la rentrée, J2

Chez nous, c’est J2 qui pose problème. Nous, le jour J, le jour de la rentrée, on se précipite à l’école. Le problème n’étant pas d’aller à l’école, mais d’y aller tous les jours. Et ça, ça commence dès le lendemain.

Donc, ce vendredi matin fut, sans surprise, un (pâle) remake du jour qui suivi la rentrée 2013, que Chupenn avait bravement affronté, les yeux secs, mais était resté complètement abasourdi, à J+2 par l’audace maternelle qui envisageait de le ramener dès le lendemain à l’école

– ENCORE ?! mais j’y suis déjà allé hier!

Ce vendredi donc, c’est une tartine à la main, ce qui constitue déjà un effort majeur par rapport aux non-petits-déjeuners de l’été 2016, Chupenn a déclaré :

  1. que les autres ils se connaissent tous et que lui, il a que 3 copains.
  2. le CP ça va vraiment être trop dur. (Sauf hier, parce qu’on a fait des trucs de grande section).

Cet enfant a un don pour résumer en deux phrases la totalité de mes angoisses maternelles.

Nous n’avons pas parlé du point 1. Le 2), en revanche, a été occasion d’un dessiner-c’est-gagné que Patrice Laffont himself n’aurait pas renié (#team-super8).

En réponse à mon

« poooouuuuurquoiiiiii? »

aussi incrédule que faux-jeton, Chupenn a saisi « l’ardoise des courses » (poulet – sacs poubelle – Nesqui*k – carottes) a dessiné ça :

CP copie

(sauf le drapeau avec écrit « CP », c’est Chupenn qui m’a demandé de le dessiner. (Il est chouette, nan?))(je vous ai pas remis la liste des courses, tant pis pour vous)

Après j’ai dessiné ça :

CP 2copie

 

Alors, il a dessiné ça :

CP 3 copie

(le drapeau, toujours de moi, parce que je fais super bien les drapeaux)

Alors j’ai dessiné ca :

CP 4copie

 

Voilà. On en est restés là pour notre première joute dessinatoire. Mon estomac avait pas du tout l’impression d’être sorti vainqueur.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être