L’escalier

On a un escalier. C’est pratique pour monter au 1er.

Avant, on avait un ascenseur (très pratique quand on habite au 10ème). On avait aussi des escaliers, mais c’était un secret bien gardé, rapport à l’évaluation du temps nécessaire pour faire grimper deux enfants du rez-de-chaussée au 10ème étage. Du coup, notre escalier, c’est un vraie nouveauté.

Eh, bien, on est pas déçu : les escaliers sont la pièce maîtresse de la maison, aux yeux des enfants, du moins.(nous c’est plutôt l’absence de voisin qui nous fait triper)

Pensez-vous, Peter Parker, lui aussi il a un escalier dans sa maison avec sa chambre en haut. Si vous ne connaissez pas l’identité de Peter Parker aka Spiderman, j’hésite entre le dédain, (vous êtes grave à coté de vos pompes) et l’envie (et c’est comment la vie sans le générique de Spiderman H24 dans la tête?)

Les enfants jouent dans l’escalier, en haut, en bas. L’escalier par ci, l’escalier par là.

Wendoï ne sait pas descendre l’escalier. J’ai peur.

 

On en est à deux barrières achetées chez Cast* , déballées, essayées, puis rendues. On a un escalier rétif à la barrière.Trop large, montant trop fins. On a bricolé une troisième barrière mais comme les enfants ont trouvé la faille (avant nous) elle devenait plus dangereuse d’autre chose.

On a vécu 5 ans au 10ème étage et pas une fois je n’ai eu peur que les enfants tombent.

On est depuis deux mois dans une maison avec un escalier et j’en suis à deux cauchemars où Wendoï dégringole les escaliers.

(on a les contradictions qu’on mérite)

Pour le moment, il n’y a pas de barrière à l’escalier.

(on a les contradictions qu’on mérite (bis)).

 

Elle monte toute seule. Et elle appelle pour qu’on l’aide à descendre. On est super réactifs pour la faire descendre. Mais parfois, elle se résigne à se faire accompagner de son frère qui est fier comme Artaban de l’aider (on lui a pourtant interdit).

Wendoï a donc appris plein de mots grâce à l’escalier. Selon sa bonne vieille méthode de prononciation qui consiste à se contenter de la dernière syllabe :

(des)cendre.

(mon)ter.

(esca)lier.

et moi, j’ai peur qu’elle dégringole.

Ce matin, elle est restée silencieuse au haut des escaliers. En carafe. Pas assez réveillée pour se manifester? Je l’ai découverte alongée par terre, et pas de bonne humeur. (litote)

doudou wendoi

Ce qui nous a appris deux choses :

  1. une enfant de deux ans contrariée au réveil peut vous bousiller les tympans pour les huit heures à venir) (si si). Elle est pas restée en haut, elle n’est pas non plus restée silencieuse, après.
  2. pour le moment, elle n’a vraiment aucune envie de s’aventurer seule à descendre les escaliers. La preuve par le son.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez peut-être