Les compliments


Chupenn est toujours enthousiaste

(la maîtresse)

Wendoï est sacrément débrouillarde

(maman, (ma) maman)

Deux compliments dans la même soirée. Qui par conséquent fut une excellente soirée.

J’aime les compliments. Tout le monde aime les compliments.

J’aime par-dessus tout les compliments qui concernent les enfants. Parce qu’ils me sont adressés , en fait. Si si. Absolument. Sans aucun doute.

Et même s’il est éventuellement possible qu’un tout petit peu plus de détachement, de distance, de discernement, hum, d’objectivité soient hautement souhaitables dans cette affaire, quand j’entends :

Chupenn est toujours enthousiaste

Wendoï est sacrément débrouillarde

je comprends :

Mais comme cet enfant a des parents merveilleux pour être à ce point épanoui !

Voilà.

Alors certes, venant de Mme Michu, ça fait plais…

(huhu, vous savez, Huhuhu, ils restent avant tout des enfants, huhuhu.

Une baguette pas trop cuite…

C’est beaucoup de travail des enfants. Epanouis, je veux dire… Huhuhu…

…Oui, c’est ça, tellement de satisfactions aussi… La bonne journée Madame Michu. huhuhu)…

Mais venant de la maîtresse et de MA mère, là c’est l’extase. Genre le César de la meilleure mère, le Nobel de la maternité.

Oups, je viens de me prendre les pieds dans mon cordon ombilical non coupé depuis 37 ans. (et de mon besoin de faire plaisir à la maîtresse, de 3 ans son cadet).

Chupenn est toujours enthousiaste

Wendoï est sacrément debrouillarde

Vous êtes des parents formidables.

Vous trouvez ?

Nan, trop faux-cul.

Je sais.

Nan trop immodeste.

J’ai (trop) rien dit. Jouer le détachement qu’on a pas. Sans bouder mon plaisir.

Parce que ce plaisir-là il a pour symétrique les petites réflexions assassines, les jugements de valeur, les mesquineries gratuites, les estocades là-où-ça-fait-mal ( re-coucou Madame Michu).

Un jour peut-être, je serai cette âme pure et sage, sur qui l’avis de #lesgens glissera sans l’atteindre telle la bave du crapeau sur le plumage immaculé de la blanche colombe. Cette mère tellement sûre d’elle et des siens. En attendant,

Chupenn est toujours enthousiaste

Wendoï est sacrément debrouillarde

Carrément
Et JE suis une mère formidable.

Rendez-vous sur Hellocoton !
  • 0

    Overall Score

  • Vote des lecteurs0 Votes

Vous aimerez peut-être