ! Et original. Pas de doute, on peut faire un club dée mis de janvier pourri! Mais février sera nécessairement un beau mois, n’est ce pas (n3 est pour février ou mars???)

      • Mam'Weena
        10 février 2019 a 16 h 20 min

        Entre les deux , il est pour mi-mars, la sage-femme parie sur fin février, moi je croise les doigts pour début mars (rapport aux congés du Breton)

  5. Maman Lempicka
    8 février 2019 a 12 h 40 min

    Je n’en suis pas arrivée à tes extrémités mais le mois de janvier est loin d’être mon favori…sensation de lassitude, d’être crevée et de n’avoir pas envie de grand chose…hauts les coeurs! Plus que 6 semaines d’hiver!

    • Johanna Au presque parfait
      10 février 2019 a 12 h 04 min

      Il y a une étude statistique qui définit le jour le plus déprimant de l’année comme étant le 21 janvier . Les fêtes sont loin, la luminosité ne remonte pas, les finances sont au plus bas… on se sent moins seules! Je suis hyper sensible au manque de lumière, ça me mine! Aller bientôt le printemps!

      • Maman Lempicka
        10 février 2019 a 14 h 52 min

        Ouais bah le jour le plus déprimant doit avoir une aura qui déteint dangereusement sur les autres! 😀

        • Au presque parfait
          16 février 2019 a 21 h 49 min

          Et puis si on nous annonçait un mois entier de déprime,ça empirerait peut-être la situation!

  6. Dinette et Paillettes (Maman Pétille)
    8 février 2019 a 13 h 49 min

    Oh punaise vous les avez cumulé !
    Allez courage… Le printemps arrive ! Si, si c’est vrai 😉

  7. Alexe D.
    8 février 2019 a 17 h 07 min

    Janvier plutôt à l’opposé de chez vous pendant lequel j’ai décidé de m’écouter un peu, de lever un peu le pied en attendant mon projet de février… Tu vois de quoi je parle ?!…

  8. Maman Nouille
    10 février 2019 a 15 h 49 min

    Moi j’ai un truc contre les poux.
    J’ignore les petites fiches d’alerte devant l’école. Après tout, elles ne concernent que les autres classes. Et puis on sait bien que les poux, comme les enfants, ça ne sort pas de la pièce.
    Et puis d’ailleurs je n’ai que des garçons, et même si je ne suis pas partisane des stéréotypes de genre, je sais bien qu’il n’y a que les garçons n’ont pas de pou.
    Et puis c’est une histoire de nature de cheveu. Moi j’en avais petite, mais mes gosses n’ont pas de tête à poux.
    Et puis quand même, après ton article je suis allée voir dans la tignasse de mon ainé et je me suis faite enguirlandé par le père « ah non, pas de pou, j’assumerai pas ».
    Bref, tout est une question de volonté.

    • Au presque parfait
      16 février 2019 a 21 h 54 min

      Je rends DEFINITIVEMENT hommage à ton positivisme!
      J’étais pas trop bileuse sur le sujet, mais ça c’était avant. Après chaque traumatismes, il faut se reconstruire 🙂
      Je t’envoie des camions de doigts croisés. Et sinon, je peux aussi t’envoyer de l’huile de coco (mouarff!!!!)

  9. Madame Bobette
    11 février 2019 a 12 h 15 min

    Avec ma grippe, je ne peux que compatir à ton mois de janvier qui me semble aujourd’hui comme une montagne impossible à gravir! Pourtant, bravo, tu l’as fait! C’est bientôt le printemps, courage 😉

    • Au presque parfait
      16 février 2019 a 21 h 56 min

      Oh putaise! La grippe! Bon courage, j’espère que tu vas mieux maintenant et que tu as pu comater dans ton lit, histoire de ne pas en prendre pour des semaines à remonter la pente.
      Yep. Force et Doliprane.

  10. alinetterunnette
    12 février 2019 a 9 h 52 min

    le joli résumé « c’est pas grave mais c’est pas fun »… ici janvier on était enfin sorti des poux, mais ces petites bêtes ont carrément été la goutte de trop pour mon moral sur la fin d’année. Je m’attendais à un mois de janvier catastrophique, dernier mois de boulot avant le congé mat’, et très « tunnel » et finalement je m’attendais à tellement pire que c’est passé presque crème. Fiston a eu la bonne idée de se coucher sans trop de crise, le boulot à commencer à s’habituer à se passer de moi (ou l’inverse), marichériagridaddy est dans une période moins chargée, bref ça s’est finalement pas mal goupillé. Mais tu as raison, ça ne va pas durer, la lumière est au bout du tunnel (et le printemps aussi, ça aide 🙂

    • Au presque parfait
      16 février 2019 a 22 h 02 min

      Tu vois je suis encore pas mal à la ramasse pour ce qui est des délais de réponses et pourtant, je dois dire que tu as vu juste, après ce mois de m.. isère, en février, ça va mieux! Alors, là, tu es en congé mat’! Si en plus le boulot t’oublie, c’est mieux que le printemps!

  11. Entrelescailloux
    13 février 2019 a 9 h 06 min

    Bon courage pour cette période pas très fun mais je crois que c’est pour tout le monde pareil

    • Au presque parfait
      16 février 2019 a 22 h 03 min

      C’est clair! et même si ce n’est pas réjouissant, effectivement tout le monde en bave à cette période!

Un petit commentaire et je suis au paradis!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.